Archives de l’auteur : Vincent Deloge

avatar

À propos de Vincent Deloge

Analyste financier dans un grand groupe bancaire français, Vincent Deloge oublie régulièrement les ratios économiques dans le confort des théâtres à l’italienne. Saisi par le virus de l’Opéra un soir de novembre 1992 où Ruggero Raimondi sublimait Basilio, il n’a trouvé depuis aucun remède, délaissant progressivement Musset et Montherlant pour célébrer Mozart et Wagner. Quelques collaborations à Forum Opéra et ResMusica plus tard, ayant quitté la terre de Gustave Charpentier pour celle de Paul Le Flem, il s’efforce de communiquer sa passion et défend sans relâche un répertoire français qui, d’Auber à Petitgirard, ne cesse de l’émerveiller et reste pourtant honteusement sous-exploité. Il s’obstine à défendre les gosiers généreux - leur pardonnant volontiers quelques scories - ainsi que les véritables créateurs d’univers scénique. Il déteste les produits surgelés fabriqués par les maisons de disque mais respecte infiniment tous ceux qui entreprennent au quotidien pour ouvrir l’art lyrique à de nouveaux et larges publics.
Le triomphe de Janice Baird

Le triomphe de Janice Baird dans une Elektra fascinante

Pour ouvrir la nouvelle saison, Angers Nantes Opéra a fait un choix particulièrement ambitieux en programmant Elektra, pour deux représentations à la Cité des Congrès de Nantes et une autre ...