- ResMusica - https://www.resmusica.com -

Dukas, le temps de l’affirmation

Ariane et Barbe bleue, unique chef d’œuvre lyrique de connaît cette saison un retour au premier plan discographique, avec deux versions, et scénique avec trois nouvelles productions à Turin, Francfort et Paris.

D’ailleurs, ce coffret Œhms nous offre dans le rôle titre qui assurait les représentations parisiennes et il est fort amusant de constater que le coffret est illustré de photos de cette production (par ailleurs accueillie plus que froidement).

Au niveau discographique, une seule version, gravée sous la houlette du grand Armin Jordan pour Erato, avait eu les honneurs des bacs des disquaires. Supprimée depuis de nombreuses années par les aléas de la distribution, cette interprétation ne sera pas dépassée par ce présent coffret qui bute sur une distribution impossible. Grande wagnérienne des années 1990, présente un matériau vocal à la limite de l’épuisement : le timbre est disgracieux et l’intense vibrato absolument envahissant, sans compter un français guère intelligible. Le rôle d’Ariane étant absolument écrasant, dès lors la présence de cette chanteuse en rend l’écoute assez éprouvante. Il en va de même pour une peu concernée et impliquée et pour un vide de charisme vocal. Il y a peu à dire sur des comparses interchangeables et peu caractérisés.

A la tête de son orchestre de la Radio de Vienne, est le seul point de satisfaction de ce coffret. Sa direction rapide mais claire et lumineuse fait scintiller l’orchestration. Cela étant, il semble possible d’aller encore plus loin dans l’exploitation du texte musical avec peut être un orchestre moins international et neutre dans ses teintes.

En résumé, pour se faire une idée de la partition à moindre coût, ce coffret pourra combler votre curiosité. Mais sur le fond, la distribution rend impossible toute recommandation sérieuse. Priorité donc à l’album Telarc.

(Visited 143 times, 1 visits today)