Festivals, La Scène, Musique de chambre et récital, Musique symphonique

Jeunes pianistes et grandes soirées à Annecy Classic Festival

Plus de détails

Jeunes pianistes : Annecy, Musée-Château, 28-VIII-2015. « Evening piano Eliane Richepin ». Œuvres de : Frédéric Chopin (1810-1849), Ludwig van Beethoven (1770-1827), Franz Liszt (1811-1886), Sergueï Prokofiev (1891-1953), Sergueï Rachmaninov (1873-1943), J-.S. Bach/Alexander Siloti. Avec : Rémi Geniet, Jong Hai Park, Luka Okros, piano.
Annecy, Musée-Château, 29-VIII-2015. « Lauréats de concours ». Œuvre de : Piotr Ilyitch Tchaïkovski (1840-1849), Piotr Ilyitch Tchaïkovski/Mikhaïl Pletnev, Frédéric Chopin, Franz Liszt, Igor Stravinsky (1882-1971), Michel Sogny (1947-), Maurice Ravel (1875-1937), Alexandre Scriabine (1872-1915), Anatoli Liadov (1855-1914), Georges Bizet/Vladimir Horowitz, Franz Liszt/Vladimir Horowitz. Avec : Aleksander Malofeev, Ilia Lomtatidze, piano.
Soirées Orchestre Philharmonique de Saint-Pétersbourg : Annecy, Bonlieu Scène nationale Annecy.
28-VIII-2015. Ludwig van Beethoven (1770-1827) : Concerto pour violon en ré majeur op. 61 ; Sergueï Prokofiev (1891-1953) : Roméo et Juliette, suite. Leonidas Kavakos, violon ; Yuri Temirkanov, direction.
29-VIII-2015. Opéra Gala. Œuvres de Giuseppe Verdi (1813-1901), Gaetano Donizetti (1797-1848), Georges Bizet (1838-1875), Giacomo Puccini (1848-1924), Pablo Sorosábal (1897-1988). Dinara Alieva, soprano ; René Barbera, ténor ; Fayçal Karoui, direction.

Luka Okros 2Emanant du Centre Musical International d’Annecy créé par la pianiste et pédagogue Éliane Richepin pour accueillir des jeunes pianistes, Annecy Classic Festival s’attache à présenter et à promouvoir de jeunes étoiles du piano, en invitant notamment des lauréats du concours d’Astana Piano Passion du Kazakhstan.

Le premier concert est donné par trois artistes dont la carrière est déjà lancée. On ne présente plus (prix au Concours Reine Élisabeth de 2013, élève de Rena Shereshevskaya et de Brigitte Engerer), qui vole désormais de ses propres ailes. S’il excelle dans le répertoire germanique comme Bach et Schumann, il n’a peut-être pas encore complètement dans les mains les œuvres de Chopin. En exécutant les quatre Mazurka op. 17 et la Sonate n° 3, il laisse entrevoir quelques hésitations, comme s’il n’avait pas encore une idée définitivement arrêtée de son interprétation. Sa 4e Mazurka, par exemple, est inhabituellement lente, de sorte que la musique s’étire jusqu’à frôler le déséquilibre, même si son lyrisme est évident. Les mêmes remarques valent pour le 3e mouvement de la 3ème  Sonate qu’il joue de manière très cérébrale.

Le Coréen (né en 1990, prix à Hong-Kong, Nagoya, Dublin, Bruxelles avec le prix de SOS Talents au Concours Reine Elisabeth de 2010) propose un programme extrêmement viril (Variations Eroica de Beethoven, Rhapsodie hongroise n° 12 de Liszt, Sonate n° 7 de Prokofiev) à l’image de son interprétation, où il fait surtout ressortir sa puissance. Mais cette puissance, du volume et de la technique, aboutit vite une certaine saturation et l’écouter devient fatiguant, même si l’on tient compte de la hauteur du plafond, assez basse, de la salle et du piano Yamaha CFX.

, 24 ans, né à Tbilissi, grand prix du concours Piano Campus 2015, est aux antipodes de son confrère coréen. Il se distingue par sa musicalité naturelle et exceptionnelle, chérissant chaque note. Grand poète, son sens du chant est tout à fait manifeste, même dans les passages les plus virtuoses. La Sonate n° 1 de Rachmaninov et le Prélude en si mineur de Bach revisité par Siloti en sont des exemples éloquents, où il s’exprime en authentique musicien-né.

Lauréats du Concours international d’Astana

La 1re édition du concours « Astana Piano Passion » du Kazakhstan a vu le jour en 2013, à l’initiative de Denis Matsuev. Il est destiné aux plus jeunes musiciens et se divise en trois catégories : 9 à 11 ans, 12 à 14 ans et 15 à 18 ans. Son niveau est très élevé, comme on peut l’apercevoir à travers l’exécution de nos deux jeunes pianistes ; à l’écoute aveugle, on n’imaginerait jamais que ce sont des enfants de 12 et 14 ans qui sont au clavier…

Ilia Lomtatidze© ACF  Yannick Perrin (1)

, lauréat en 2013, a également remporté la médaille d’Or du Concours Tchaïkovski Junior en 2014. Son jeu, très virtuose, met l’accent sur la vitesse (Mephisto Valse n° 1 de Liszt, Scherzo n° 2 de Chopin…) et il a une force étonnante pour un garçon de 14 ans (Sacre du printemps 1re partie). Espérons qu’il gagnera, au fil du temps, une musicalité à la hauteur de sa virtuosité, pour que son interprétation soit en véritable équilibre. , 12 ans, lauréat de 2015, a une profondeur musicale innée. Il choisit un programme parfaitement adapté à sa capacité actuelle, constitué de pièces lyriques et relativement courtes, comme Préludes et Études de Scriabine et Ma Mère l’Oie de Ravel qu’il joue avec beaucoup de caractère. Il n’a pas peur d’insérer des œuvres peu connues et qui peuvent paraître (à première vue) destinées aux enfants, comme Trois Prolégomènes à une Eidétique Musicale et Trois Études pour piano du compositeur et pianiste français Michel Sogny et The Music Box de Liadov, où il est un petit chantre de poésie ; mais il n’oublie pas de rappeler qu’il est également capable d’exploits pianistiques en interprétant – avec quelle perfection musicale ! – la Fantaisie sur Carmen et la Marche de Rákóczi, tous les deux arrangés par Horowitz. C’est sûrement un artiste dont l’évolution attirera plus d’un mélomane averti.

Deux soirées avec l’

Les grandes soirées se passent désormais à Bonlieu Scène nationale Annecy, inauguré en automne dernier après quelques années de travaux de rénovation. Cette salle sans balcon de 950 places et dotée d’une bonne acoustique, confère au festival, grâce à sa scène assez profonde, plus de possibilités, notamment l’exécution d’œuvres avec grand orchestre et chœur. Le 28 août, l’orchestre profite en effet de cet espace pour Roméo et Juliette de Prokofiev dont l’effectif des cordes dépasse 60 musiciens. Ceux-ci connaissent l’œuvre par cœur, la musique coule de source et même sans le chef, le même résultat aurait été donné à entendre ! Dans la première partie, livre le Concerto de Beethoven de haute volée, avec, comme à l’accoutumée chez lui, des gestes limités au strict minimum mais d’une grande efficacité. Le lendemain, les deux chanteurs et offrent un concert avec des tubes d’opéra : « Ah mes amis » de La Fille de Régiment, « Je crois entendre encore » du Pêcheur de Perles, « Vissi d’arte » de Tosca, « La donna è mobile » de Rigoletto… La soprano , originaire de Bakou (Azerbaïdjan), fascine par sa voix suave et veloutée, tandis que le ténor américain capte la salle avec sa couleur claire et solaire. Un programme assez court d’une dizaine de pièces, décontracté mais performant, ravit le public, sous la direction de qui sait adapter l’orchestre au caractère, très différent, de chaque air.

Crédits photographiques : © ACF/Jean-Sébastien Touchet ; © ACF/Yannick Perrin

Plus de détails

Jeunes pianistes : Annecy, Musée-Château, 28-VIII-2015. « Evening piano Eliane Richepin ». Œuvres de : Frédéric Chopin (1810-1849), Ludwig van Beethoven (1770-1827), Franz Liszt (1811-1886), Sergueï Prokofiev (1891-1953), Sergueï Rachmaninov (1873-1943), J-.S. Bach/Alexander Siloti. Avec : Rémi Geniet, Jong Hai Park, Luka Okros, piano.
Annecy, Musée-Château, 29-VIII-2015. « Lauréats de concours ». Œuvre de : Piotr Ilyitch Tchaïkovski (1840-1849), Piotr Ilyitch Tchaïkovski/Mikhaïl Pletnev, Frédéric Chopin, Franz Liszt, Igor Stravinsky (1882-1971), Michel Sogny (1947-), Maurice Ravel (1875-1937), Alexandre Scriabine (1872-1915), Anatoli Liadov (1855-1914), Georges Bizet/Vladimir Horowitz, Franz Liszt/Vladimir Horowitz. Avec : Aleksander Malofeev, Ilia Lomtatidze, piano.
Soirées Orchestre Philharmonique de Saint-Pétersbourg : Annecy, Bonlieu Scène nationale Annecy.
28-VIII-2015. Ludwig van Beethoven (1770-1827) : Concerto pour violon en ré majeur op. 61 ; Sergueï Prokofiev (1891-1953) : Roméo et Juliette, suite. Leonidas Kavakos, violon ; Yuri Temirkanov, direction.
29-VIII-2015. Opéra Gala. Œuvres de Giuseppe Verdi (1813-1901), Gaetano Donizetti (1797-1848), Georges Bizet (1838-1875), Giacomo Puccini (1848-1924), Pablo Sorosábal (1897-1988). Dinara Alieva, soprano ; René Barbera, ténor ; Fayçal Karoui, direction.

Mots-clefs de cet article
Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.