À emporter, CD, Musique de chambre et récital

Mozart – Cooper – Podger : alchimie parfaite

Plus de détails

Wolfgang Amadeus Mozart (1756-1791) : Intégrale des sonates pour clavier et violon, vol. 3  : Sonate en si b Majeur K. 454 ; Sonate en do majeur K. 28  ; Andante et Fugue en la majeur K. 402 (385E)  ; Andante et Allegretto en do majeur K. 404 (385D)  ; Sonate en si bémol majeur K. 8  ; Sonate en mi bémol majeur K. 380 (374F) Gary Cooper, pianoforte ; Rachel Podger, violon baroque. 1 SACD Hybride Channel Classics CCS SA 23606, CAT 20067. Enregistré en août 2005. Notice trilingue (anglais-allemand-français). Durée : 78’11’’

 

Les Clefs ResMusica

Quels que soient les compositeurs ou répertoires abordés, il est courant que les intégrales s’inscrivent dans une démarche chronologique ou clairement définie par des groupements stylistiques. Ce n’est cependant pas le cas de celle consacrée aux sonates pour clavier et violon de Mozart, entamée par Channel Classics en 2004. Dans ce troisième volume, et ont choisi deux œuvres de jeunesse, associées à trois œuvres de maturité. L’alternance entre ces œuvres est finalement dictée par la logique la plus légitime : l’équilibre de l’enregistrement.

Dans la première moitié du XVIIIe siècle, les sonates pour clavier avec accompagnement ad libitum d’instruments à archets étaient monnaie courante. C’est dans cette démarche que s’inscrivent les sonates K. 8 et K. 28. Œuvres fraîches et légères, gracieuses mais sans prétention, elles placent nettement le piano au cœur du discours. Sur un pianoforte de 1795, nous fait découvrir ces œuvres de jeunesse dans lesquelles on retrouve toute l’énergie lumineuse et la virtuosité des œuvres pour piano de Mozart, accompagnées par un violon léger mais à la sonorité chaleureuse. Ces deux petites sonates font sur cet enregistrement office d’intermèdes aux autres pièces, plus longues et surtout plus denses et riches.

Bien que le piano occupe encore une place plus importante que ce à quoi l’on est habitué dans les sonates K. 402 et K. 404, ces deux œuvres sont essentiellement placées sous le signe du réel dialogue entre les deux instruments. Ces deux pièces très courtes, situées au cœur de l’enregistrement, sont l’occasion pour et Gary Cooper de nous révéler un travail très fin de musique de chambre. Une réelle complicité et écoute mutuelle transparaît à chaque instant, donnant une intensité particulière à ces petites sonates.

Toute la richesse et l’évolution de l’écriture des sonates pour clavier et violon de Mozart est mise en valeur par la confrontation de ces œuvres aux sonates K. 454 et K. 380, placées respectivement au début et à la fin de l’enregistrement. Ce choix dans le programme permet de savourer à leur juste valeur l’intensité expressive et la virtuosité du violon dans ces œuvres qui sont clairement dédiées. Le son de Rachel Podger oscille entre chaleur et finesse, sans jamais tomber dans une grandiloquence déplacée ou une légèreté excessive.

Le seul point faible de cet enregistrement magnifique réside … dans le livret. Bien que documenté, on ne peut que déplorer les indications incomplètes (deux des sonates de l’enregistrement n’y sont pas citées) et surtout un goût surprenant pour les anecdotes sans réel intérêt. On y apprend entre autres que « l’année 1756 est naturellement l’une des plus magiques de l’histoire de la musique puisqu’elle fut marquée par la naissance de Mozart ». Savoureux !

Mais ce détail ne peut en rien gâcher la perfection de l’enregistrement, tant sur le plan du choix du répertoire que de celui de l’interprétation.

Plus de détails

Wolfgang Amadeus Mozart (1756-1791) : Intégrale des sonates pour clavier et violon, vol. 3  : Sonate en si b Majeur K. 454 ; Sonate en do majeur K. 28  ; Andante et Fugue en la majeur K. 402 (385E)  ; Andante et Allegretto en do majeur K. 404 (385D)  ; Sonate en si bémol majeur K. 8  ; Sonate en mi bémol majeur K. 380 (374F) Gary Cooper, pianoforte ; Rachel Podger, violon baroque. 1 SACD Hybride Channel Classics CCS SA 23606, CAT 20067. Enregistré en août 2005. Notice trilingue (anglais-allemand-français). Durée : 78’11’’

 
Mots-clefs de cet article

Banniere-ClefsResmu-ok

Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.