Banniere-clefsResMu728-90

Félix Mendelssohn, une vie heureuse

À emporter, Biographies, Livre

Jérôme Bastianelli : Felix Mendelssohn. Actes Sud/Classica. ISBN : 978-2-7427-7534-7. 146 pages. Dépôt légal : mai 2008. Prix public France : 16€.

 

Adulé de son vivant, est paradoxalement remis en cause après sa mort. «Classique ou romantique ? Novateur ou conservateur ? Miniaturiste ou bâtisseur de fresque ? Magicien ou prophète ? Il est bien tout cela à la fois et sa musique présente une diversité que nombre de ses contemporains auraient pu lui envier» précise Bastianelli. Et c’est sûrement de ces paradoxes que Mendelssohn tire une réputation mitigée.

L’auteur de ce petit fascicule publié chez Actes Sud/Classica présente la vie et l’œuvre du compositeur germanique selon «quatre chapitres thématiques, la Féerie, les Voyages, la Foi et le Bonheur [… afin d’en] traduire les aspects essentiels». Si l’on prend le premier, que Bastianelli appelle «Un carré de gazon, un fourré d’aubépines», on voit comment, dans un cadre bucolique, le jeune Félix va lire et mettre en musique le Songe d’une nuit d’été de Shakespeare et comment l’aspect fantastique l’inspire, à l’instar de Weber. L’auteur donne quelques éléments techniques pour comprendre le langage mendelssohnien, comme un «élan permanent, un staccato léger et concentré dans le registre aigu», caractéristique des scherzos de notre compositeur. Il note également l’importance de la tonalité de mi mineur. Terminée le 6 août 1826, son ouverture obtient un franc succès auprès de ses contemporains (Moscheles, Schumann, Berlioz…) N’ouvrant en fait sur rien, c’est un véritable poème symphonique.

A travers cet exemple éloquent se retrouvent les caractéristiques du livre, de l’auteur et de la collection. En effet, au fil de la vie de Mendelssohn, Bastianelli, habitué des écrits journalistiques puisque critique pour le magazine «Diapason», offre un parcours musical riche et varié, explicité dans un style agréable et concis. Les œuvres, nombreuses, sont effectivement abordées avec un vocabulaire simple mais précis. On attendrait quelques exemples musicaux, mais c’est là la lacune essentielle de cette collection : on privilégie la vie sur l’œuvre. C’est dommage pour les musicologues, mais c’est un parti-pris inhérent à la collection, encore une fois. Et l’auteur de déjouer cet écueil par des descriptions simples mais éloquentes des spécificités stylistiques et musicales mendelssohniennes, à l’instar de Brigitte François-Sappey dans son petit fascicule Félix Mendelssohn chez Fayard/Mirare. Un pari réussi, donc. Mais pour les plus curieux qui voudraient des analyses plus poussées des œuvres de Mendelssohn, on ne peut qu’encourager les éditeurs à publier une étude dans ce sens, étude qui meublerait un vide dans la bibliographie musicologique française.

Par ailleurs, une grande qualité de ce petit livre, la discographie donnée à la fin : elle permet au lecteur de se repérer dans la somme de CD et de DVD qui existent de nos jours. Là encore, les qualités et les compétences de Bastianelli sont indéniables, ses conseils judicieux, allant de Toscanini à Ozawa en passant par Karajan, Hilary Hahn, etc.

Mots-clefs de cet article
Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.