À emporter, CD, Musique d'ensemble

Bach : Concerts avec plusieurs instruments

Plus de détails

Johann Sebastian Bach (1685-1750) : Concertos pour clavecin BWV 1055 ; Concerto pour quatre clavecins BWV 1065 ; Ouverture BWV 1069 ; Concerto Brandebourgeois n°1 BWV 1046. Café Zimmermann ; Pablo Valetti, violon solo et Konzertmeister ; Céline Frisch, Anna Fontana, Dirk Boerner, Constance Boerner, clavecins. 1 CD Alpha 181. Code barre : 3760014191817. Enregistré en février 2004, mars 2010 et mai 2010. Livret trilingue (français, anglais, allemand). Durée : 59’28

 

Avec ce dernier volume se clôt une entreprise ambitieuse débutée en 2001 par le de et , l’enregistrement intégral des Ouvertures, Concertos Brandebourgeois et concertos de , en opérant des choix lorsqu’il existe plusieurs versions du même concerto (la version pour hautbois d’amour du Concerto BWV 1053 par exemple et pas celle pour clavecin …). Outre ce dernier disque, Alpha publie simultanément en petit coffret à prix économique l’ensemble des six albums de ce projet.

Le volume VI est, comme les précédents, composé de pièces orchestrales diverses. On y trouve deux œuvres écrites pour un instrumentarium important faisant la part belle aux vents, l’Ouverture BWV 1069 (trois trompettes, hautbois et basson) et le premier Concerto Brandebourgeois (deux cors de chasse, trois hautbois, basson), et deux concertos pour clavecin(s) que le interprète en effectif très réduit avec un instrument par partie.

On retrouve ici les qualités qu’on avait pu apprécier dans les précédents volumes : dans les concertos, une approche résolument chambriste, dynamique, swingante même, de ces œuvres très rebattues, qui enchante particulièrement dans le Concerto BWV 1065 pour quatre clavecins. On reste par contre plus circonspect à l’écoute du Concerto BWV 1055 où le clavecin de ne ressort guère de l’ensemble. Dans une optique comparable, le disque de Béatrice Martin et Les Folies Françoises (Cyprès), paru également en 2011, était autrement plus convaincant.

L’Ouverture BWV 1069 qui introduit le disque sonne fort bien grâce aux prouesses instrumentales des musiciens, ces derniers délivrant par ailleurs une interprétation pleine d’élan, de panache. Le Concerto Brandebourgeois BWV 1046 quant à lui déçoit un peu, gâché par un Menuet littéralement expédié.

Au final, le Café Zimmermann nous a offert en l’espace de dix ans six disques instrumentaux de Bach qui, outre leur intérêt intrinsèque, ont eu le mérite, du fait de l’agencement, du choix des œuvres sur chaque volume, de casser nos habitudes, automatismes d’écoute liés au disque. Par la même occasion, ils ont permis à l’ensemble de se positionner dans un répertoire pourtant saturé de références discographiques.

Plus de détails

Johann Sebastian Bach (1685-1750) : Concertos pour clavecin BWV 1055 ; Concerto pour quatre clavecins BWV 1065 ; Ouverture BWV 1069 ; Concerto Brandebourgeois n°1 BWV 1046. Café Zimmermann ; Pablo Valetti, violon solo et Konzertmeister ; Céline Frisch, Anna Fontana, Dirk Boerner, Constance Boerner, clavecins. 1 CD Alpha 181. Code barre : 3760014191817. Enregistré en février 2004, mars 2010 et mai 2010. Livret trilingue (français, anglais, allemand). Durée : 59’28

 
Mots-clefs de cet article
Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.