Mot-clef : Richard Wagner

Une Walkyrie limite iconoclaste  pour curieux uniquement

Une Walkyrie limite iconoclaste pour curieux uniquement

Cette Walkyrie est extraite d’un Ring complet monté en 2008 à Weimar, dont nous n’avons encore vu ni la suite ni son prologue Das Rheingold, mais dont la totalité est (ou sera sous peu) également disponible sur support Blu-Ray chez Arthaus Musik. L’opus qui nous occupe ici entre donc directement en concurrence sur support haute définition avec la récente publication chez BelAir de la version aixoise Berlin-Rattle-Braunschweig. Autant cette dernière ...
paris_dso_metzmacher2009

Deutsches Symphonie-Orchester Berlin, de l’aube claire jusqu’à la fin du jour

Après les visites de la Staatskapelle de Berlin et du Rundfunk Sinfonieorchester, la prestation du Deutsches Symphonie-Orchester, mené par son chef titulaire, confirme l’excellence des « autres » formations berlinoises. Dans La mer, qui ouvrait ce consistant programme, une aube délicate et blême déployait son éventail. Par la suite, des ralentissements semblaient parfois étirer le fil de la partition, sans toutefois le rompre, et mettaient en relief la justesse des dosages et ...
Noces funèbres

Noces funèbres

Tristan und Isolde Couleurs allant du gris fer au noir ; métal, tôle ondulée noire, rideaux de scène et sol miroitant évoquant l’eau glauque d’une mer obsédante, éclairages de barres de néon fluorescentes : l’aspect morbide et enveloppant des décors fait peser sur les trois actes une impression délétère et froide. Il est vrai que toute l’action peut se dérouler durant les diverses heures de la nuit, cette nuit si ardemment désirée par ...
Brahms contre Wagner

Brahms contre Wagner

La Cité de la Musique propose un court cycle consacré aux querelles musicales. Comparée au pamphlet contre Monteverdi ou à la Querelle des Bouffons, l’affaire Brahms contre Wagner est certainement la moins signifiante sur le plan musical : la controverse fut moins le fait des maîtres que de leurs clans, et Nietzsche, dans Le cas Wagner, a résumé ainsi ce «malentendu allemand» : «On le prit comme antagoniste de Wagner - on ...
Un Tristan mémorable

Tristan mémorable par Olivier Py et Pierre-André Weitz

En collaboration avec l’Orchestre national des Pays de la Loire et l’Opéra de Dijon, Angers Nantes Opéra nous propose la première hexagonale de la production de Tristan et Isolde conçue par Olivier Py pour le Grand Théâtre de Genève en 2005. Salué comme une réussite majeure, ce spectacle a connu une captation vidéo qui en restitue partiellement la richesse. Cette production rejette au second plan toutes les propositions récemment faites ...
La vie en rose

Die Feen, la vie en rose

Que de chemin parcouru entre ces Fées (opéra composé en 1834 mais représenté seulement en 1888) et l’ultime opus Parsifal (1882). Dans ce premier essai lyrique, Richard Wagner avance vers son propre style acte après acte. Acte I : joyeux charivari où se mêlent Bellini, Weber, Beethoven, Mozart, Gluck, Auber et Mendelssohn. Acte II : de plus en plus de Mozart et de Beethoven, et toujours l’empreinte présente de Bellini, mais le ...
Une Walkyrie en haute définition

Rattle-Braunschweig, une Walkyrie en haute définition

Alors que La Tétralogie de Wagner, programmée dans le cadre du Festival d’Aix, commencée en 2006, touche à sa fin avec la programmation cet été du Crépuscule des Dieux, voici que nous arrive la captation de La Walkyrie de 2007, sans que l’édition intégrale des quatre opéras ne soit clairement annoncée. Contentons nous donc de cet extrait du Ring, mais quel extrait, puisqu’il s’agit sans doute du plus génial et ...
Ici Londres

Ici Londres

Le Royal Opera House de Londres continue d’explorer ses archives passées et plus récentes avec un intérêt en terme discographique. Il n’est parfois pas la peine de remonter à la pré-histoire de l’enregistrement pour retrouver des soirées majeures. C’est le cas de cette représentation de l’été 1997 doublement intéressante en terme éditorial : le chef néerlandais Bernard Haitink n’a pas enregistré en studio les Maîtres chanteurs et Walther est chanté par ...
Pierre Monteux, un des chefs qui ont fait l’Histoire de la Musique

Pierre Monteux, un des chefs qui ont fait l’Histoire de la Musique

Pierre Monteux (1875-1964), en bâtisseur d’orchestre, prit en main l’Orchestre Symphonique de Boston de 1919 à 1924 ; il en fit la phalange d’élite que l’on connaît et dont son successeur Serge Koussevitzky aura l’opportunité de bénéficier, sans d’ailleurs lui rendre la politesse : ce n’est en effet qu’après le règne de ce dernier (1924-1949) que Pierre Monteux put renouer avec ses anciennes amours, grâce bien entendu à la complicité de son ...
Wagner en Cinémascope

Wagner en Cinémascope vu par David McVicar

Siegfried Après un Rheingold et une Walküre mémorables, l’aventure continue à l’Opéra du Rhin avec Siegfried, deuxième journée (et troisième étape) du Ring des Nibelungen de Richard Wagner dans la mise en scène de David McVicar. Comment allait-il se sortir du piège que constitue ce livret, de notre point de vue le plus difficile à réaliser car relativement pauvre et linéaire d’action – tout est déjà programmé dès le début – ...
Ainsi parlait Rozhdestvensky

Ainsi parlait Rojdestvenski

L’Orchestre Philharmonique de Radio-France est soudé, présent et appliqué comme dans les occasions exceptionnelles. En effet, le remplaçant ce soir de Mikko Frank, 29 ans, n’est autre que Gennady Rozhdestvensky. Le dernier des grands chefs de l’ère soviétique prend aujourd’hui les rennes d’un programme romantique avec un enthousiasme de jeune homme. De sa gestuelle économe, précise, le chef tire le meilleur de l’orchestre. Une sonorité pleine et soutenue, des violons saisissants ...
Quand Wagner parle français…

Quand Wagner parle français…

Il n’y a avait pas eu, depuis la Bibliographie wagnérienne d’Henri Silège de 1902 (éd. Fischbacher) d’ouvrage qui se penche exclusivement sur la littérature bibliographique francophone consacrée à Richard Wagner et au wagnérisme. Le point est fait ici sur un siècle et demi. De plus, cette bibliographie est «critique». En un peu plus de 400 pages, les auteurs Jacques Barioz et Pascal Bouteldja nous livrent une somme impressionnante de livres et ...
Sous les pavés, Wagner

Bayreuth 1968 : Sous les pavés, Wagner

L’année 1968, ce fut aussi Bayreuth. Alors qu’une nouvelle production des Maitres Chanteurs faisait l’ouverture du festival, des membres d’un groupe d’extrême gauche local distribuèrent des tracts qui disaient : «Les notables dehors place au peuple». Si les cols mao investissaient quelque peu les travées du festival, les spectateurs firent une fête à ce spectacle d’ouverture avec une demi-heure d’applaudissements. Relayant son frère Wieland décédé, c’est Wolfgang Wagner qui régla la scénographie, ...
felicity_lott

Felicity Lott, l’art de la transcription

Si la transcription est un art, le pianiste et compositeur Christian Favre y est passé maître. Parmi les trois œuvres proposées jeudi dernier, les Wesendonck-Lieder paraissait la plus propre à un arrangement, puisque la partie de piano s’accommode le plus souvent de l’orchestration indéniablement wagnérienne de Felix Mottl. Le travail de Christian Favre, très réussi, soulignait la parenté de ce cycle avec les mélodies, parfois fort belles, que Wagner a ...
Pour wagnériens inconditionnels

Les Maîtres par Furtwängler, pour wagnériens inconditionnels

Qu’on se le dise, cette version des Maîtres chanteurs de Nuremberg est légèrement incomplète. Il y manque en effet toute de la fin de la scène 1 de l’acte I, ainsi qu’une longue portion de la scène 4 de l’acte III, celle qui comprend le merveilleux quintette mené par Evchen ; ces extraits, jamais publiés, sont sans doute irrémédiablement perdus pour l’éternité, et cela pénalise fortement un enregistrement qui ne peut ...
Coup d’essai, coup de maître(s) ?

Katharina Wagner à Bayreuth, coup d’essai, coup de maître(s) ?

Festival de Bayreuth 2008 Montée en 2007 cette production des Maîtres chanteurs caractérisait les débuts de la jeune Katharina Wagner en tant que scénographe au festival de Bayreuth dirigé (jusqu’à cette année) par son vieux père Wolfgang Wagner. Incontestablement ce travail secoue les habitudes et provoque, lors des derniers accords, une véritable bronca du public d’où l’on peine à entendre quelques timides «bravos». Pourtant, cette mise en scène est une incontestable réussite. ...
Parsifal II, le retour…

Parsifal II, le retour…

Festival de Bayreuth 2008 Cinq ans après la sulfureuse production due au tandem Pierre Boulez et Kristof Schliengensief, le vénérable festival wagnérien se paye un nouveau Parsifal. Certes, la scénographie du provocateur allemand avait de quoi secouer les méninges, mais elle était au moins intéressante dans sa manière de voir l’opus wagnérien devenir un acte fondateur des religions et de l’art. La réalisation de ce cru 2008 est à mettre au ...
Le Tsar à l’allemande

Serge Koussevitzky, le Tsar à l’allemande

Serge Koussevitzky fut l’un des grands virtuoses de la baguette de la première moitié du XXe siècle. Brillant contrebassiste, il abandonne l’archer pour le pupitre avec des résultats hors du commun. Ses concerts parisiens du début du XXe siècle étaient des moments attendus avec impatience par le tout Paris artistique et mondain. Emigré aux Etats-Unis, il prit la tête du Boston Symphony Orchestra à la suite de Pierre Monteux en ...
Le Klemperer d’avant

Le Klemperer d’avant

Otto Klemperer est passé à l’histoire comme un vieux géant monolithique dictant à des orchestres médusés des interprétations lentissimes des grands chefs d’œuvres du romantisme musical. Mais c’est oublier un peu vite que ce chef fut dans son jeune temps, un champion de l’avant-garde et un chef plutôt sanguin. Dans sa série «Great Conductors», le label Naxos remet à notre disposition des témoignages de la fin des années 1920. Rien ...
Du haut de ces pyramides…

Tristan avec Waltraud Meier et Siegfried Jerusalem, production légendaire

En matière de l’opéra, certaines productions ont acquis une aura mystique et mythique extraordinaire, c’est le cas de ce présent spectacle filmé en 1995 à Bayreuth et édité, pour la première fois, en DVD. En 1993, pour succéder à la production de Jean-Pierre Ponnelle, le vénérable Wolfgang Wagner fit appel au dramaturge est-allemand Heiner Müller. Aidé du décorateur Erich Wonder et du costumier Yohji Yamamoto, l’homme de théâtre va livrer ...
Un Lohengrin de rêve

Un Lohengrin de rêve avec une Petra Lang d’anthologie

Il est désormais sûr. L’événement lyrique de la saison 2007/2008 à Cologne n’a pas eu lieu à l’Opéra, mais à la Philharmonie. En programment deux représentations en concert de Lohengrin avec une distribution de rêve, l’orchestre symphonique de la radio de Cologne a rassemblé les wagnériens de près et de loin. Et ils n’ont pas été déçus. Premier atout de cette soirée grandiose : Semyon Bychkov, directeur musical de l’orchestre. Dès les ...
De haute envergure !

De haute envergure !

Tristan et Isolde Musicalement, la matinée bénéficiait de la direction d’un Ingo Metzmacher miraculeux de respiration et de fluidité. Son travail sait se fondre avec limpidité dans le drame wagnérien et ce chef s’avère capable des moindres nuances pour accompagner ses chanteurs. Ainsi, des pianissimi infinitésimaux permettent au couple d’amants de ne jamais devoir forcer la voix et le duo d’amour de l’acte II ou l’agonie de Tristan à l’acte III ...
Soile Isokoski, touchante à pleurer

Soile Isokoski, touchante à pleurer

Lohengrin Pendant l’ouverture, un éclairage brouillardeux laisse entrevoir l’image poétique d’un homme avançant dans le noir, pendant que dans la lumière un peu plus vive d’une porte, un enfant le regarde s’éloigner. Le mystère et la poésie de cette scène sera de courte durée. Dans sa mise en scène, Daniel Slater n’échappe pas au déjà-vu d’un peuple de soldats et de leurs dirigeants bardés de décorations s’élevant en juges. Est-ce un ...
Tristan und Isolde

Tristan und Isolde à Glyndebourne, pour Jiří Bĕlohlávek et Nina Stemme

Un nouveau DVD de Tristan und Isolde pour le catalogue d’Opus Arte ne pouvait se justifier pleinement que par l’excellence de la production filmée. Il s’agit là d’une captation sur le vif, issue des représentations de Glyndebourne d’août 2007 qui reprenaient la production de Nikolaus Lehnoff du festival de Glyndebourne 2003. On se souvient en effet de cette production qui fit parler d’elle puisqu’elle rompait avec la tradition mozartienne du ...
Vol. 2 : son oeuvre

Centenaire Herbert von Karajan : son oeuvre

Comme Beethoven, Karajan eu trois périodes stylistiques dans sa longue carrière. La première, qu’on peut qualifier de « classique » va de ses débuts jusqu’à peu près la création du Philharmonia de Londres. La seconde, correspondant aux années 50, sera celle du murissement et de l’approfondissement de son style, et la troisième prendra ses racines dans les années 60, lorsque le style typique et caractéristique du chef sera définitivement établi, ...
Seconde étape d’un Ring qui fera date

Seconde étape du Ring par David McVicar qui fera date

La Walkyrie Après un prologue enthousiasmant la saison dernière, l’Opéra du Rhin poursuit sa Tétralogie wagnérienne répartie sur quatre années avec la Walkyrie, le plus facile d’accès et le plus souvent joué des quatre opéras constituant le Ring des Nibelungen. Etaient très attendus dans cette production la suite de la vision du metteur en scène David McVicar et la présence de la somptueuse Jeanne-Michèle Charbonnet en Brünnhilde. A l’issue de la première ...
Répertoire, faste et Philippe Jordan

Tannhäuser : Répertoire, faste et Philippe Jordan

En marge des nombreuses nouvelles, et souvent prestigieuses productions, qui marquent la saison du plus réputé des opéras berlinois, il est toujours intéressant d’assister à une soirée de répertoire. La présente production, remonte à 1999, mais elle propose un grand nom de la mise en scène : Harry Kupfer resté célèbre pour son Ring post nucléaire à Bayreuth, puis à Berlin et Barcelone. Curieusement alors qu’il avait si brillamment réussi le ...
Wagner, le cauchemar de la cave au grenier

Wagner, le cauchemar de la cave au grenier

L'Or du Rhin Seconde ville d’Allemagne par sa population, Hambourg est un foyer musical majeur. Outre son opéra et sa salle de concert (la Laeiszhalle), l’intérêt de la ville pour la culture se manifeste à travers le grandiose projet de la philharmonie de l’Elbe en cours de construction sur des plans des architectes suisses Herzog et De Meuron. Cette salle sera le signal d’entrée du nouveau quartier de Hafencity qui vise ...
Felicity Lott poétesse enchanteresse

Felicity Lott poétesse enchanteresse

Ce disque est le reflet d’un profond travail musical et a pour résultat un concert intime d’une beauté poétique poignante. Il s’agit de très belles transcriptions, tout particulièrement réussies par Christian Favre, de grandes partitions symphoniques avec voix. Cela permet d’une part à la voix lyrique de Felicity Lott de s’emparer de ces pages dévolues aux voix bien plus amples et d’autre part aux superbes musiciens du Quatuor Schumann de ...
Mon royaume pour Karajan !

Mon royaume pour Karajan !

160 CD, plus de 1000 heures de musique, EMI voit les choses en grand pour les 100 ans de Herbert von Karajan, rejetant assez loin DGG qui bien que « label officiel » du sorcier de la baguette se contente de rééditions réchauffées limitant son intégrale (plus de 250Cd) au marché japonais. Bien évidement, l’édition d’une telle somme comporte indéniablement des hauts et des bas, mais elle permet de retracer ...