- ResMusica - https://www.resmusica.com -

Le Balthasar-Neumann-Chor dans un tour d’Europe en vingt-trois Noëls

Comme chaque année en cette période de l’Avent, nous revient un important panel de disques de circonstances et autres programmes de Noël, plus ou moins inspirés, oscillant du pire au meilleur, entre kitsch et bon goût.
Voici – et c’est heureux une compilation d’excellente tenue qui ravira les mélomanes, les amateurs ou praticiens de chant choral, et les amoureux de la musique sacrée. 

Elle est signée par de véritables experts, orfèvres en la matière, le justement renommé Balthasar-Neumann-Ensemble dirigé par son chef, . Le présent enregistrement sort en effet incontestablement du lot à la fois par un agréable parcours en vingt-trois étapes – et en seize langues différentes ! – d’une Europe à la tradition musicale multiséculaire pour le temps de la Nativité, parcourue ici du Portugal à la Norvège, de l’Islande à la Russie. Ce disque retient l’attention par le choix des plages, partagées entre expression populaire et musique savante, et par un engagement choral tant individuellement – au gré des nombreuses interventions solistes – que collectivement. Les pupitres sont (presque trop ?) bien timbrés et finement équilibrés, avec une impressionnante palette de nuances. Tout au plus peut-on de-ci de-là ergoter – et très ponctuellement – sur une justesse harmonique parfois légèrement approximative (plages 4 ou 13) qu’une autre prise aurait pu encore améliorer. Au-delà de ces minimes scories très relatives, on peut certes reprocher une certaine standardisation d’approche et de couleurs justement, au gré des voyages musicaux, même si l’orgue ou de discrètes percussions viennent bigarrer certaines chants plus pittoresques ou folklorisants. Mais l’ensemble demeure de très bonne qualité et s’écoute avec délectation.

Certes, tout ne vaut sans doute pas le splendide Brogoroditse devo extrait des vêpres opus 37 de Sergueï Rachmaninov, l’hymne des Chérubins de Pavel Chesnokov, ou surtout l’éclatant Virga Jesse d’. Mais tous les arrangements – clairement attribués à leurs auteurs dans la notice – de noëls populaires français ou polonais, de carols anglais, de chorals suédois ou allemands, d’hymnes ou encore de villancicos ibériques, sont de belle facture et très agréablement harmonisés. Certains sont d’ailleurs devenus sous ces moutures de vrais classiques du répertoire de Noël pour bien des chorales d’amateurs et autres chœurs professionnels : Les anges dans nos campagnes par Gevaert, El noi de la Mare par Ernst Cervera, In the bleak Mid –Winter revu par , Dormi, dormi, bel bambin de Carlo Boller, ou le mordoré Es kommt ein Schiff geladen selon , éloquente conclusion de tout l’enregistrement.

Le chœur a été excellemment préparé par son organiste et directeur artistique Detlef Bratschke, – un nom qui rappellera bien des souvenirs aux discophiles puisque, gamin, il figurait comme soliste du Knabenchor Hannover dans quelques cantates de Bach dirigées par Gustav Leonhardt au sein de la légendaire intégrale Telefunken.

Mais c’est la direction animée, contrastée et toujours concernée de qui insuffle l’énergie la vitalité et la variété de touches et de nuances – à défaut de couleurs qu’on aurait souhaité peut-être un plus modulées ou circonstanciées – nécessaires à la réussite de ce parcours, dans l’esprit festif de nos fêtes rituelles de fin d’année où la lumière vainc les ténèbres. Et ce, malgré une captation rapide… en août dernier, avant le ressac brutal de cette maudite pandémie !

Seul regret pour un programme placé sous l’égide de l’Europe, que les textes de présentations du livret et les traductions des textes des chants ne figurent qu’en anglais et allemand, et fasse l’impasse sur la langue de Voltaire par manque de place. Mais ne boudons pas notre plaisir avec cet enregistrement modèle du genre, aussi spirituel que roboratif.

(Visited 311 times, 1 visits today)