Archives de l’auteur : Vincent Deloge

avatar

À propos de Vincent Deloge

Analyste financier dans un grand groupe bancaire français, Vincent Deloge oublie régulièrement les ratios économiques dans le confort des théâtres à l’italienne. Saisi par le virus de l’Opéra un soir de novembre 1992 où Ruggero Raimondi sublimait Basilio, il n’a trouvé depuis aucun remède, délaissant progressivement Musset et Montherlant pour célébrer Mozart et Wagner. Quelques collaborations à Forum Opéra et ResMusica plus tard, ayant quitté la terre de Gustave Charpentier pour celle de Paul Le Flem, il s’efforce de communiquer sa passion et défend sans relâche un répertoire français qui, d’Auber à Petitgirard, ne cesse de l’émerveiller et reste pourtant honteusement sous-exploité. Il s’obstine à défendre les gosiers généreux - leur pardonnant volontiers quelques scories - ainsi que les véritables créateurs d’univers scénique. Il déteste les produits surgelés fabriqués par les maisons de disque mais respecte infiniment tous ceux qui entreprennent au quotidien pour ouvrir l’art lyrique à de nouveaux et larges publics.
La création lyrique à l’Opéra de Paris

La création lyrique à l’Opéra de Paris : l’année 1909

L’Académie nationale de Musique était conjointement dirigée, depuis le 1er janvier 1908, par le compositeur et chef d’orchestre André Messager et Leimistin Broussan, qui administrait précédemment le Grand Théâtre de Lyon. Leur premier millésime avait été jugé peu exaltant, si l’on excepte la création in loco du Crépuscule des dieux, le 23 octobre, sous la baguette de Messager lui-même. L’année 1909 fut, quant à elle, principalement marquée par l’entrée au ...
Le libertin avance masqué

Don Giovanni, le libertin avance masqué à Rennes

L’Opéra de Rennes crée l’événement en cette fin de saison. Evènement technologique puisque, le 2 juin, la production de Don Giovanni sera retransmise en direct sur écran géant, Place de la Mairie, mais aussi en trois dimensions avec son spatialisé dans le grand salon de l’Hôtel de Ville, ce qui constitue une première mondiale dans le domaine de l’opéra. Evènement musical ensuite, car ce spectacle, créé en 1998 et qui ...
mireille1_tours

Mireille à Tours, leçon d’humanité

L'Opéra de Tours, qui sert avec assiduité le répertoire français, a décidé de conclure cette saison avec une nouvelle production de Mireille. Ouvrage mineur pour les uns qui n'en retiennent qu'une certaine naïveté provençale, oeuvre majeure de Gounod pour d'autres qui en célèbrent l'efficacité de la construction dramatique, Mireille réserve au spectateur des plaisirs incontestables, de la veine mélodique légère qui irrise les deux premiers actes à la tension de ...
Un Tristan mémorable

Tristan mémorable par Olivier Py et Pierre-André Weitz

En collaboration avec l’Orchestre national des Pays de la Loire et l’Opéra de Dijon, Angers Nantes Opéra nous propose la première hexagonale de la production de Tristan et Isolde conçue par Olivier Py pour le Grand Théâtre de Genève en 2005. Salué comme une réussite majeure, ce spectacle a connu une captation vidéo qui en restitue partiellement la richesse. Cette production rejette au second plan toutes les propositions récemment faites ...
Macbeth de concert

Macbeth de concert

Après un début de saison riche en découvertes, l’Opéra de Rennes renoue avec le grand répertoire, l’espace de cinq représentations concertantes de Macbeth. Pas de mise en espace, cette fois, mais des chanteurs qui abandonnent pupitre et partition, se déplacent et interagissent sur scène. La distribution est de très bon niveau et chacun parvient à caractériser son personnage, tant par son énergie vocale que par son intense présence. Comédien impressionnant, Marzio ...
Laurent Petitgirard

Laurent Petitgirard, compositeur

ResMusica : Votre actualité immédiate, ce sont les répétitions du Château des Carpathes de Philippe Hersant à l’Opéra de Rennes. Comment se déroulent les répétitions ? Laurent Petitgirard : C’est d’abord un plaisir de retrouver l’Orchestre de Bretagne, que je n’avais plus dirigé depuis six ou sept ans et que j’ai trouvé en pleine forme. Les musiciens font preuve de beaucoup d’engagement, mais surtout d’un très bon niveau technique et d’une excellente préparation individuelle. ...
La voix, jusqu’à la mort

Le Château des Carpathes, la voix, jusqu’à la mort

C’est dans le cadre inhabituel du TNB que l’Opéra de Rennes et l’Orchestre de Bretagne nous offrent l’opportunité de retrouver Le Château des Carpathes, opéra de Philippe Hersant. Créé à Montpellier en 1992, l’œuvre avait aussitôt été saluée comme une réussite majeure, du fait de l’efficacité de la construction du livret, de la qualité de l’écriture vocale et d’une orchestration inventive et raffinée. Le choix d’une simple mise en espace ...
Autopsie de la décadence

Mahagonny, autopsie de la décadence

Aufstieg und Fall der Stadt Mahagonny Mahagonny figure trop rarement à l’affiche des scènes hexagonales pour ne pas nous réjouir de l’initiative d’Angers Nantes Opéra qui, en coopération avec l’Opéra de Lille, nous propose de retrouver la brillante production créée par Patrice Caurier et Moshe Leiser à Lausanne il y a douze ans déjà. Les deux metteurs en scène ont décidé de nous conter une histoire, celle de Jimmy Mahoney, bûcheron ...
« Nous avons fait un beau voyage… »

« Nous avons fait un beau voyage… »

Il viaggio a Reims Alberto Zedda l’avait justement affirmé à l’occasion des représentations liégeoises : il n’y a que deux possibilités pour distribuer le Voyage à Reims, soit assembler les meilleurs chanteurs rossiniens de l’époque comme le fit Claudio Abbado au festival de Pesaro, soit faire confiance à une équipe soudée de jeunes chanteurs comme l’a voulu le Centre français de Promotion Lyrique pour cette production qui «voyagera» pendant deux saisons sur ...
Hélène réhabilitée

Hélène réhabilitée

Hélène d’Egypte Dans le cadre d’un mini festival Richard Strauss, programmant en alternance cinq ouvrages du compositeur, le Deutsche Oper de Berlin a eu l’excellente idée de nous proposer une nouvelle production de Hélène d’Egypte, le plus méconnu des ouvrages straussiens de la maturité. Ni le livret, brillante construction intellectuelle signée Hofmannstahl, ni la partition dont Michael Kennedy a souligné le lyrisme radieux et l’orchestration raffinée, ne méritent en effet pareille ...
La folie des Atrides

Cassandra / Elektra, la folie des Atrides

Nous connaissons l’infortune de Vittorio Gnecchi, compositeur de Cassandra, tragédie lyrique créée à Bologne en 1905 sous la baguette d’Arturo Toscanini. Après qu’un musicologue italien eut souligné des rapprochements thématiques entre cet ouvrage et Elektra, créée quatre ans plus tard, la polémique s’engagea et Gnecchi se retrouva lui-même accusé de plagiat malgré l’antériorité de son opéra… De telles accusations ne sont plus de mise, mais il faut saluer l’initiative du ...
Champagne millésimé 1933, cuvée Guitry & Hahn

Ô mon bel inconnu, champagne millésimé 1933, cuvée Guitry & Hahn

C’est une bien agréable surprise que nous a réservée Alain Surrans pour ces fêtes de fin d’année en mettant à l’affiche Ô mon bel inconnu, comédie musicale signée par Reynaldo Hahn et Sacha Guitry, et créée au Théâtre des Bouffes-Parisiens en 1933. Il s’agit de la seconde collaboration des deux artistes, huit ans après le succès éclatant de Mozart, qui sera prochainement à l’affiche de l’Opéra de Tours. Amateurs de ...
Jubilatoire !

La Belle Hélène à Nantes : Jubilatoire !

C’est avec un plaisir certain que nous retrouvons à Nantes cette production de La Belle Hélène créée à Strasbourg pour fêter la fin d’année 2006. En effet, Mariame Clément a réussi une transposition cohérente et savoureuse dans le Hollywood des années 20. Hélène est une star du muet, Ménélas son mari et producteur, et Pâris un ambitieux figurant, sûr de sa séduction. Les gags s’enchaînent avec un rythme soutenu et ...
Hommage à Ralph Vaughan Williams

Riders to the sea, hommage à Ralph Vaughan Williams

Alain Surrans aime conduire le public rennais hors des sentiers battus : après la création française du Vampyr de Marschner, il nous propose ainsi une soirée consacrée au refondateur de la musique anglaise, Ralph Vaughan Williams, décédé il y a un demi-siècle. Le spectacle a été conçu par l’ARCAL, soutenu par l’Opéra de Rennes et le Grand Théâtre de Reims. Le plat de résistance en est Riders to the sea, ...
Prima la musica

Der Vampyr, Prima la musica

L’Opéra de Rennes, qui se distingue année après année par l’éclectisme et l’originalité de sa programmation, nous propose en ouverture de saison la création française de l’opéra romantique de Heinrich Marschner, Der Vampyr. Les raisons pour lesquelles ce joyau, créé à Leipzig en mars 1828, a mis plus de cent quatre-vingts ans pour traverser le Rhin nous échappent totalement à l’écoute de cette partition. Le compositeur y fait en effet preuve ...
Haydn à l’honneur

Armida, Haydn à l’honneur

Les productions d’opéras de Joseph Haydn sont trop rares dans l’Hexagone pour ne pas nous réjouir de trouver Armida à l’affiche de l’Opéra de Tours. Créée en 1784 pour le théâtre du prince Esterhazy, l’œuvre obéit strictement aux codes de l’opera seria, mais cette contrainte n’empêche en rien le compositeur d’exprimer ses qualités habituelles : fraîcheur de l’inspiration mélodique, délicatesse de l’instrumentation, caractérisation des personnages, virtuosité de l’écriture vocale. Le livret, ...
Féerie nocturne

Féerie nocturne

Le Songe d’une nuit d’été Après l’Opéra National de Lorraine, le Théâtre de Caen, coproducteur du spectacle, accueille cette jubilatoire vision du Songe d’une nuit d’été. Le faible temps alloué aux maîtres d’œuvre de ce spectacle, après le forfait tardif d’Omar Porras, augmente d’autant leurs mérites. Il n’y a en effet pas le moindre temps mort dans ce travail qui assure une grande lisibilité à l’intrigue, tout en introduisant une grande ...
Une Tosca mise à nue

Une Tosca mise à nue

Patrice Caurier et Moshe Leiser sont désormais des habitués de la scène nantaise, où ils ont signé de probantes réussites comme cette Flûte enchantée réinventée de façon ludique, cette Jenufa primée par le syndicat de la critique ou ce sidérant Château de Barbe-bleue. Si Tosca nous réserve des satisfactions plus mitigées, on ne peut lui nier son originalité. En effet, les maîtres d’œuvre ont décidé de s’affranchir de la plupart ...
L’amour à quinze ans

Cosi fan tutte, l’amour à quinze ans

Nul n’a oublié la trilogie Mozart – Da Ponte montée par Pierre Constant pour l’Atelier lyrique de Tourcoing, il y a treize ans déjà. Cosi revient aujourd’hui à l’affiche d’Angers–Nantes–Opéra, dans les mêmes décors et costumes, mais en bénéficiant d’une réflexion nouvelle, inspirée au metteur en scène par d’autres rencontres avec le joyau mozartien. Si le dispositif opte pour le siècle des Lumières, Pierre Constant insiste sur l’actualité du thème, ...
Contribution au débat sur la mise en scène d’opéra

Contribution au débat sur la mise en scène d’opéra

C’est au tour du journaliste et producteur Jean Goury d’apporter sa contribution à un débat qui agite chaque jour davantage la communauté lyrique (lire notamment la tribune d’Yves Bourgade dans l’avant-dernière livraison d’Opéra Magazine) : jusqu’où doit-on tolérer les excès de certains metteurs en scène, et comment peut-on ouvrir de nouvelles voies à la réalisation visuelle des ouvrages d’opéra ? L’auteur est un homme de culture, un honnête homme qui souffre des outrages ...
Carmen rendue à sa vérité théâtrale

Carmen rendue à sa vérité théâtrale

Deux mois après nous avoir superbement révélé les côtés les plus sombres de Pelléas et Mélisande, Gilles Bouillon a décidé, pour cette nouvelle production, de rendre Carmen à sa vérité théâtrale première, en la libérant des tics et des pesanteurs imposées par une certaine tradition interprétative. Il estime en effet, à fort juste titre, que Bizet et ses librettistes ont fait preuve d’un tel instinct, dans la construction dramatique comme ...
Une course effrénée vers la folie

The Rake’s Progress à Angers, une course effrénée vers la folie

Le Rake’s Progress est une œuvre d’une actualité brûlante : au même titre que Mahagonny, il dénonce par anticipation les plus sombres dérives de notre société. Les mirages de l’argent facile, la spéculation, l’évacuation du mal-être dans la dérive alcoolique, la corruption des âmes, tout y est ! Carlos Wagner en est conscient et réfute l’anecdote ou même le moindre repère local ou temporel, pour peindre la déchéance d’une âme simple confrontée ...
La Bretagne célèbre ses légendes

La Bretagne célèbre ses légendes avec Le Roi d’Ys

Le temps de la reconnaissance semble enfin venu pour Le Roi d’Ys, et l’on ne saurait s’en plaindre puisqu’il s’agit incontestablement d’un des fleurons du répertoire français. Au cours des douze derniers mois, l’Esplanade de Saint-Etienne et le Capitole de Toulouse en ont proposé de nouvelles productions, et l’Opéra Royal de Wallonie se prépare à reprendre la première. Pour défendre à son tour la légende bretonne, l’Opéra de Rennes a ...
Pelléas sans mièvrerie

Pelléas sans mièvrerie

Pelléas et Mélisande revient à l’affiche de l’Opéra de Tours dans une mise en scène de Gilles Bouillon, créée ici même en l’an 2000. Cette production refuse l’anecdotique pour se concentrer sur la caractérisation des personnages. L’espace scénique se résume à un ensemble de panneaux mobiles et à quelques accessoires, à l’exception de l’escalier utilisé pour la scène de la tour. C’est aux éclairages très réussis de Michel Theuil qu’il ...
Redécouverte majeure

Le Pays à Tours, redécouverte majeure

A en juger par la qualité de cette représentation comme par la réaction particulièrement enthousiaste du public, il est difficile de comprendre l’oubli dans lequel est tombé Le Pays pendant plus de huit décennies. Nous connaissions, depuis l’enregistrement signé en 2001 par Jean-Yves Ossonce pour le label Timpani, la rare qualité d’une partition savamment élaborée et pourtant d’une chaleur et d’un élan souvent enivrants. La démonstration est encore plus évidente dans ...
Le Pays, drame en musique (3) – Propos de Alain Garichot

Le Pays, drame en musique de Joseph-Guy Ropartz – Propos de Alain Garichot

Metteur en scène du Pays de Joseph-Guy Ropartz à l’Opéra de Tours du 25 au 29 janvier, Alain Garichot a accepté de nous faire part de quelques réflexions. Jean-Yves Ossonce nous a dit à quel point le choix du réalisateur s’était imposé à lui, mais quel est l’avis de l’intéressé ? S’il affirme aujourd’hui adorer l’ouvrage, Alain Garichot ne l’a découvert que très récemment : « C’est une œuvre dont j’ignorais l’existence ...
Maurice Emmanuel

Maurice Emmanuel

Dès 1943, évoquant la personnalité et l’œuvre de Maurice Emmanuel, Paul Landormy l’affirmait : « une injustice à réparer ». Il était donc grand temps de rendre un juste hommage à ce compositeur, musicologue et pédagogue incontournable, et nul n’était plus qualifié pour le faire que Christophe Corbier, secrétaire général de l’association des amis d’un musicien reconnu par Messiaen et Dutilleux comme un maître véritable. Christophe Corbier nous invite à suivre chronologiquement le parcours ...
Fantaisie onirique

Il Mondo della Luna, fantaisie onirique

L’Opéra de Rennes aime sortir des sentiers battus et, pour les fêtes de fin d’année, nous propose, - plutôt que la traditionnelle opérette ou qu’un énième Offenbach - une nouvelle production d’Il Mondo della Luna, en association avec Angers Nantes Opéra et le Grand Théâtre de Luxembourg. Nous tenons personnellement ce dramma giocoso en trois actes, d’une finesse incomparable et d’une poésie absolue, pour le plus abouti des opéras de ...
Festif, avant tout !

Le Comte Ory, festif avant tout !

Alors que le marché de Noël bat son plein Place Royale, le Théâtre Graslin nous offre une nouvelle production parfaitement adaptée à l’esprit des fêtes de fin d’année. Le Comte Ory est un ouvrage heureux, sans prétentions, jouant de mélodies charmantes et d’une orchestration joyeuse ; un ouvrage qui garantit le succès d’un spectacle, pour peu qu’on évite la tentation d’une relecture impossible comme celle d’une trivialité grossière. Frédéric Bélier Garcia, ...
Un bon cru, qui reste à confirmer

Le Pays, drame en musique de Joseph-Guy Ropartz – Propos de Jean-Yves Ossonce

En prélude aux représentations du Pays de Joseph-Guy Ropartz qu’il dirigera à l’Opéra de Tours du 25 au 29 janvier, Jean-Yves Ossonce a accepté de répondre à nos questions sur l’ouvrage. C’est tout d’abord le directeur de l’institution lyrique qui réfute le risque constitué par la programmation d’un ouvrage méconnu et exigeant : « Je crois au contraire qu’il faut veiller à faire respirer une programmation, entre des œuvres méconnues ...