ResMusica - Musique classique et danse
- ResMusica - https://www.resmusica.com -

La naissance du violoncelle et plus encore par Bruno Cocset

Il y a cinq ans, et son ensemble faisaient paraître chez Agogique un album richement édité, consacré à l’apparition du violoncelle dans l’Italie du XVIIe siècle. Aujourd’hui, l’aventure se poursuit chez Alpha, sur un mode différent mais avec toujours les mêmes qualités.

5 disques, 60 pages de texte et 15 d’iconographie : le projet éditorial est d’ampleur. Il s’agit cette fois-ci de retracer toute l’histoire du violoncelle dit baroque, depuis sa lente apparition dans l’Italie du XVIIe siècle par différenciation progressive d’avec les plus grosses basses de violon, jusqu’à la codification du violoncelle moderne au milieu du XVIIIe siècle, marquée notamment par la méthode de publiée en 1741. Un long exposé du musicologue Marc Vanscheeuwijck permet de plonger le lecteur dans toute la complexité des questions liées à la définition du violoncelle, en un temps où tout pouvait varier d’un pays, d’une région et même d’une ville à l’autre : appellation, taille, nombre et composition des cordes, accord, tenue de l’instrument et de l’archet, jeu… Si le néophyte se surprendra parfois à relire plusieurs fois certains passages ardus, ou abandonnera bien vite l’espoir de comprendre le système de notation de l’accord, il appréciera sûrement de se plonger dans cet univers passionnant et d’apprendre toute une série de choses qu’il ne soupçonnait pas sur ces instruments anciens, notamment sur la forme et la tenue des instruments pour lesquels une iconographie variée est reproduite à l’appui. L’amateur éclairé aura probablement envie d’aller plus loin sur certains points un peu rapidement abordés ou dispersés. L’amateur de répertoire peu connu sera quant à lui ravi de découvrir une foule de compositeurs italiens, allemands, français, britanniques… ayant mis le violoncelle à l’honneur, en dehors des incontournables que sont Bach, Boccherini et Vivaldi.

Les disques mettront tout le monde d’accord par leur grande qualité. et y ont inclus certaines de leurs parutions précédentes (sur Geminiani, Vivaldi, Barrière, Frescobaldi, Bach, Boccherini…), mais le coffret propose aussi plusieurs nouveaux enregistrements (Ortiz, Bonizzi, Galli, ). Aborder cette somme par les disques peut cependant s’avérer déroutant : par lequel commencer (il y a près de six heures de musique…), et où dans l’opulent livret trouver les explications correspondantes ? Une entrée par le texte, si elle demande à première vue plus de patience, s’avèrera probablement plus satisfaisante, puisque celui-ci est parsemé de renvois aux enregistrements quand le propos peut être illustré par une plage ou un ensemble de plages contenues dans un des disques.

La surabondance de notes de bas de page pour du contenu qui n’a pas vocation à y figurer, alourdissant la lecture – seul défaut éditorial d’importance -, n’enlève rien à l’excellence musicologique et musicale de cette parution.