Mot-clef : Katia et Marielle Labèque

28948180752

Le minimalisme réjouissant de Dessner et des sœurs Labèque

Le tempérament de Katia et Marielle Labèque fait merveille dans trois œuvres de Bryce Dessner. Un véritable feu d’artifice de couleurs et de rythmes. Produit par les deux pianistes et guitaristes – dont le compositeur – ce disque est pour le moins minimaliste dans sa présentation : pas de texte sur le compositeur ou les œuvres, une biographie lapidaire avec la liste des membres de l’Orchestre de Paris… Rendez-vous donc sur ...
Création du Concerto pour deux pianos de Bryce Dessner à la Philharmonie de Paris

Création du Concerto pour deux pianos de Bryce Dessner à la Philharmonie de Paris

Les sœurs Labèque donnent la création française du Concerto pour deux piano du compositeur Bryce Dessner, écrit sur mesure pour elles par cette nouvelle figure de proue de la musique américaine. L'Orchestre de Paris est dirigé pour l'occasion par le voisin Matthias Pintscher, directeur musical de l'Ensemble Intercontemporain. Étourdissant de couleurs et de parfums changeants, Le Chant du Rossignol d'Igor Stravinsky se place en pivot de la soirée. On aura pu ...
Bryce Dessner, compositeur à la croisée de mondes « Artistes « ResMusica

Bryce Dessner, compositeur à la croisée des mondes

Compositeur recherché et guitariste du groupe de rock alternatif The National (primé cette année au Grammys Awards), Bryce Dessner est un créateur évoluant hors des cadres habituels de la musique contemporaine. Rencontre avec ce compositeur américain désormais installé à Paris, à l'occasion de la création à Londres par les sœurs Labèque de son Concerto pour deux pianos. « C'est un peu comme si je cherchais dans une forêt les choses qui ...
at-BBC-Proms-2013-Photo-Chris-Christodoulou-21

Semyon Bychkov et le Concertgebouw inspirés par Chostakovitch

Semyon Bychkov à la tête de l'Orchestre royal du Concertgebouw d’Amsterdam, réalise à la Philharmonie de Paris une interprétation inspirée de la Symphonie n° 5 de Dimitri Chostakovitch. Une lecture qui contraste avec la pâleur et le peu d’intérêt du Concerto pour deux pianos de Max Bruch. On ne s’étendra pas sur le Concerto pour deux pianos de Max Bruch qui tire son peu d’attrait de sa rareté d’exécution et ...
Katia-et-Marielle-Labeque

Katia et Marielle Labèque, une vie à quatre mains

Une vie à quatre mains est le premier ouvrage consacré aux soeurs Labèque. Bien plus qu'une simple biographie, il retrace le parcours exceptionnel de deux artistes majeures de notre époque à travers des discussions échangées avec le journaliste Renaud Machart. La démarche de l'auteur apparaît des plus intéressantes. Il avoue dans l’introduction avoir été « mal informé » au point d’avoir porté un jugement négatif sur le duo jusqu'à ce ...
raphael-pichon

Le 50e anniversaire du Festival de La Chaise-Dieu : un tournant ?

Un bon cinquantenaire qui bouge malgré son âge : c’est la Festival de La Chaise-Dieu version 2016. Moins de musique sacrée, moins de grandes vedettes mais toujours une qualité qui ne se dément pas au fil du temps. 50 ans ! Oui, cela fait 50 ans que la musique règne sur La Chaise-Dieu. Comme souvent, c’est un coup de cœur qui a tout déclenché. En 1965, Suzanne Mazoyer, une ponote (habitante du Puy ...
diego matheuz 2014

Parfums latinos avec Diego Matheuz à Lyon

L’Orchestre national de Lyon a eu l’heureuse idée de convier le chef  vénézuélien Diego Matheuz. Produit d’une école de direction qui nous déjà  offerts plusieurs jeunes « prodiges » comme le planétaire Gustavo Dudamel, le brillant Christian Vásquez ou les sérieux Rafael Payare et Domingo Hindoyan, Diego Matheuz est l’un des jeunes chefs que l’on s’arrache : il est déjà directeur musical de La Fenice de Venise et chef invité ...
Habilité technique et créativité

Katia et Marielle Labèque : habilité technique et créativité

Soirée sous le signe des danses franco-espagnoles pour les sœurs Labèque. Au programme du premier entracte sept des douze impressions composées par Albeniz et réunies dans l’œuvre de grande envergure Iberia. A l’exception de Triana arrangé par Granados, tous les arrangements sont le fruit du travail d’Abel Decaux et d’Albert Amargós sous commande de la fondation KML. Les sœurs pianistes évoquent les atmosphères ibériques avec élan et vigueur faisant preuve ...
N’est pas Prom’s qui veut

N’est pas Prom’s qui veut

Sur papier, le concert est alléchant : un programme de musique américaine mélangeant raretés et tubes du répertoire, un chef et des solistes spécialistes de ce répertoire. Las, l’Orchestre National de France n’est pas le London Symphony Orchestra. Le swing propre à cette musique américaine, qui puise aussi bien chez Ravel, Rachmaninov ou Mahler que dans le jazz, le blues et autres ragtime ou fox-trot n’est pas sous nos latitudes une ...
Si l’adjectif « complémentaire » a un sens...

Katia et Marielle Labèque, si l’adjectif « complémentaire » a un sens…

Si l’adjectif «complémentaire» a un sens, c’est bien ici. Ne craignons pas de tomber dans la banalité et la répétition, tellement Katia et Marielle Labèque, depuis tant d’années, demeurent égales à elles-mêmes, c’est-à-dire excellentes. D’une excellence sereine, évidente. Leur incontestable virtuosité est nourrie d’une sensibilité délicate, d’une maturité qui n’a rien à voir avec l’état-civil, et leur interprétation vibre sans cesse d’une complicité presque palpable, comme lorsque Katia, sur un même ...
Un quatre-mains lunaire et enflammé

Katia et Marielle Labèque : un quatre-mains lunaire et enflammé

Les grossiers personnages vont peut-être croire que l’indépendance est une question territoriale, mais ce n’est pas forcément parce qu’elles sont nées à Bayonne que Katia et Marielle sont aussi indépendantes de caractère. Pour mieux affirmer la consistance du répertoire du piano à quatre mains, elles ont créé la Fondation KML et leur propre label de musique (KML Recordings). Musicalement parlant, l’une est le feu, l’autre est l’eau, nous ne cessons ...

Fantaisie zoolo-chic privée de Saint-Saëns.

Festival de Radio-France et de Montpellier Languedoc-Roussillon Salle archi-comble au Corum ce 25 Juillet pour une production originale et à grand spectacle du Carnaval des Animaux, et l’un des concerts les plus courus du Festival. En ouverture, la musique originale de Ma mère l’Oye pour piano à quatre mains, confiée à Katia et Marielle Labèque, lesquelles prennent place sous des applaudissements nourris. Habitué sans doute au Ballet que Ravel en tira ...