Concerts, La Scène, Musique de chambre et récital

Nouveau Studio Władysław Szpilman à Varsovie

Plus de détails

Varsovie. Studio Władysław Szpilman de la radio Polonaise. 25-IX-2011. Frédéric Chopin (1810-1849) : Polonaise en la majeur op. 40 n° 1, Mazurka en la mineur op. posthume 68 n° 2, Nocturne en ut dièse mineur op. posthume ; Juliusz Zarębski (1854-1885) : Quintette pour piano et cordes en sol mineur op. 34, parties I et III ; Władysław Szpilman (1911-2000) : « La Pluie », chanson écrite sur les paroles de Konstanty Ildefons Gałczyński (1905-1953) en version pour piano seul ; extraits du livre « Le Pianiste ». Karol Radziwonowicz, piano ; ensemble I Solisti di Varsavia : Wojciech Proniewicz, 1er violon ; Anna Staniak-Bagnowska, 2nd violon ; Dariusz Wachnik, alto ; Grażyna Tatarska, violoncelle ; et la participation d’Andrzej Seweryn, lecteur

La Maison de la radio Polonaise a vu s’ouvrir un nouveau studio de concert d’une jauge de 100 places portant le nom du pianiste , rendu célèbre par le film de Roman Polański. Il s’agit de la troisième salle de concert dans l’enceinte de la radio Polonaise, après le Studio Agnieszka Osiecka et le Studio Witold Lutosławski. Son inauguration faisait partie des célébrations du 100ème anniversaire de Szpilman, décédé il y a onze ans.

Rappelons qui fut : pianiste polonais d’origine juive, il commença à travailler pour la radio Polonaise en 1935, à l’âge de 24 ans, et ce jusqu’en 1963 (les années de la Seconde Guerre Mondiale exceptées) avant de former le fameux Quintette de Varsovie où il était accompagné par les violonistes Bronisław Gimpel et Tadeusz Wroński, l’altiste Stefan Kamasa et le violoncelliste Aleksander Ciechański.

L’inauguration commença avec la participation d’Halina et Andrzej Szpilman, la veuve et le fils de Władysław Szpilman, qui dévoilèrent une plaque commémorative. Ensuite on passa à un récital de musique de chambre précédé d’un rappel d’une courte biographie de cet artiste. On nous rappela que Szpilman fut le dernier à quitter la Maison de la radio Polonaise le 23 septembre 1939, après que les bombes allemandes avaient détruit une centrale électrique, et par conséquent la radio cessa d’émettre. D’ailleurs on nous confirma que Szpilman fut non seulement un pianiste extraordinaire, mais aussi un compositeur de chansons très populaires dans la Pologne d’après-guerre.

Le récital fut composé de quatre piliers qui se mêlaient les uns aux autres. Le premier d’entre eux comprenait des œuvres de Frédéric Chopin qui fut le compositeur favori de Szpilman : la Polonaise en la majeur op. 40 n° 1 (au début du récital les seize premières mesures et à la fin le tout), la Mazurka en la mineur op. posthume 68 n° 2 et la Nocturne en ut dièse mineur op. posthume. Elles furent interprétées par le pianiste qui est mondialement connu pour ses enregistrements de l’intégrale de l’œuvre pour piano de Paderewski (en France édité par Le Chant du Monde). Le deuxième pilier fut consacré à la musique de chambre, sorte d’hommage au Quintette de Varsovie. L’ensemble I Solisti di Varsavia nous fit entendre les premier et troisième mouvements du Quintette pour piano et cordes en sol mineur op. 34 par Juliusz Zarębski. Leur exécution fut pleine de dramaturgie, expressive, émotive et vive. On entendit également la chanson intitulée La Pluie par Szpilman lui-même en version pour piano seul et en démonstration par Karol Radziwonowicz. D’autre part Andrzej Seweryn, acteur de la Comédie-Française de 1993 à 2010, lut des extraits du livre Le Pianiste.

Plus de détails

Varsovie. Studio Władysław Szpilman de la radio Polonaise. 25-IX-2011. Frédéric Chopin (1810-1849) : Polonaise en la majeur op. 40 n° 1, Mazurka en la mineur op. posthume 68 n° 2, Nocturne en ut dièse mineur op. posthume ; Juliusz Zarębski (1854-1885) : Quintette pour piano et cordes en sol mineur op. 34, parties I et III ; Władysław Szpilman (1911-2000) : « La Pluie », chanson écrite sur les paroles de Konstanty Ildefons Gałczyński (1905-1953) en version pour piano seul ; extraits du livre « Le Pianiste ». Karol Radziwonowicz, piano ; ensemble I Solisti di Varsavia : Wojciech Proniewicz, 1er violon ; Anna Staniak-Bagnowska, 2nd violon ; Dariusz Wachnik, alto ; Grażyna Tatarska, violoncelle ; et la participation d’Andrzej Seweryn, lecteur

Mots-clefs de cet article

Banniere-ClefsResmu-ok

Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.