Mot-clef : Richard Wagner

Richard Wagner, le grand retour

Richard Wagner, le grand retour

Tristan und Isolde Depuis le Parsifal programmé à l’époque d’Henri Maïer, aucune œuvre de Richard Wagner n’avait occupé l’affiche à Montpellier. La production tonique de Tristan und Isolde signée Georges Lavaudant avec Friedmann Layer au pupitre de l’Orchestre national de Montpellier récompense une pause jugée un peu longue par le public. Si l’on attend les chanteurs au pied de la scène, dans les rôles écrasant des deux protagonistes, voire celui de Brangäne ...
Phénoménale Ortrud

Phénoménale Ortrud d’Evelyn Herlitzius

Lohengrin À l’opéra, quatre chanteurs jouissant d’une certaine unité vocale suffisent souvent à assurer la réussite d’une production lyrique. Sans la soprano allemande Evelyn Herlitzius (Ortrud), la production du Lohengrin lyonnais de Richard Wagner aurait été bien notée et classée dans la catégorie sans grand relief des «spectacles pas mal ». Le critique consciencieux se serait alors attardé sur les très belles lumières de Duane Schuler qui soulignent avec talent les majestueux ...
Cygne grippé?

Cygne grippé?

Lohengrin Sans doute avions-nous trop espéré du retour de Wagner à Lyon après des décennies de purgatoire! Avouons-le sans ambages, ce Lohengrin s’est révélé décevant. L’Opéra avait pourtant mis les petits plats dans les grands, en s’associant avec le Festpielhaus de Baden-Baden et la Scala de Milan, pour commander un spectacle digne de ce nom à Nikolaus Lehnhoff, acclamé in loco grâce à ses brillants Janáček. Pour mener à bien son projet, ...
Wagner, c’est dans la poche !

Wagner, c’est dans la poche !

Dans la série des biographies de poche instituées par Actes Sud et Classica, nous avons été surpris de voir apparaître un volet Wagner, compositeur qui a tant été controversé... Il est effectivement, encore de nos jours, improbable de parler de Wagner – dans tous les milieux – sans évoquer son nationalisme et son pouvoir séducteur sur une Allemagne politique qui aura fait naître les pires horreurs dans les années trente ...
Die Walküre, en force

Die Walküre en force, version Pierre Audi / Harmut Haenchen

Avec ce second volet du Ring amstellodamois, on continue d’admirer les deux grandes qualités de ce cycle : la mise en scène de Pierre Audi et la direction de Hartmut Haenchen. Nous l’avions déjà dit lors de nos chroniques du Rheingold (lire ici l’article sur les représentations au Nederlandse Opera et ici sur l’édition de ce spectacle en DVD), le scénographe sait à merveille ménager le respect du livret et ...
Tristan et Isolde à la puissance 3

Tristan et Isolde à la puissance 3

L’année 2005 fut riche de trois nouvelles productions majeures de Tristan et Isolde de Richard Wagner : le spectacle du Grand théâtre de Genève mis en scène par Olivier Py (lire ici la chronique de l’édition DVD de ce spectacle) ; la désormais mythique production de Peter Sellars à l’Opéra de Paris et la scénographie très attendue de Christoph Marthaler au Festival de Bayreuth. Les éditions suisses Labor et Fides proposent ...
Wagner, de Bayreuth à Barcelone

Wagner par Bertrand de Billy, de Bayreuth à Barcelone

Le label Opus Arte nous offre en DVD séparés et maintenant en coffret (référence OA0962BD), la mouture catalane du Ring mis en scène par Harry Kupfer. Créée au festival de Bayreuth en 1988 sous la baguette de Daniel Baremboim, cette scénographie fut présentée dans une nouvelle version au Staatsoper de Berlin avant d’être importée au Liceu de Barcelone en 2003 et 2004. Tout a été dit sur la mise en scène ...
Isolde abandonnée à son pauvre sort

Festival Berlioz 2006 Vol II: Isolde abandonnée à son pauvre sort

Transcrire une œuvre est de soit une gageure, transcrire Wagner est un jeu extrêmement risqué, mais prendre ce risque dans la patrie même de Berlioz qui n’appréciait pas que l’on puisse changer une note d’une composition, est pour le moins incongru. Jean-Pierre Arnaud, passant outre tous les obstacles, s’est courageusement attelé à cette tâche redoutable, destinée à un public de connaisseurs. Le résultat de la transcription est, disons-le, assez réussi ...
Des adieux de maîtres

Des adieux de maîtres

Les Maîtres chanteurs de Nuremberg Avec cette traditionnelle reprise de clôture du Festival d’opéra de Munich se terminaient conjointement les mandats d’intendant de Sir Peter Jonas et de directeur musical de Zubin Mehta. À la tête de l’institution bavaroise depuis 1993, Sir Peter Jonas quitte Munich avec un bilan à faire pâlir bien des directions d’opéras ! Sous son règne, le Staatsoper peut se targuer d’avoir fait la course en tête des ...
Siegfried

Siegfried version Barenboim et Kupfer

La production vidéo de cette version du grand cycle wagnérien est déjà entrée dans l’histoire. C’est un monument vidéo à voir et revoir absolument pour la qualité exceptionnelle des images de Horant H. Hohlfeld. Après Pierre Boulez et Patrice Chéreau, Daniel Barenboim et Harry Kupfer ont escaladé à leur tour la « montagne verte » de Bayreuth pour mettre au point leur conception du Ring. C’est l’homme avec toutes ses contradictions et ...
Le Maître... et l’apprenti

Le Maître… et l’apprenti

Les Maîtres chanteurs à Toulouse Mettre en scène aujourd’hui les Maîtres Chanteurs pose problème tant l’œuvre, apologie de l’art allemand fort connotée idéologiquement, a été récupérée par Hitler qui en fit l’opéra officiel du Troisième Reich - ce fut la seule œuvre jouée à Bayreuth en 1943 et 1944 lors de représentations réservées aux soldats et censées leur remonter le moral. Nicolas Jœl a pris le parti… de ne prendre aucun ...
Parsifal pour le XXIe siècle ?

Parsifal par Domingo et Thielemann : pour le XXIe siècle ?

Les célébrations des soixante-cinq ans du ténor Plácido Domingo nous amènent une nouvelle interprétation de Parsifal. Le célèbre ténor espagnol était déjà l’interprète d’une belle version du rôle sous la baguette de James Levine en 1994 (DGG), et on pouvait dès lors se demander quel était l’intérêt pour le label jaune d’éditer le reflet d’une série de représentations viennoises. Le résultat s’avère plus qu’intéressant et il montre qu’avec un excellent ...
Das Rheingold, la contre attaque

Das Rheingold version Hartmut Haenchen, la contre attaque

Les Rings se suivent en DVD : après les rééditions des différents cycles légendaires : Chéreau (DGG) et Kupfer (Warner et Opus Arte), il faut compter avec la diffusion progressive de l’Anneau du Nibelung de l’opéra d’Amsterdam. La reprise de cette production de Das Rheingold au printemps 2005 (lire ici l’article) nous avait fait très forte impression. L’approche du metteur en scène et intendant de l’opéra amstellodamois Pierre Audi porte toute ...
Tristan und Isolde

Tristan und Isolde vue par Olivier Py

« J’ai dans la tête l’ébauche d’un Tristan et Isolde le projet musical le plus simple, mais aussi le plus emplie de sève qui soit. » Dans cette très célèbre lettre à Liszt, Wagner déplore de ne jamais avoir connu d’amours heureux tout en révélant dans le même temps la façon dont il envisage le drame. Lecteur assidu de la littérature du moyen âge, il modèle le drame à sa façon en ...
L’abîme des profondeurs

Jane Eaglen, l’abîme des profondeurs

Il arrive parfois que les rééditions nous offrent un nouveau regard sur des interprétations décriées. Le commentateur doit dans certains cas admettre que des disques sévèrement épinglés à leur sortie se révèlent des interprétations pertinentes. Malheureusement, l’oreille restera dans le cas présent fidèle à ses premières impressions. Dans les années 1990, Roger Norrington à la tête de sa formation des London Classical Players se voulait d’une rigueur philologique extrême. Il accumulait ...
Vent debout !

Der Fliegende Holländer par Clemens Krauss : Vent debout !

L’évolution du marché du disque offre aux mélomanes l’opportunité de quelques séances de rattrapages. Inattentifs ou peu soucieux de dépenser ses euros dans des enregistrements historiques, ces derniers préféraient investir dans des valeurs sûres de l’ère stéréo. Mais la multiplication des labels économiques dédiés à la réédition d’enregistrements tombés dans le domaine public permet, pour quelques pièces, d’approfondir les connaissances discographiques de ses œuvres préférées. Le label hambourgeois Membran propose ainsi ...
Et la tempête accoucha d’une sardine

Et la tempête accoucha d’une sardine

Der Fliegende Holländer à la Monnaie On allait voir ce qu’on allait voir avec ce Vaisseau fantôme à la Monnaie, pour lequel on avait mis les petits plats dans les grands : metteur en scène à la mode, dispositif vidéo mis en place par De Filmfabriek, un collectif d’avant-garde, retransmission télévisée en direct sur Arte et la RTBF, deux distributions de niveau supposé international et le maestro Ono pour creuser les vagues. Une ...
Cher, très cher Tristan !

Domingo, Pape, Stemme… Cher, très cher Tristan !

Cher, très cher Tristan! Avec un budget avoué de près de 900 000 euros, ce nouveau Tristan und Isolde est digne de figurer au Guinness Book of Records. Jamais somme aussi faramineuse n’avait été prévue pour un enregistrement de studio. Même si Wagner et le plus grand ténor de ces dernières décennies en sont les méritants bénéficiaires, cette immense entreprise de l’industrie discographique restera probablement sans lendemain. Le marché du ...
Une vision de Tannhäuser ...

Olivier Py au Grand Théâtre, une vision de Tannhäuser …

Tout le monde a entendu parler de la mise en scène d’Olivier Py bien avant le soir de la première. Le maître d’œuvre se distingue une nouvelle fois par certains aspects provocateurs de son travail. Le Venusberg et son cortège de bacchantes délurées et de personnages mythologiques l’ont incité à engager un acteur de l’industrie du porno pour le bref rôle muet de Zeus afin que ce dernier apparaisse nu ...
Wagner par la face mythique

Das Rheingold à Amsterdam : Wagner par la face mythique

Régulièrement monté depuis 1998, le Ring de Pierre Audi, metteur en scène et directeur du Nederlandse Opera, s’est imposé comme une valeur sûre des cycles intégraux récents. Le parti pris est résolument mythique. Le scénographe batave n’oublie pas que ces opéras sont basés sur des légendes. Il raconte l’histoire avec un savant mélange de tradition et de technologie. Tradition car les personnages sont envisagés littéralement : des dieux et des géants. ...
Sir Roger Norrington : Un Wagner démaquillé pour un Tchaïkovsky purifié

Sir Roger Norrington : Un Wagner démaquillé pour un Tchaïkovsky purifié

Un géant méconnu en France (son horizon cardinal comprend Londres, Berlin, Vienne, Stuttgart : Paris est absent, à quelques très rares exceptions près*). Une figure de la musique vivante telle qu’il n’en existe plus, ou de moins en moins : c’est que malgré son grand âge, à 70 ans passés, « Sir Roger » perpétue avec humilité mais opiniâtreté, une quête qui sait poser les questions fondamentales de l’interprétation et de la pratique instrumentale. ...
Wagner au coliseum

Siegfried de Wagner au Coliseum

La nouvelle production du Siegfried de Wagner, par Phyllida Lloyd au Coliseum de Londres, est une partie de la Tétralogie qui est exécutée actuellement par l’ENO (English National Opera). L’Or du Rhin et La Walkyrie ont été donnés la saison dernière, et Le Crépuscule des Dieux sera donné en première au début de l’année prochaine. La production de Lloyd est résolument placée dans le monde contemporain, ce qui éclaire la partition ...
Siegfried débute la saison

Siegfried débute la saison au Nederlandse Opera

Siegfried C’est avec la suite du «Ring» signé par Pierre Audi en 1998 que commence cette saison au Nederlandse Opera. «Siegfried» précède «Le Crépuscule des dieux» et «L’Or du Rhin» respectivement en février et en mai, avant que le cycle ne soit donné intégralement à l’ouverture de la saison 2005/06. Présenté dans le même décor unique de George Tsypin que «La Walkyrie» (voir article) cette fois inversé, avec l’orchestre jouant à ...
Une Walkyrie Néerlandaise

Une Walkyrie Néerlandaise

Die Walküre Le Nederlandse Opera, serait-on tenté de dire, est une maison sans histoires. Assez largement spécialisé dans le répertoire lyrique du XXe siècle, il fait cependant une large part aux œuvres plus classiques. Son public est «bon public» au bon sens du terme. On ne se souvient pas, en trente ans de fréquentation, d’y avoir entendu un seul sifflet aux saluts et pourtant les metteurs en scène iconoclastes, d’obédience germanique ...
La générosité avant tout !

La générosité avant tout !

Richard Wagner, Tristan und Isolde « Ce Tristan devient quelque chose d’effroyable […] Quelle impitoyable impression j’ai de ma musique, je ne puis assez le dire ; de tout mon cœur j’ai le sentiment de n’être rien qu’un bousilleur. […] Quelle intime conviction de ma médiocrité de musicien ! Je crois que je n’ai pas grand-chose dans le ventre », telle était, aussi surprenant que cela puisse paraître, la pensée du maître de Bayreuth durant ...
Tannhäuser (version de Paris, 1861)

Tannhäuser (version de Paris, 1861) au Châtelet

Richard Wagner C’est à un étrange remaniement de l’esprit de Tannhäuser de Richard Wagner que le Châtelet invitait les spectateurs dans cette nouvelle production signée Andreas Homoki pour la mise en scène. Le travail de cet allemand sur La Femme sans Ombre de Richard Strauss avait eu en 1992 à Genève puis au Châtelet la saison suivante, un certain retentissement. S’agissant d’une fable, un certain degré d’abstraction dans la présentation simplifiait ...
Parsifal, ambassadeur du Nouvel Age !

Parsifal, ambassadeur du Nouvel Age !

« Parsifal » au Grand Théâtre de Genève Après le Ring achevé l’an passé, Genève présentait le testament artistique de Richard Wagner, son Parsifal. La Grande Messe a été dite sur la scène genevoise, qui convoquait pour l’occasion Armin Jordan à la tête de l’Orchestre de la Suisse Romande. Émule du Bühnenweihfestspiel (Festival scénique sacré) que Wagner désirait sur la colline de Bayreuth, la production mise en scène par Roland Aeschlimann ...
Un Ring dans l’esprit de la troupe

Un Ring dans l’esprit de la troupe

Der ring des Nibelungen On l’attendait avec impatience, et Valery Gergiev n’a jamais eu peur des défis ni des efforts de longue haleine. Son marathon de seize heures est mené tambour battant, son travail d’arrache-pied pour constituer un ensemble cohérent porte manifestement ses fruits. Gergiev chef wagnérien ? Sans aucun doute et de toute première force même, sensible à la mélodie comme au rythme, large dans ses tempis et précipité lorsque l’action l’exige. ...
Deux grands allemands chez les rois de France

Deux grands allemands chez les rois de France

Festival de Saint Denis Samedi 28 juin s’achevait la partie classique du festival de Saint Denis 2003. Ce millésime aura été d’une incontestable qualité musicale. Jean-Pierre Le Pavec a construit un programme passionnant avec des musiciens talentueux, généreux et authentiques. L’excellent député-maire Patrick Braouzec, qui fait honneur à la politique, constamment présent et attentif a su soutenir et protéger l’image d’ouverture de ce très beau festival. Les musiciens de Radio France ...
Fin de Ring au Capitole

Fin de Ring au Capitole

Flamboyant Crépuscule de Richard Wagner Avec ce Crépuscule des dieux se conclut la première Tétralogie intégrale de Nicolas Joël au Théâtre du Capitole de Toulouse, vieux rêve que le metteur en scène caressait depuis longtemps et dont l’achèvement marque certainement une date importante pour ce théâtre. Il faut dire que, mis à part un Or du Rhin très controversé - et controversable - ce Ring se révèle une réussite certaine, même ...