À emporter, CD, Musique d'ensemble

Bach avec le Café Zimmermann, c’est là le concert du bonheur…

Plus de détails

Johann Sebastian Bach (1685-1750) : Concerts avec plusieurs instruments Vol. IV. Concerto pour violon en la mineur BWV 1041 ; Concerto pour deux clavecins en ut majeur BWV 1061 ; Concerto pour flûte, violon, clavecin et cordes BWV 1044 ; 2° Concerto Brandebourgeois en fa majeur BWV 1047 ; Café Zimmermann ; Pablo Valetti : violon et Konzertmeister ; Céline Frisch : clavecin. I CD Alpha 137 ; Code barre : 3 760014 191374  ; enregistré à Metz en février 2004 (BWV 1061) et à Mulhouse en juillet 2008 ; texte de présentation en français et anglais. Durée totale 61’02’’

 

Les Clefs ResMusica

Quatrième volume de ce qui se dessine comme une intégrale fascinante des concertos pour divers instruments de Bach, ce CD est tout simplement lumineux au point de faire oublier les rigueurs de l’hiver. Il paraît vain de détailler l’intelligence qui habite chaque note de ces concertos. Bach y exploite tout ce que l’esprit d’un musicien absolu peut concevoir. Violons, clavecins, flûte, trompette, hautbois, flûte à bec, rivalisent de gaieté, d’inventivité et d’audaces pour réjouir l’âme, en empruntant le chemin le plus direct celui de l’oreille et du cœur.

Les artistes du ne sont plus à présenter. Dire qu’ils magnifient le génie inventif de Bach par l’élégance, la délicatesse, la finesse d’esprit de leurs interprétations est le moins qu’on puisse faire. Tous ces concertos sont des merveilles, ici idéalement interprétées. Avec ses sonorités aériennes, le violon de touche comme peu le peuvent. Qui pourra résister à la grâce du mouvement lent du BWV 1041 sera bien malheureux ! Où peut-en entendre pareille délicatesse ? Comme une dentelle d’écume enlaçant le ciel, l’aérien et le liquide ne faisant qu’un par instants.

La vivacité des échanges entre les deux clavecins du BWV 1061 a une fraîcheur délicatement acidulée tout a fait délicieuse. Comme la musique semble évidente avec des musiciens si amoureux de ce que joue l’autre ! L’esprit de la musique de chambre plane à tout instant. À bien des moments, on pense assister à un concert avec une qualité d’écoute entre les instrumentistes si grande qu’elle évoque l’improvisation dans le rapport direct au public, provocant l’enthousiasme.

L’élégance du concerto BWV 1044 vient de la délicieuse sonorité de la flûte associée au violon. Quel entrain, rien ne semble pouvoir le refréner ! Les timbres s’harmonisent à merveille, pizzicati, clavecin, flûte et violon semblent inventer le passage dans un autre monde dans le deuxième mouvement. Il y encore peu, les instruments anciens n’avaient de baroque que la bizarrerie de la sonorité, voir l’inconfort du jeu et de l’écoute ! Aujourd’hui, joués par de tels musiciens, ils gagnent une qualité de son dont la gourmandise a des saveurs subtilement épicées.

Le concerto brandebourgeois n° 2 est peut-être la quintessence de l’esprit baroque et l’apothéose de ce concert. Il est à craindre que les autres propositions interprétatives paraissent ternes, sages, et très classiques à coté du vif argent et de l’insolence du , qui semble tout simplement nous immerger dans un autre temps. Un temps incertain où toutes les audaces étaient permises sans risques de déplaire. Car l’association presque contre-nature de la flûte à bec et de la trompette devient ici amour idéal, le hautbois et le violon ayant des proximités de timbre mieux connues. Comme il est d’usage chez Alpha des textes pertinents accompagnent musique et peinture. La prise de son rend chaque intention précise et trompette, flûte, violons, clavecins, hautbois semblent présents au près de l’auditeur avec chaleur.

L’Invenzione, commune au compositeur et aux interprètes, est ici maîtresse harmonieuse qui rend l’auditeur sinon plus intelligent du moins plus heureux !

Plus de détails

Johann Sebastian Bach (1685-1750) : Concerts avec plusieurs instruments Vol. IV. Concerto pour violon en la mineur BWV 1041 ; Concerto pour deux clavecins en ut majeur BWV 1061 ; Concerto pour flûte, violon, clavecin et cordes BWV 1044 ; 2° Concerto Brandebourgeois en fa majeur BWV 1047 ; Café Zimmermann ; Pablo Valetti : violon et Konzertmeister ; Céline Frisch : clavecin. I CD Alpha 137 ; Code barre : 3 760014 191374  ; enregistré à Metz en février 2004 (BWV 1061) et à Mulhouse en juillet 2008 ; texte de présentation en français et anglais. Durée totale 61’02’’

 
Mots-clefs de cet article

Resmusica-bannière-01

Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.