ResMusica - Musique classique et danse
- ResMusica - https://www.resmusica.com -

Bruckner par Franz Welser-Möst, le mysticisme de l’athée ?

On peut aisément s’imaginer que le marché des symphonies d’ éditées en DVD est des plus étroits, et pourtant ce DVD est tout de même un évènement. Il s’agit en effet du premier témoignage de la collaboration de et du dont il assure depuis 2002 la direction musicale. Étrange paradoxe et reflet des difficultés de l’édition phonographique contemporaine, pour un orchestre qui aura fondé une partie de sa légende à partir des enregistrements !

était déjà l’auteur d’une intéressante version de cette œuvre, enregistrée avec le London Philharmonic. À la tête d’une phalange profane dans ce répertoire, le chef campait un Bruckner, conquérant mais plutôt épais et clinquant, à la limite du mauvais goût. Changement radical de ton avec ce concert apaisé et rêveur qui impose un Bruckner léger, fin mais redoutablement structuré. En dépit d’une certaine pratique de ces œuvres sous la houlette de ses différents directeurs musicaux (on pense aux enregistrements de George Szell et de Christoph Von Dohnanyi), l’Orchestre de Cleveland n’est pas celui que l’on associe de prime abord à ce répertoire. Pourtant les timbres clairs, la dynamique de l’ensemble et la précision chirurgicale des pupitres sont au service de cette musique. La vision de est plus contrapuntique et intellectuelle que puissante et métaphysique. Dans des tempi assez rapides, le chef et ses musiciens insistent sur la logique de l’œuvre et la finesse de ses textures harmoniques. Capables des plus infinies nuances, les solistes de l’orchestre sont au diapason d’une interprétation clinique mais fascinante. À ce jeu, l’élégance irisée du deuxième mouvement et la fluidité du scherzo sont de grands moments de satisfaction.

Filmée dans le cadre magique de Saint Florian aux abords de Linz à l’occasion des fêtes annuelles brucknériennes de la fin de l’été, cette exécution bénéficie d’une très belle prise de son et d’une réalisation de haute qualité. L’image, absolument splendide, permet d’apprécier la gestique ultra précise de Franz Welser-Möst. En l’absence de véritable concurrence dans cette œuvre en DVD (Günter Wand chez TDK est plus inégal en dépit d’un orchestre superlatif), ce DVD s’impose comme la référence provisoire.