À emporter, CD, Musique d'ensemble

Rheinmädchen, nouvelle réussite de Raphaël Pichon

Plus de détails

Richard Wagner (1813-1883) : Das Rheingold : Auf dem Grunde des Rheines ; Siegfried : Sonnerie de Siegfried pour cor solo ; Götterdämmerung : Marche funèbre de Siegfried pour 4 cors ; Die Rheintöchter ; Robert Schumann (1810-1856) : Wiegenlied op. 78 n°4 ; Meerfey op. 69 n°5 ; In Meeres Mitten op. 91 n°6 ; Die Capelle op. 69 n°6 ; Johannes Brahms (1833-1897) : Ich schwing mein Hornins Jammertal op. 41 n°1 ; Wille, wille will der Mann ist kommen ! op. 113 n°5 ; Grausam erweiset sich Amor an mir op. 113 n°2 ; Einförmig ist der Liebe Gram op. 113 n°13 ; Vier Gesänge op. 17 ; Franz Schubert (1797-1828) : Psaume XXIII Gott ist mein Hirt D. 706 ; Ständchen D. 921 ; Lacrimosa son io D. 131b ; Coronach D. 836 ; Heinrich Isaac (c. 1450-1517) : Innsbruck, ich muss dich lassen. Emmanuel Ceysson, harpe ; Bernarda Fink, mezzo-soprano ; Ensemble Pygmalion, direction : Raphaël Pichon. 1 CD Harmonia Mundi HMC 902239. Enregistré en juillet 2015. Notice trilingue (français-anglais-allemand). Durée : 74’31.

 

Les Clefs ResMusica

Rheinmadchen_PichonA l’occasion du 10e anniversaire de son , se lance dans une trilogie d’enregistrements choraux consacrés à du répertoire profane en langue allemande des XIXe et XXe siècles, en mettant notamment l’accent sur l’utilisation de la forme canon (ici à l’époque romantique, chez Schubert, Schumann, Brahms et Wagner). Loin donc du répertoire avec lequel il s’est fait connaître, surtout baroque et au premier chef JS. Bach et Rameau.

L’album qui nous intéresse ici est dédié à des chœurs féminins a cappella ou accompagnés à la harpe (en lieu et place du piano) à laquelle se joignent parfois deux cors, comme c’est le cas dans les fameux Vier Gesänge op. 17 de Brahms qui d’ailleurs clôturent ce disque. Mais la vraie originalité du programme dont les transcriptions sont essentiellement dues à Vincent Manac’h réside dans l’interprétation d’extraits du Ring de Wagner, en particulier le prélude de Das Rheingold, ici pour 24 voix de femmes, harpe, quatre cors et deux contrebasses, mais aussi le début du troisième acte du Götterdämmerung. Beaucoup de surprises donc et de délicats enchainements dans ce parcours ordonné en plusieurs tableaux illustrant différents aspects de la figure de la femme, tour à tour filles du Rhin, sirènes, pleureuses… et renvoyant aux mythes et légendes germaniques.

L’ensemble est remarquablement chanté et interprété par la formation féminine, homogène, riche en couleurs, nuances, subtilités (Wiegenlied de Schumann, à se pâmer !). Une petite restriction néanmoins, la prestation décevante de la soliste dans le célèbre Ständchen D. 920 de Schubert. Les instrumentistes qui accompagnent le chœur, au premier rang duquel il convient de mentionner le harpiste , sont par ailleurs fort convaincants.

Un disque intéressant et surprenant, au charme fou, habilement concocté comme à son habitude par qui confirme une fois de plus sa curiosité et son talent dans des répertoires et époques variés.

Plus de détails

Richard Wagner (1813-1883) : Das Rheingold : Auf dem Grunde des Rheines ; Siegfried : Sonnerie de Siegfried pour cor solo ; Götterdämmerung : Marche funèbre de Siegfried pour 4 cors ; Die Rheintöchter ; Robert Schumann (1810-1856) : Wiegenlied op. 78 n°4 ; Meerfey op. 69 n°5 ; In Meeres Mitten op. 91 n°6 ; Die Capelle op. 69 n°6 ; Johannes Brahms (1833-1897) : Ich schwing mein Hornins Jammertal op. 41 n°1 ; Wille, wille will der Mann ist kommen ! op. 113 n°5 ; Grausam erweiset sich Amor an mir op. 113 n°2 ; Einförmig ist der Liebe Gram op. 113 n°13 ; Vier Gesänge op. 17 ; Franz Schubert (1797-1828) : Psaume XXIII Gott ist mein Hirt D. 706 ; Ständchen D. 921 ; Lacrimosa son io D. 131b ; Coronach D. 836 ; Heinrich Isaac (c. 1450-1517) : Innsbruck, ich muss dich lassen. Emmanuel Ceysson, harpe ; Bernarda Fink, mezzo-soprano ; Ensemble Pygmalion, direction : Raphaël Pichon. 1 CD Harmonia Mundi HMC 902239. Enregistré en juillet 2015. Notice trilingue (français-anglais-allemand). Durée : 74’31.

 
Mots-clefs de cet article
Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.