ResMusica - Musique classique et danse
- ResMusica - https://www.resmusica.com -

Jan Fabre découpe Wagner en tranches

Tout Wagner en 3h20 ! Tel est le défi auquel souhaitait se confronter en cette année Wagner. « Tragedy of a Friendship », le spectacle qu’il a conçu en coproduction avec le Vlaamse Opera, prétend s’attarder sur les affres de l’amitié entre et Friedrich Nietzche au cours de leurs vies. Rythmé par les 13 séquences qui évoquent autant d’opéras de Wagner, le spectacle a tout de la tragédie, mais rien de l’évocation de l’amitié.

Pour , Wagner est-il forcément sulfureux ? Alors que les chanteuses incarnent des figures fortes et tutélaires, les chanteurs des hommes vainqueurs ou vaincus, les femmes qui peuplent cet univers mythique sont battues, violées, mutilées, avortées, violentées avec complaisance. Les hommes, équipés des accessoires guerriers des personnages du Ring (épée, casque, anneau, marteau…) sont amoindris, soumis, ridiculisés. Le tout sans véritable justification musicale, ni historique, ni même dramaturgique.

Certes, la scénographie fourmille d’idées judicieuses (projection d’images muettes, globes lumineux animés d’hologrammes, poissons tombant des cintres…) qui auraient fait merveille dans une mise en scène d’opéra, mais l’indigence du texte de Stefan Hertmans, qui puise en anglais ou en allemand jusque dans le répertoire des chansons pop, n’est pas à la hauteur du projet. Où est la dramaturgie ? Quelle histoire oublie-t-il de raconter ? Après de très longues heures de spectacle, on reste désespérément sur sa faim.