Plus de détails

Partitas bien tempérées. Johann Sebastian Bach (1685-1750) : Partita n°1 en Si bémol majeur BWV 825, Partita n°5 en sol majeur BWV 829, Partita n°6 en mi mineur BWV 830. Murray Perahia, piano. 1 CD SONY Classical 88697443612. Code Barre 8 86974 436126 ; DDD ; Enregistré du 10 au 15 décembre 2008 et du 4 au7 avril 2009 à la Rundfunkzentrum de Berlin. Notice trilingue (anglais, allemand, français). Durée totale 69’26.

 

Les Clefs ResMusica

Par l’interprétation des Partitas n°1, 5, et 6 de , prolonge le succès obtenu pour son album de mars 2008, qu’il avait consacré aux trois autres Partitas, les n° 2, 3 et 4.

Composantes de choix du célèbre Klavierübung, ces Partitas sont considérées comme les pièces pour clavier les plus marquantes en ce qu’elles transcendent brillamment les formes de «Suites de danses» fixées par Johann Kuhnau. Cette collection de pièces de danse constitue la quintessence, la fusion la plus réussie du meilleur des goûts nationaux : l’élégance et l’énergie française s’allient à la fantaisie, à la fulgurance du style italien et à la richesse du contrepoint allemand. A cela, le compositeur introduit entre les danses des mouvements tels que des Prélude, Praeludium, Air ou maintient volontairement les noms italiens des mouvements pour en souligner le style. Destinée aux amateurs, elle n’en est pas moins d’une grande difficulté technique.

Tout au long du programme, aborde les Partitas avec une grande humilité, avec presque une distance par rapport à l’origine dansée des suites. Chez lui, pas d’envolées romantiques ni d’expressivité exacerbée, la musique de Bach rayonne d’elle-même.

De la Partita n°1 se dégage une certaine sérénité, une grande assurance aussi. Les nuances dans l’Allemande et la Sarabande se révèlent avec clarté, la Gigue est alerte mais sans tensions. La conduite de la ligne grave avec précision, toucher allégé dessine la courbe mélodique. La très belle structure en pseudo-forme sonate et la mesure composée de la Corrente sont justement soulignées.

Un très beau prélude virtuose introduit la Partita n°5. Plus expressif, affirmé, il se fond dans la douceur de l’Allemande où le contrepoint se révèle de lui-même. Puis, la légèreté de la Corrente fait place à la nostalgique Sarabande et au mutin Passepied. Le Tempo di Minuetto est agrémenté de tempos croisés occasionnels. Le génie de cet architecte musical qu’est Bach s’apprécie dans la Gigue, construite en double fugue. Enfin, le programme s’achève sur la somptueuse Partita n° 6, plus sombre, plus exaltée. Le raffinement des ornementations est notable dans la Sarabande. La virtuosité du maître est sans faille dans les passages les plus techniques, qui semble planer au-dessus des mouvements comme pour mieux les posséder.

Que cette interprétation soit portée aux nues par les uns ou jugée un peu lisse pour les autres, de ce programme, c’est la sérénité et le naturel dans le phrasé qui ressort, dans l’expressivité comme dans les passages les plus difficiles d’un point de vue technique. Loin de l’architecture musicale très marquée comme chez Glenn Gould ou des sonorités romantiques d’Alexandre Tharaud, les Partitas selon Murray Perahia ont su, par leur spécificité, emporter l’adhésion d’un grand nombre de mélomanes.

(Visited 396 times, 1 visits today)

Plus de détails

Partitas bien tempérées. Johann Sebastian Bach (1685-1750) : Partita n°1 en Si bémol majeur BWV 825, Partita n°5 en sol majeur BWV 829, Partita n°6 en mi mineur BWV 830. Murray Perahia, piano. 1 CD SONY Classical 88697443612. Code Barre 8 86974 436126 ; DDD ; Enregistré du 10 au 15 décembre 2008 et du 4 au7 avril 2009 à la Rundfunkzentrum de Berlin. Notice trilingue (anglais, allemand, français). Durée totale 69’26.

 
Mots-clefs de cet article
Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.