ResMusica - Musique classique et danse
- ResMusica - https://www.resmusica.com -

Envoûtant Parsifal de Marek Janowski

Nouvel opus de l’œuvre titanesque entreprise par pour enregistrer l’intégrale des opéras de Wagner. Une initiative à nouveau couronnée du succès avec cet envoûtant Parsifal. Favorisant à tous moments le sacré de l’œuvre wagnérienne, le chef allemand porte les solistes. Soignant l’aspect profondément mélancolique et spirituel de l’oeuvre wagnérienne, il laisse cependant ample place à l’expression vocale. Il tisse autour des chanteurs un tapis chargé d’harmonies aux couleurs romantiques. Soignant le détail, il extrait de la partition de Wagner des citations de la flûte, des cors, des clarinettes rarement mises en exergue par les autres chefs d’orchestre souvent plus portés sur l’effet immédiat que sur la beauté du tissu musical.

Du côté des chanteurs, les prestations les plus notoires de cet enregistrement reviennent sans doute à l’impressionnant et précis Gurnemanz de et à l’admirable Amfortas de . Si le premier brille d’une voix superbement conduite, d’une coloration vocale et d’une diction si parfaite qu’elle donne à chacun l’impression de comprendre chaque mot, chaque phrase, chaque intonation de la langue allemande, le second bouleverse par sa capacité d’emmener l’auditoire au plus profond de son être.

Si l’on peut émettre une légère réserve quant à la prestation de la soprano (Kundry), ce n’est ni du côté de sa voix proprement dite, ni de celui de son articulation vocale, ni encore de celui de sa diction. Cependant, à notre goût, on aurait espéré plus de folie, plus d’éclats vocaux dans son interprétation à nos yeux trop sage pour le personnage qu’elle est censée exprimer.

La voix extrêmement claire du ténor (Parsifal) en fait un Parsifal de rêve. Ainsi l’idée de sa jeunesse donne à cette œuvre, un aspect plus proche d’une certaine réalité concrète plutôt qu’à celui souvent utilisé d’une intrigue strictement poétique, voire surnaturelle.

Avec le superbe Titurel de , empreint de noblesse et d’humilité, la distribution de ce Parsifal se pose parmi les références du titre. Lorsqu’on sait réticent aux interprétations scéniques des opéras, ses expériences passées l’ayant éloigné à tout jamais des mises en scène modernes, on écoute cet enregistrement de concert avec l’approbation de sa décision artistique. En effet, l’investissement qu’il porte à la partition wagnérienne, le soin qu’il met dans les nuances, dans l’accompagnement des solistes, des chœurs suffisent à l’auditeur pour se fondre totalement dans l’esprit de ce Parsifal.

La qualité technique parfaite de la prise de son, le découpage magnifique des plans musicaux, le dosage des voix par rapport à l’orchestre font de cet album un Parsifal qu’on ne peut que recommander.