FBS-ResMusica-mégaBannière

La composition, Françoise Choveaux, c’est son dada !

À emporter, CD, Musique de chambre et récital

Françoise Choveaux (née en 1953) : Quintette avec piano n° 2 op. 108. Quatuor n° 1 op. 5 « Souvenirs de Flandres ». Quatuor à cordes n° 3 « brésilien » op. 101. Quatuor à cordes n°2 « Reflets opaques » op. 17. Quatuor à cordes n° 4 « new-yorkais » op. 102. Françoise Choveaux, Piano. Vilnius Strings Quartet : Audroné Vainiünaité, violon 1 ; Artüras Silalé, violon 2 ; Girdutis Jakaitis, alto. Augustinas Vasiliauskas, violoncelle. 1 CD Saphir LVC1076. Code barre 3 760028 690764. Enregistré du 19 au 26 avril 2005 au Philharmonique de Vilnius. Notice bilingue (français, anglais). Durée : 70’04.

 

La pianiste est aussi compositeur. Résolument. Avec à présent pas moins de 150 opus à son actif elle s’inscrit dans cette tradition musicale ancrée jusqu’au XIXe siècle, du musicien instrumentiste virtuose et compositeur.

En 2002, un critique avait pu avancer : « c’est une compositrice dont la musique serait volontiers celle d’un Debussy d’aujourd’hui ». ne saurait renier telle référence elle qui, en qualité de pianiste, joue avec une prédilection certaine, les compositeurs français des XIXe et XXe siècles, dont elle s’est imposée comme une interprète privilégiée et particulièrement plébiscitée pour son exécution de Darius Milhaud, son intégrale des œuvres pour piano de ce compositeur connaissant une renommée internationale incontestée.

Dans son parcours musical, la musique de chambre a toujours joué un rôle important, avec des œuvres écrites pour solistes d’exception et aussi des formations constituées, reconnues, telles que les Quatuors de Vilnius, Rimski-Korsakov, Debussy, Ravel… La notice le rappelle bien qui insiste aussi sur le nouveau cycle, entamé en 2002, consacré à l’orchestre avec une série de trois symphonies pour cordes, aujourd’hui interprétées par plusieurs orchestres, puis une série de concertos qui connaît un même succès.

C’est, forte de cette reconnaissance et sollicitée par les organisateurs de festivals eux-mêmes, que Françoise Choveaux entreprend de façon régulière de jouer ses propres compositions dans ses récitals de piano. A ce titre, le présent album est une bonne occasion de découvrir la densité sonore des œuvres de l’artiste ; œuvres inspirées de séjours en Flandres et de voyages, forcément plus agités, au Brésil et à New York.

En outre, le présent album fait la part belle aux quatuors de Françoise Choveaux, une des formes d’écriture que la musicienne déclare préférer : « La richesse des sons et des coloris pour cordes est une découverte de chaque instant. Pour un compositeur, je pense que le quatuor à cordes offre des possibilités à l’infini comme peut le faire la palette pour un peintre ».

Banniere-clefdor1-aveclogo

Mots-clefs de cet article
Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.