À emporter, CD, Musique de chambre et récital

Doubles de Bach en mineur mais vraiment majeurs par Pierre Amoyal

Plus de détails

Johann Sebastian Bach (1685-1750) : Concerto pour deux violons en ré mineur BWV 1043 ; Concerto pour violon en la mineur BWV 1041 ; Concerto pour violon en mi majeur BWV 1042 ; Concerto pour violon et hautbois en ut mineur BWV 1060. Maurice Bourgue, hautbois ; Tedi Papavrami, violon. Camerata de Lausanne, violon et direction : Pierre Amoyal. 1 CD Cascavelle ref : VEL 3121. code barre : 7619930312119. Enregistrement mai 2008, L’heure bleue, salle de Musique, La chaux-de Fonds. Durée : 58’31’’. Notice en français, anglais, allemand.

 

Les Clefs ResMusica

Le nom de évoque pour beaucoup la rigueur et le sérieux. N’oublions pas pour autant les compositions dites «mineures» en raison de la moindre empreinte qu’elles ont face aux œuvres si imposantes telles que ses Passions ou ses cantates. Mais ce sont bien celles-là qui font que ce génie est humain. Prenons le Concerto pour deux violons. N’est-il pas la consécration de la rencontre amicale pour deux complices musiciens ? Toutes les versions que vous avez pu entendre et aimer sont dues à une étincelle magique entre deux solistes. Souvenez-vous de David Oïstrakh/Igor Oïstrakh, ou encore Yehudi Menuhin/David Oistrakh, Jascha Heifetz/Erick Friedman, Isaac Stern/Itzhak Perlman, Itzhak Perlman/Pinchas Zuckerman … La liste serait trop longue à dérouler. A chaque époque ses souvenirs et nous voici au rendez-vous pour 2009. Une complicité amicale de longue date, qui n’avait pas encore eu l’occasion d’être gravée, va nous combler : et l’un des ses plus chers élèves .

Le ton est donné immédiatement par le tempo : c’est dans l’énergie que les choses se feront sans pour autant être dans la précipitation. Avec maîtrise, nous sommes immédiatement sous le charme de cette complicité qui nous ravit l’ouïe. Avec assurance, nos deux compères se répondent dans une joute magnifique, sans agressivité, mais bien avec malice et grandiloquence. Nous voici donc quelque peu interrogatif : jouent-ils «à l’ancienne» ou de façon «moderne» ? D’ailleurs, est-ce bien le propos ? Dans tous les cas, nous sommes attentifs à l’élégance et au respect qui est de mise. Les archets sont vifs quand il le faut et la retenue de l’expression est prévenante, pour laisser la parole au compagnon. La est là pour assurer une base solide et rassurante.

Nous sommes aussi attentifs à cet autre rendez-vous avec , aussi époustouflant que radieux dans cet échange de complicité musicale pour le Concerto pour violon et hautbois en do mineur BWV 1060. Nous l’avons compris, se fait plaisir, ainsi qu’à nous, en faisant appel à ceux qui lui sont chers pour nous offrir des pages musicales en toute simplicité, à partager généreusement.

Une prise de son irréprochable, dans une des salles qui sonne le mieux, l’Heure Bleue à La Chaux-de Fonds, apporte la touche finale pour parfaire ces rencontres de haut vol.

Plus de détails

Johann Sebastian Bach (1685-1750) : Concerto pour deux violons en ré mineur BWV 1043 ; Concerto pour violon en la mineur BWV 1041 ; Concerto pour violon en mi majeur BWV 1042 ; Concerto pour violon et hautbois en ut mineur BWV 1060. Maurice Bourgue, hautbois ; Tedi Papavrami, violon. Camerata de Lausanne, violon et direction : Pierre Amoyal. 1 CD Cascavelle ref : VEL 3121. code barre : 7619930312119. Enregistrement mai 2008, L’heure bleue, salle de Musique, La chaux-de Fonds. Durée : 58’31’’. Notice en français, anglais, allemand.

 
Mots-clefs de cet article
Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.