Carmen-banniere-728x90

Rameau, la musique du chaos humain

À emporter, CD, Musique d'ensemble

Que les mortels servent de modèle aux dieux. Jean-Philippe Rameau (1683-1764). Extraits de Zoroastre et Zais. Eugénie Warnier, soprano ; Arnaud Richard, basse ; Mira Glodeanu : violon et Konzetmeister. Direction et clavecin : Frédérik Haas. Ausonia. 1 CD. Alpha. Alpha 142. Code barre : 3 760014 191428. Enregistré au Temple Saint-Jean à Mulhouse en juillet 2008. Notice en français et anglais. Durée : 67’49’’.

 

, tout le monde croit le connaître… Et réunir sur un même disque des airs de Zoroastre et de Zaïs sous forme de récital pourrait paraître à des puristes une hérésie… Et bien si c’en est une, alors c’est que le choc qu’elle provoquera sera salutaire, permettant de faire venir ou revenir à Rameau tous ceux qui ne sont que trop habitués à l’entendre sans couleurs comme une simple basse continue, et qui le trouvent ennuyeux sans mise en scène.

accompagné de la violoniste Mira Glodeanu (souvenez-vous des cordes flamboyantes de Cadmus et Hermione), de l’ à l’effectif chambriste et de deux chanteurs à la jeunesse enthousiaste, nous révèle toutes les nuances de la palette orchestrale et vocale de l’un des plus grands compositeurs du XVIIIe siècle. Il nous montre par là-même que le pastel n’est peut-être pas fait de teintes douces et délavées, mais d’une matière brute dont émerge un monde sombre. Ses couleurs y sont aussi fortes que la complexité de l’âme humaine.

Le récital ici proposé met en miroir deux œuvres, l’une claire, rayonnante, exprimant le bonheur de vivre, Zaïs, et l’autre noire, si désespérée que bons et méchants y sont tout aussi au bord de l’abîme les uns que les autres, Zoroastre.

Solennel et angoissant, le tambour qui ouvre ce programme révèle le chaos qui règne en chacun de nous.

Dès lors, les onze musiciens vont nous faire partager des instants d’une beauté d’une rare violence et délicatesse en s’unissant dans une fougue que la passion peut créer ou briser. Les dieux cessent d’y être des divinités éthérées pour se dépasser, se transcender dans une faiblesse humaine où la jalousie, la haine, l’amour, la folie, la séduction font de chacun d’eux des êtres de chair et de sang.

Le timbre d’, révèle une subtilité peu commune dans la noirceur. Dès les premiers instants, le dialogue dans « Eveillez-vous, Troupe immortelle », avec le violon sur les mots « soyez l’âme du monde », est d’une telle sensualité que de la musique émane la vie. Les musiciens d’Ausonia font alors surgir du chaos une Aurore d’une grâce plus divine que le char d’Apollon lui-même. Et la lumière du timbre doux et mélancolique d’ nous poignarde en cet instant de grâce, où le soleil vient illuminer l’horizon.

Tout au long de ce programme, les deux chanteurs, ensembles ou à tour de rôle, dans un phrasé parfaitement maîtrisé, jouent sur l’éloquence de la prononciation restituée qui donne aux mots leur théâtralité et leur force. Ainsi les jeux troubles et séducteurs peuvent humaniser les dieux et les rendre plus tragiques en se donnant à l’amour humain et à sa complexité, faisant naître du chaos non pas un monde divin, mais un monde par trop humain.

Le continuo soutient non seulement les chanteurs dans les moments de virtuosité vocale, mais nous offre un « corps sonore », prisme qui nous révèle les harmonies déchirantes de la vie.

Le livret rédigé par Frédérik Haas permet de percevoir par des touches d’une fulgurante sensibilité les intentions de ce programme et la personnalité ô combien complexe de Rameau. La prise de son, d’une grande clarté, met en valeurs la souplesse de l’orchestre et les timbres des interprètes, donnant une profondeur sonore à un monde où les « mortels servent de modèle aux dieux ».

Banniere-ClefsResmu-ok

Mots-clefs de cet article
Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.