tous les dossiers(1)

La région Languedoc-Roussillon se retire (presque) entièrement de l’Opéra national de Montpellier

Le soap-opera à l’Opéra national de Montpellier continue et est l’exemple parfait de l’ignorance des élus en matière de spectacle vivant et de musique classique et leur absence totale de vue à long terme concernant le fait culturel et son impact.

Selon le « Midi Libre », la participation de la région Languedoc-Roussillon, déjà en chute libre (de 9,5 à 4 millions d’euros), va se réduire à … 500 000€ ! L’annonce a été faite vendredi 24 mai lors d’un conseil d’administration exceptionnel. Montpellier-agglomération, principal financeur de la structure, ne pourra prendre en charge le manque à gagner. C’est tout l’établissement Opéra-Orchestre national de Montpellier qui risque ainsi la faillite. Suite à cette décision, le président de l’Opéra, Bernard Ramette, a présenté sa démission. Bernard Serrou, cancérologue et ancien député de Montpellier (1993-1997, RPR puis UMP) est président par intérim de la structure OONM.

L’Opéra-Orchestre national de Montpellier, ce sont près de 270 salariés, plus les intérimaires, plus les sous-traitants (dont Enjoy, qui gère le Corum, où se passe une bonne partie de la saison lyrique et symphonique), plus les abonnés et spectateurs occasionnels. Cela nous mène à quelques milliers – voire quelques dizaines de milliers – de personnes qui votent…

Banniere-clefsResMu728-90

Mots-clefs de cet article
Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.