À emporter, CD, Musique de chambre et récital

Mozart au pianoforte par Maxim Emelyanychev

Plus de détails

Wolfgang Amadeus Mozart (1756-1791) : Fantaisie en do mineur K. 475 ; Sonate n° 14 en ut mineur K. 457 ; Sonate n° 16 en ut majeur K. 545 ; Sonate n° 18 en ré majeur K. 576. Maxim Emelyanychev, piano-forte. 1 CD Aparte. Enregistré à Paris par Little Tribeca du 8 au 10 mars 2017. Durée : 59:14

 

Maxim Emelyanychev

ICMA-Official-Logo-WINNER-vign

Chef d’orchestre de l’ensemble Il Pomo d’Oro, est ici à l’honneur en tant que pianiste. Dans ce disque consacré à Mozart, il a choisi d’être au plus près de l’esprit mozartien d’origine.

Délaissant le Steinway moderne auquel nous sommes habitués, le pianiste russe a opté pour une copie d’un pianoforte du facteur viennois Anton Walter. Cela témoigne d’une volonté de se rapprocher le plus possible du son qu’on pouvait entendre au temps du Maître de Salzbourg, avec ses caractéristiques expressives propres, ses qualités mais aussi ses limites. Dans un enregistrement studio, le principal problème lié à la projection et au volume sonore devient moindre car le micro placé tout près de l’instrument permet de restituer l’éventail des sonorités produites. Sa palette harmonique, ses vifs contrastes et sa couleur toute particulière dans les mediums dégagent un charme indéniable une fois passé un temps d’adaptation.

Sans jamais avoir l’impression d’entendre un Mozart aux chandelles, nous sommes en présence d’une lecture dépoussiérée de la partition. use de façon constante d’une ligne opératique spontanée. On se souvient de ses affinités avec l’opéra puisqu’il était aussi au pianoforte dans le dernier enregistrement des Noces de Figaro dirigées par Teodor Currentzis. Notre attention se concentre principalement sur la dramaturgie car le phrasé ne laisse que peu de temps mort. Son articulation éloquente lui permet une grande variété de jeu, notamment dans les nuances et les textures sans oublier un goût pour les contrastes.

C’est le cas de la Fantaisie. La gravité abyssale du début, vite effacée par un dialogue des plus intimes entre douceur et tendresse, semble être jouée sur une mandoline. Pas de retenue dans ses choix de dynamiques. Certains traits sont ébouriffants telle une question de vie ou de mort, puis semblent mieux retenir le temps dans le passage suivant qui passe en quelque mesures de la véhémence à un climat dramatique.

Dans la Sonate en ut mineur qui suit la Fantaisie, ‎on pénètre dans des sphères plus tourmentées grâce à la mise en relief de phrases libres qui relancent le discours de façon parfois poignante. Le questionnement douloureux du Molto allegro est par exemple exposé avec une transparence exemplaire. La touche enfantine transparaît furtivement dans l’Adagio notamment son deuxième thème d’une intensité particulièrement touchante, colorée de douceur ‎et de nostalgie. Le véloce et haletant Allegro final possède des basses d’une dimension humaniste, celle qu’on retrouve chez le jeune Beethoven.

La Sonate en ut majeur est destinée aux pianistes débutants. Pas si aisée qu’elle n’y paraît, cette version trouve le ton juste entre candeur enfantine et complexité expressives. La clarté de son exécution permet ce rapport idéal entre ombre et lumière. Enfin, la dernière sonate composée par Mozart ajoute une touche plus radieuse et réunit toutes les qualités digitales du Russe. Le dialogue constant entre les différents personnages est soutenu par un cantabile nerveux qui s’épanouit avec caractère mais aussi sens du théâtre. Différents masques se succèdent. À la gaieté apparente mêlée parfois d’une pointe d’humour et de facétie succède une couleur dramatique.

Ce disque fort réussi met en lumière le talent d’un jeune artiste qui possède tous les atouts pour occuper le devant des scènes musicales.

Plus de détails

Wolfgang Amadeus Mozart (1756-1791) : Fantaisie en do mineur K. 475 ; Sonate n° 14 en ut mineur K. 457 ; Sonate n° 16 en ut majeur K. 545 ; Sonate n° 18 en ré majeur K. 576. Maxim Emelyanychev, piano-forte. 1 CD Aparte. Enregistré à Paris par Little Tribeca du 8 au 10 mars 2017. Durée : 59:14

 
Mots-clefs de cet article

Banniere-clefdor1-aveclogo

Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.