ResMusica - Musique classique et danse
- ResMusica - https://www.resmusica.com -

Peer Gynt version Guillaume Tourniaire, une épopée sans souffle

Dix ans ! Il aura fallu dix ans entre l’enregistrement de ce Peer Gynt et sa mise sur le marché. De surcroit dans un coffret digipack au minima sociaux : les 32 pages de la notice sont consacrées presque exclusivement au catalogue d’Aeon, c’est-à-dire que les paroles mises en musique de la pièce d’Ibsen n’y figurent pas. Ce qui, pour une œuvre vocale, est plutôt gênant.

Pourtant, musicalement, cette nouvelle version intégrale de Peer Gynt ne manque pas d’intérêt. Vocalement, c’est somptueux. en 2000 est au sommet de sa forme. est magistrale en Anitra. , légèrement en retrait, ne démérite pas dans les airs de Solveig. L’ peine dans les passages les plus dramatiques avec un pupitre de cuivres trop criard (Soir de tempête sur la mer, Le Naufrage), mais se rattrape dans les moments plus élégiaques ou dansants, comme le célèbre Dans le palais du Roi de la Montagne, La mort d’Åse, Le Matin ou la Danse arabe. Le Motet de Genève reste en retrait, ses interventions manquant d’emphase (Psaume) ou de dramatisme.

Pour l’intégrale de la musique de scène de Peer Gynt, cette version fort honnête dirigée par  mais à qui il manque un souffle épique, ne détrône pas au sommet d’une discographie bien fournie les lectures de Neville Marriner (EMI), Jeffrey Tate (EMI), Herbert Blomstedt (Decca) et bien sûr Esa-Pekka Salonen (Sony).