tous les dossiers(1)

Katia et Marielle Labèque, une vie à quatre mains

À emporter, Biographies, Livre

Katia et Marielle Labèque. Une vie à quatre mains. Renaud Machart. Buchet.Chastel. 249 p. 19 euros. Novembre 2016.

 

Katia-et-Marielle-LabequeUne vie à quatre mains est le premier ouvrage consacré aux soeurs Labèque. Bien plus qu’une simple biographie, il retrace le parcours exceptionnel de deux artistes majeures de notre époque à travers des discussions échangées avec le journaliste Renaud Machart.

La démarche de l’auteur apparaît des plus intéressantes. Il avoue dans l’introduction avoir été « mal informé » au point d’avoir porté un jugement négatif sur le duo jusqu’à ce fameux concert, mémorable. Cette publication n’en a donc que plus de valeur. Cela nous rappelle à quel point parler du travail d’un musicien revient la plupart du temps à ne regarder qu’un « instantané » de sa vie artistique, à un moment donné de son évolution. En perpétuelle mouvance, celle-ci peut prendre des expressions multiples.

Plus de trente ans après leur premier disque d’or, les préoccupations et les préjugés sur la question de l’image et du vêtement sont toujours les mêmes! Le style glamour de a fait couler beaucoup d’encre. En 2017, être une pianiste féminine qui porte des tenues de haute couture fait toujours débat. Comme le dit à juste titre Machart, « pourquoi refuserait-on à des vedettes de musique classique ce qui est parfaitement admis pour les stars de la musique populaire ? »
Même si les mentalités évoluent, « l’image » telle qu’elle est perçue par certains puristes continue à faire perdre de vue l’essentiel. En France, on a pu parfois trop vite cataloguer les deux sœurs comme des interprètes superficielles qui joueraient des œuvres commerciales et populaires alors que la réalité est tout autre. Elles n’ont d’ailleurs jamais considéré leur succès comme « acquis » et « définitif« . Elles auraient pu se contenter de faire des tournées mondiales et gagner confortablement leur vie sans chercher à se renouveler. Au contraire, elles ont continué à étendre leur répertoire et ont pris des risques. L’exemple le plus probant est la construction de leur propre studio d’enregistrement à Rome.

De façon plus ou moins chronologique, ce livre suit leur carrière et approfondit certains thèmes. De leurs débuts avec leur mère pianiste Ada jusqu’au prix de conservatoire, en passant par les premières rencontres décisives avec Olivier Messiaen, Luciano Berio sans oublier Pierre Boulez jusqu’aux collaborations avec Simon Rattle, Seymon Bychkov et David Chalmin. Puis, les premiers enregistrements, les tournées notamment aux Etats-Unis et le succès planétaire. Le fait de mêler des dialogues avec quelques chapitres thématiques permet une dynamique du propos. Avec leurs propres mots, Katia et Marielle se livrent avec sincérité sans se cacher derrière un masque ni gommer les ombres au tableau. Leurs différences ont permis une complémentarité unique, une symbiose sur scène et dans la vie.
Cet ouvrage constitue aussi une mine d’informations sur le métier en lui-même et les particularités du jeu à quatre mains et à deux pianos, avec ses contraintes et ses exigences. Les pages consacrées à la musique ancienne et aux instruments d’époque nous plongent dans le travail passionnant et difficile effectué en amont d’un vaste projet.

Pour mieux comprendre l’essence-même de leur démarche artistique, il suffit de lire l’avant-dernier chapitre « à la croisée des mondes ». Après 45 ans de carrière, l’enthousiasme pour la découverte et l’envie de créer sont restés intacts chez ces musiciennes. De nombreuses commandes et des créations mondiales ont ponctué ces dernières décennies grâce à des rencontres marquantes avec des compositeurs « postminimalistes ». Des projets passionnants qui font tomber les barrières du classique. Parmi eux, citons l’association de la musique de « West Side Story« , de Leonard Bernstein, à « Star-Cross’d Lovers« , une création de David Chalmin inspirée de « Roméo et Juliette » et illustrée par une chorégraphie de Yaman Okur , un danseur hip-hop qui travaille pour Madonna.

Agrémenté de photographies personnelles, le livre une vie à quatre mains constituera donc une lecture de choix et peut aussi bien intéresser le novice que les mélomanes et les inconditionnels des pianistes.

Banniere-abecedaire728-90-resmusica-janvier16

Mots-clefs de cet article
Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.