Archives de l’auteur : Vincent Deloge

avatar

À propos de Vincent Deloge

Analyste financier dans un grand groupe bancaire français, Vincent Deloge oublie régulièrement les ratios économiques dans le confort des théâtres à l’italienne. Saisi par le virus de l’Opéra un soir de novembre 1992 où Ruggero Raimondi sublimait Basilio, il n’a trouvé depuis aucun remède, délaissant progressivement Musset et Montherlant pour célébrer Mozart et Wagner. Quelques collaborations à Forum Opéra et ResMusica plus tard, ayant quitté la terre de Gustave Charpentier pour celle de Paul Le Flem, il s’efforce de communiquer sa passion et défend sans relâche un répertoire français qui, d’Auber à Petitgirard, ne cesse de l’émerveiller et reste pourtant honteusement sous-exploité. Il s’obstine à défendre les gosiers généreux - leur pardonnant volontiers quelques scories - ainsi que les véritables créateurs d’univers scénique. Il déteste les produits surgelés fabriqués par les maisons de disque mais respecte infiniment tous ceux qui entreprennent au quotidien pour ouvrir l’art lyrique à de nouveaux et larges publics.
Joseph-Guy Ropartz (1864-1955) : Le Pays, drame en musique

Le Pays, drame en musique de Joseph-Guy Ropartz (1864-1955)

Rares opéras français C’est un ouvrage rare et précieux, signé par un musicien très largement sous-estimé, que l’Opéra de Tours remet à l’affiche, du 25 au 29 janvier prochain : Le Pays, drame musical en 3 actes et 4 tableaux de Joseph-Guy Ropartz. Créée à Nancy, le 1er février 1912, et donnée à l’Opéra Comique un an plus tard avec Germaine Lubin, l’œuvre fut aussitôt saluée par les plus exigeants critiques. Pourtant, ...
La jeunesse triomphe toujours

L’Elixir d’amour à Tours, la jeunesse triomphe toujours

En ouverture de sa saison lyrique, l’Opéra de Tours nous propose une production de l’Elisir d’amore créée à Savone en 2002 et récemment reprise à Montpellier puis à Toulon. Avouons-le, si ce spectacle se déguste avec un plaisir évident, il n’impose pas un parti marquant. Plus qu’une conception, Davide Livermore nous propose en effet une imagerie mouvante et colorée, en s’inspirant clairement du cinéma fellinien, dont les plus célèbres personnages ...
Un maillon fort du baroque français

Pirame et Thisbé, maillon fort du baroque français

Angers Nantes Opéra Au terme d’un prologue allégorique, pendant lequel Vénus et la Gloire débattent de la compatibilité de l’amour et du devoir pour finalement proclamer « Régnons d’intelligence », nous sommes plongés dans la tragédie de Pirame et Thisbé, deux jeunes gens qui s’aiment depuis toujours. Ninus, roi de Babylone et fils de Sémiramis, tombe malheureusement amoureux de Thisbé et délaisse Zoraïde. Celle-ci n’est autre que la fille du grand magicien Zoroastre, ...
Rigoletto plus fort que la malédiction

Rigoletto à Nantes, plus fort que la malédiction

Après Lausanne et Marseille, co-producteurs du spectacle, Angers Nantes Opéra nous propose de retrouver Rigoletto dans la vision de facture classique d’Arnaud Bernard. Ayant écarté toute tentation de relecture ou d’actualisation, le metteur en scène nous conduit dans une Renaissance cynique et cruelle, en s’appuyant sur l’astucieux dispositif d’Alessandro Camera (un décor unique, évoquant le cabinet d’étude du duc, dans lequel des éléments imbriqués viendront nous révéler les changements de ...
Une occasion manquée

Lohengrin, occasion manquée pour Nikolaus Lehnhoff

Nul ne saurait contester la légitimité wagnérienne de Nikolaus Lehnhoff, qui fut l’assistant de Wieland Wagner au festival de Bayreuth, pas plus que son métier très sûr, qui a concouru par le passé à d’éclatantes réussites scéniques. Force est pourtant de constater que ce Lohengrin, coproduit par le festival de Baden-Baden, l’Opéra national de Lyon et la Scala de Milan, se révèle assez frustrant. Dans les décors monumentaux signés par ...
A la rencontre du réalisme allemand

Der Evangelimann, à la rencontre du réalisme allemand

Le compositeur autrichien Wilhelm Kienzl traîne une réputation assez réductrice d’épigone wagnérien, ayant tenté avec un succès mitigé d’appliquer les principes du maître à des sujets populaires. La parution en DVD de Der Evangelimann nous offre l’occasion de jauger à une plus juste valeur ce « petit maître ». Et avouons-le, la partition nous convainc bien davantage que son Don Quichotte un peu avare de couleurs et pâlissant devant les pages sublimes ...
Eclatante démonstration

Nouvelle production de Jenůfa à Nantes, éclatante démonstration

Si Jenufa est désormais solidement inscrite au répertoire des maisons lyriques, force est d’admettre que rarement la puissance du chef-d’œuvre de Janacek nous est apparue sur scène avec une telle évidence. Un an après avoir signé ici même une Flûte enchantée d’une irrésistible fantaisie, Patrice Caurier et Moshe Leiser nous transportent désormais dans une Moravie oppressante, marquée par la violence des caractères autant que par celle des actes. La scène ...
Grâce et mélancolie

Karine Deshayes, grâce et mélancolie

Au moment où la Cité des Congrès célèbre « l’Harmonie des peuples », thème retenu pour la Folle Journée 2007, Angers-Nantes-Opéra accueille dans le cadre intimiste et chaleureux du Théâtre Graslin l’une des valeurs sures du chant français. Quelques semaines après avoir chanté Siebel pour ses débuts au Met, quelques jours seulement après avoir conquis le public tourangeau dans La Cenerentola, Karine Deshayes nous propose un récital au programme éclectique ...
Irrésistible Angelina

L’irrésistible Angelina de Karine Deshayes

C’est avec La Cenerentola, dans une production de l’Opéra de Bordeaux créée au mois de mars 2004, que l’Opéra de Tours a décidé d’ouvrir sa saison scénique, après une période de fermeture pour travaux de rénovation. La mise en scène d’Elsa Rooke méritait-elle cet honneur ? Dans un décor unique plutôt dépouillé, essentiellement occupé par un escalier massif qui règle - parfois périlleusement - les entrées et sorties des personnages, et où ...
Romeo e Giulietta de Marchetti

Romeo e Giulietta de Marchetti

Certaines résurrections nous paraissent moins exaltantes que d’autres. Avouons-le, passé l’intérêt documentaire, nous retiendrons assez peu ce drame lyrique signé en 1865 par Filippo Marchetti, petit maître de 35 ans, et assez rapidement tombé dans l’oubli. Le sujet lui-même prête à des comparaisons qui tournent rapidement au détriment du compositeur, que l’on évoque ses compatriotes et prédécesseurs Bellini et Vaccai, ou bien sûr Gounod qui livra sa propre partition deux ...
Point final pour une année anniversaire

Mélodies de Mozart par Sophie Karthäuser & Stephan Loges

L’année Mozart s’achevant, risquions-nous l’indigestion ? Ce récital agit en tous cas comme un apaisant sorbet à la fin de longues agapes : savoureux et rafraîchissant. Non que ce programme de 33 mélodies soit dépourvu de gravité ! C’est au baryton allemand Stephan Loges qu’il revient ainsi de détailler, d’une voix homogène et joliment timbrée, des pièces aussi exigeantes que Das Lied der Trennung (KV 519) ou Das Traumbild (KV 530). Le récital respecte ...
Des Noces au microscope

Des Noces au microscope

Les Noces de Figaro Angers Nantes Opéra achève le millésime 2006 comme il l’a étrenné : en célébrant le culte mozartien, année anniversaire oblige. Après l’enthousiasmante Flûte enchantée concoctée par le tandem Patrice Caurier et Moshe Leiser, voici des Noces de Figaro passées au microscope par le metteur en scène Stephan Grögler. Pour un ouvrage dont la parfaite logique théâtrale disqualifie a priori toute tentative de réécriture, celui-ci a eu l’intelligence ...
Création française de Golem

John Casken, Création française de Golem

Premier opus opératique du compositeur britannique John Casken, Golem a vu le jour au Théâtre Almeida de Londres en 1989 avant de s’exporter aux Etats-Unis et en Allemagne. L’Opéra de Rennes et Angers-Nantes-Opéra s’associent aujourd’hui pour nous en offrir la création française. De la légende du Golem, Casken et son co-librettiste Pierre Audi ont gommé l’essentiel des éléments typiques ou folkloriques, afin de bâtir un propos universel et contemporain. L’œuvre ...
La leçon de Maître Baudo

La leçon de Maître Baudo dans le Roméo et Juliette de Berlioz

Nouvelle initiative commune d’Angers-Nantes-Opéra et de l’Opéra de Rennes, en coproduction avec l’Orchestre de Bretagne, Roméo et Juliette nous offre l’occasion de retrouver à la baguette un grand serviteur du compositeur : Serge Baudo, créateur naguère du Festival Berlioz à Lyon (déménagé depuis à la Côte-Saint-André) et dont les apparitions hexagonales ont été trop rares depuis quelques années. Son expérience n’est pas superflue pour faire miroiter tous les aspects de cet ...
Gioconda aux Arènes

Gioconda aux Arènes

Les enregistrements de La Gioconda n’encombrent pas les bacs, et c’est regrettable au regard de l’habileté mélodique et de la qualité d’instrumentation d'Amilcare Ponchielli, ainsi que de sa capacité à tirer profit des situations dramatiques. Il souffre, au même titre que Mercadante avant lui et que Giordano pour la génération suivante, de l’absence de curiosité du public francophone pour lequel la production lyrique italienne post-baroque se résume à cinq compositeurs, ...
Le bonheur est dans l’île avec Don Giovanni

Le bonheur est dans l’île avec Don Giovanni

Festival « Lyrique en mer » Le festival « Lyrique en mer » est né du coup de foudre d’un baryton américain de classe internationale pour la plus grandes des îles bretonnes. Depuis sa première édition, la manifestation n’a cessé de se structurer et de croître sous la conduite de Richard Cowan, directeur artistique, metteur en scène, maître de cérémonies, découvreur de talents et même prêt à remonter sur scène à l’occasion (Antonio ...
Don Carlo de Verdi : au Royaume des Géants

Don Carlo de Verdi : au Royaume des Géants avec Boris Christoff et Giulio Néri

Saluons le retour, dans de bonnes conditions éditoriales, d’un des fleurons de la discographie verdienne. Il ne s’agit certes pas d’un enregistrement parfait et l’on pourra regretter que le mezzo corsé d’Elena Nicolai soit plus d’une fois à la limite de ses moyens dans Eboli, démontant dans les passages virtuoses de sa partie une redoutable raideur et usant de quelques artifices de mauvais goûts qui étaient de mise il y ...
Un bon pétillant !

Un bon pétillant !

Dès l’ouverture, spirituelle à souhait, nous l’aurons compris : le héros de cette captation se nomme Herbert von Karajan. Non pas le digne vieillard, figé tel la statue du Commandeur à la recherche d’un hédonisme orchestral qui reléguait le théâtre au second plan, mais ce jeune chef lyrique qui inspirait la Colline quatre ans plus tôt en dirigeant des Maîtres Chanteurs entrés dans la Légende. Bouillant et brillant, il trouve un ...
Viva Almaviva !

Viva l’Almaviva d’Antonino Siragusa !

Le Barbier de Séville On ne présente plus cette production du Barbier de Séville signée par Dario Fo dans l’esprit de la commedia dell’arte. Créée à Amsterdam en 1992, elle a été donnée dans la foulée au palais Garnier et a connu les honneurs de la vidéo, révélant une Jennifer Larmore au charme ravageur. Le Grand Théâtre de Luxembourg, qui mène une pertinente politique de coproduction, s’est associé à l’Opéra d’Amsterdam ...
Simon Boccanegra ; L’efficacité théâtrale au service de la musique

Simon Boccanegra, l’efficacité théâtrale au service de la musique

Angers Nantes Opéra Pour cette nouvelle production de Simon Boccanegra, le metteur en scène Dirk Opstaele est resté fidèle au principe de chacune de ses créations théâtrales : l’intégration des différents modes d’expression artistique dans un tout harmonieux et soigneusement paramétré. Il refuse catégoriquement tout ce qui relève de l’anecdotique. Les costumes sont intemporels, et le décor nu : seuls des panneaux mobiles sculptent l’espace scénique et régissent les entrées et sorties des ...
Le théâtre des sentiments pour Mozart

Le théâtre des sentiments pour Mozart

Nous ne sommes pas certains que les spectateurs de l’Opéra de Zurich aient éprouvé tout à fait le même plaisir que nous à la vue de cette production de Jonathan Miller. Car la réussite de cette captation doit beaucoup au travail de la réalisatrice vidéo Chloé Perlemuter qui, avec un dispositif volontairement réduit, a décidé d’épouser le regard du spectateur, furtif, parfois inquisiteur et parfois distrait. Quelques regards sur les ...
Raisons d’aimer Gustave Charpentier (1/3) : combattons les préjugés !

Raisons d’aimer Gustave Charpentier : combattons les préjugés !

Etre pour la postérité l’homme d’un seul ouvrage vous expose mécaniquement à des jugements aussi expéditifs que lacunaires : ainsi en est-il de Gustave Charpentier, méprisé par l’intelligentsia culturelle qui ne retient de Louise qu’une certaine naïveté dans la peinture du petit peuple parisien, et ce que le texte peut avoir parfois de suranné. C’est faire peu de cas de la générosité de l’inspiration mélodique et de la variété du coloris, ...
Oedipe Attention, chef-d’oeuvre !

Oedipe de Georges Enesco : Attention, chef-d’oeuvre !

Nous peinons à nous expliquer le manque de reconnaissance de la part du public et des programmateurs d’institutions lyriques pour l’un des plus authentiques chefs-d’œuvre du XXe siècle : l’Œdipe de Georges Enesco. Est-ce l’aspect faussement statique et monumental de la partition qui fait peur ? Pourtant, une seule écoute attentive emportera l’adhésion de tout mélomane de bonne foi. Un compositeur en pleine possession de son art nous offre en effet ici son ...
Elizabeth Vidal & André Cognet : D’Amour et de Nostalgie

Elizabeth Vidal & André Cognet : D’Amour et de Nostalgie

Complices à la ville comme à la scène, Elizabeth Vidal et André Cognet nous ont offert il y quelques années un récital d’airs et duos d’opéra français remarquable et, bien heureusement, remarqué. Ils nous reviennent aujourd’hui avec un album de mélodies pensé, intelligent et courageux. Infatigables explorateurs de notre répertoire, ils nous proposent vingt-et-une pièces, dont plus de la moitié n’avaient pas encore connu l’honneur de l’enregistrement. Si toutes les ...
Entre rêve et réalité

Les Contes d’Hoffmann, entre rêve et réalité

Créée à Metz l’an passé, cette production des Contes d’Hoffmann, qui adopte la traditionnelle version Choudens, refuse le pittoresque des trois actes, et tente au contraire d’unifier le récit en soignant les enchaînements et en laissant toujours deviner sous les costumes des invités de Spalanzani ou des carnavaliers vénitiens, l’uniforme des étudiants qui s’invitent dans le délire du poète (c’est ainsi par exemple que Nathanaël se transforme à vue en ...
Mozart en fête

Enthousiasmante Flûte enchantée nantaise avec Thomas Oliemans

En cette année anniversaire où les productions mozartiennes vont fleurir dans tous les théâtres lyriques du monde, nous faisons le vœu que beaucoup soient aussi réussies que cette enthousiasmante Flûte enchantée nantaise. Sans ignorer la dimension initiatique et maçonnique de l’œuvre, dont les symboles sont présents sur scène, Patrice Caurier et Moshe Leiser mobilisent toutes les ressources de leur expérience et de leur intelligence pour bâtir un spectacle imaginatif et ...
Susanna pas toujours à la noce...

Pour la Susanna presque absolue de Patrizia Ciofi

Nous ne pouvons que nous réjouir de la parution d’une nouvelle version DVD de la folle journée mozartienne, surtout lorsque celle-ci immortalise la Susanna presque absolue de Patrizia Ciofi, d’un naturel de chant et de jeu absolument confondant. Mais le regret nous vient aussitôt de ne pouvoir la retrouver dans la production elle aussi exemplaire de Strehler aux côtés d’une Joyce DiDonato et d’un Ludovic Tézier qui s’élevaient à pareille ...
Noir, c’est noir...

Iphigénie en Tauride au Théâtre de Caen, noir, c’est noir…

Après s’être rodée à l’Opéra de Nancy, co-producteur du spectacle, cette Iphigénie en Tauride arrive au Théâtre de Caen précédée de commentaires flatteurs. Son maître d’œuvre a opté pour la plus commode des solutions, lorsqu’il s’agit de ressusciter l’Antiquité grecque ou romaine : le dépouillement scénique. Yannis Kokkos a en effet bâti un espace d’une noirceur uniforme (si l’on excepte le carré rouge qui figure l’autel sacrificiel), qu’un habile dispositif de ...
Révélations en série

Révélations en série pour un Freischütz à marquer d’une pierre blanche

Nous avions eu le plaisir d’assister à la création de cette production du Freischütz à l’Opéra de Metz, en mai 2004, au cours de l’unique et exaltante saison montée en Lorraine par Laurence Dale. Alors que tant de metteurs en scène prétextent la dimension fantastique de l’œuvre pour lui infliger les pires turpitudes scéniques, Daniele Guerra, qui ne confond jamais animation et agitation, et sait ménager des enchaînements habiles, s’attache ...
Le triomphe de Janice Baird

Le triomphe de Janice Baird dans une Elektra fascinante

Pour ouvrir la nouvelle saison, Angers Nantes Opéra a fait un choix particulièrement ambitieux en programmant Elektra, pour deux représentations à la Cité des Congrès de Nantes et une autre en version de concert au Centre des Congrès d’Angers. Il s’agit d’une première pour chacune des deux villes, et d’un pari ambitieux exigeant un effectif orchestral fourni et une distribution de première volée. De la production marseillaise de Charles Roubaud, ce ...