Archives de l’auteur : Dominique Adrian

PB_4_DUO_M._Dilaghi__V._Segova_c._Alexandros_Tsolakis

DUO, entre musique et danse à Munich

Musique Hans Abrahamsen, chorégraphie Nanine Linning : une rencontre sans étincelle. Si seulement la danse contemporaine pouvait entretenir un dialogue plus ambitieux avec la musique d'aujourd'hui ! Le choix de la chorégraphe Nanine Linning de travailler sur le vaste cycle Schnee (Neige) de Hans Abrahamsen était à ce titre stimulant : Schnee, sous-titré Canons pour neuf instruments, est une pièce délicate, chambriste au plus fort sens du terme. La neige qui ...
20181123_Otello__A._Harteros__J._Kaufmann_c_W._Hoesl_5M1A8516

Anja Harteros et Gerald Finley dans un Otello sans Otello à Munich

Un remplacement indigne pèse sur un spectacle de haute qualité musicale et théâtrale. À l'opéra, rien ne sert de se rebeller contre les changements de distribution. Jonas Kaufmann avait chanté la représentation précédente, il ne chante pas celle-ci. Annoncé vingt-quatre heures avant le spectacle, son remplaçant est Zoran Todorovich, et le problème est là : dans une représentation festivalière où les places coûtent jusqu'à 293 €, il est difficile de comprendre ...
53fbf3b1296c8340476d53ccecbb8639

Bryn Terfel, une belle voix s’essaie au Lied

Un programme sans unité et un public plus enthousiaste qu'attentif pour un concert décevant. Le Lied et les stars d'opéra ne font pas toujours bon ménage, a fortiori dans une salle aussi vaste que le Nationaltheater. L'ennemi, c'est le silence, qu'il faut vite étouffer dans l’œuf par des applaudissements : même les Quatre chants sérieux de Brahms ne sont pas à l'abri de ce réflexe hérité de la télévision. Il y a ...
Kurtag Holliger

Holliger et Kurtág d’un même souffle

Un disque majeur pour célébrer l'amitié entre deux grands esprits de la musique contemporaine. Holliger et Kurtág, Kurtág et Holliger : malgré toutes les différences dans leur parcours et dans leur œuvre, les parentés sont nombreuses entre eux. Tous deux ont eu Sandor Veress pour maître, l'un en Hongrie, l'autre en Suisse, l'un comme l'autre bénéficient d'une riche discographie chez l'éditeur munichois ECM, et surtout leur musique se nourrit d'une même ...
Mémorable Salome par Warlikowski et Petrenko à Munich

Mémorable Salome par Warlikowski et Petrenko à Munich

Il ne manque qu'une Salomé plus adéquate pour faire un spectacle idéal. Le mystère de l'amour est plus fort que le mystère de la mort - c'est Salomé elle-même qui le dit ; dans la mise en scène de Krzysztof Warlikowski, il n'est pas sûr que cette sentence emphatique soit prise pour argent comptant. C'est au contraire la mort qui rôde dans ce spectacle fort, qui décrit une société aux abois ...
Sokolov-©Vico-Chamla-1200x900

Grigory Sokolov au festival Nancyphonies

Beethoven en état de grâce pour un pianiste unique. Le festival Nancyphonies n'est pas le plus connu des festivals estivaux de France, faute peut-être d'une communication plus efficace, et c'est bien regrettable : la programmation de cet été réunit, pour un prix modique, rien moins que Ton Koopman, Lucas Debargue, Arcadi Volodos ou le Quatuor Talich. Même auprès du public nancéien, à vrai dire, un effort de séduction serait nécessaire : ...

Giselle vu par Akram Khan à Luxembourg

Le show tue l'émotion dans une pièce qui échoue à tenir ses promesses. Aucun ballettomane n’a pu ces dernières années ignorer totalement l’éclatant succès de la  commande à Akram Khan par Tamara Rojo, la directrice de l’English National Ballet ; la sortie DVD du ballet il y a quelques semaines et l’accueil du public à la tournée de quatre représentations de la troupe à Luxembourg n’en sont que des confirmations parmi d’autres. ...
62074801_10157245205613794_4259207235084746752_o

Les débuts de Dima Slobodeniouk à l’Opéra de Bavière

Le concert symphonique qu'il vient diriger vaut surtout par la présence de Frank Peter Zimmermann. Abondance d’Oiseaux de feu ne nuit pas : quelques jours à peine avant ce concert, Munich accueillait l’interprétation de Mirga Gražinytė-Tyla que nous avions commentée à Luxembourg ; cette fois c’est le Staatsorchester, autrement dit l’orchestre de l’Opéra, qui l’interprète sous la direction de Dima Slobodeniouk. C’est un jour de première : le chef n’avait jamais dirigé l’orchestre, et ...
20190528_Blomstedt©PMeisel_212-800x600

Herbert Blomstedt et la Radio bavaroise en terres nordiques

Pleinement suivi par l'orchestre, Herbert Blomstedt offre des interprétations très personnelles et abouties de Sibelius et Mendelssohn. On a beaucoup entendu Herbert Blomstedt, ces dernières années, diriger Bruckner et Mahler, sans doute parce que c’est ce que les orchestres lui demandent d’abord ; son répertoire reste cependant beaucoup plus vaste que cela, et l’édition 2019 de son passage à Munich l’aura montré. Les deux symphonies au programme sont toutes deux en ...
Le jeune Lord de Henze à Munich, une comédie moderne

Le jeune Lord de Henze à Munich, une comédie moderne

La mise en scène du Jeune Lord de Hans Werner Henze par Brigitte Fassbaender a son efficacité, mais c'est surtout la troupe du Gärtnerplatz qui brille. On n'a pas tous les jours l'occasion de pouvoir écrire sans paraître insultant que le ténor pousse des cris de singe : c'est bien ce que fait ici Brett Sprague en jeune lord de l'opéra éponyme de Henze, et avec beaucoup de conviction, d'élégance et de musicalité. Le ...
TO BE SUNG - PASCAL DUSAPIN_JAMES TURRELL

Opéra Monde au Centre Pompidou-Metz

L'exposition Opéra Monde. La quête d'un art total, met en lumière les relations entre arts plastiques et opéra avec des documents passionnants, sans toujours répondre aux questions qu'elle pose. L'opéra et l'art contemporain ont noué des relations déjà patinées par le temps, et il ne se trouvera guère d'amateur d'opéra pour ignorer ces interactions. L'exposition proposée par le Centre Pompidou-Metz aborde donc un thème fréquemment discuté dans le monde lyrique, mais ...
Alceste__D._Roeschmann__C._Castronovo_c_Bayerische_Staatsoper_Wilfried_Hoesl_LM0A2083

Alceste de Gluck à l’Opéra de Munich, sans style et sans noblesse

Seule la chorégraphie élégante de Sidi Larbi Cherkaoui sauve la soirée du désastre. Après l’éclatante réussite de ses Indes Galantes, on pouvait avoir de fortes attentes dans la mise en scène de Sidi Larbi Cherkaoui, même si la place de la danse est naturellement moindre dans Alceste. Il propose avec les danseurs de sa compagnie Eastman un spectacle d’une belle tenue esthétique, où c’est tout le spectacle qui est en mouvement. ...
A Wuppertal, quoi de neuf ? Pina Bausch !

A Wuppertal, quoi de neuf ? Pina Bausch !

Près de trois décennies plus tard, le Tanztheater Wuppertal reprend une pièce fondatrice de sa créatrice. Il y aura dix ans le 30 juin que Pina Bausch nous a quittés. La pièce que remonte sa compagnie n'avait pas été vue sur scène depuis 1990, et cette longue soirée (près de 3h30) permet un fascinant voyage dans le temps. Coproduite en 1978 avec le théâtre de Bochum, la pièce est munie ...
L’oiseau de feu, formidable théâtre sonore de Mirga Gražynitė-Tyla

L’oiseau de feu, formidable théâtre sonore de Mirga Gražynitė-Tyla

Directrice musicale de l'orchestre de Birmingham depuis 2016, la jeune cheffe Mirga Gražynitė-Tyla enflamme également musiciens et public. Tant de programmes de concerts se contentent d’accumuler des œuvres hétéroclites ; pour son étape à Luxembourg, le City of Birmingham Symphony Orchestra, lui, propose une soirée où la cohérence musicale est évidente même pour le plus inattentif des auditeurs ­– dans le travail du son, mais aussi dans le grand spectacle sonore. Le Concerto ...
HolligerJulietaSchildknecht06-e1527195037597

Heinz Holliger, un poète de 80 ans

Pour son anniversaire, ResMusica rend hommage à un artiste discret et indispensable. Heinz Holliger a aujourd'hui, ce 21 mai, 80 ans. Plus d'une décennie le sépare donc de la génération fantastique des compositeurs nés dans les années 1920, les Boulez, Ligeti, Stockhausen, Nono qui ont réinventé la musique occidentale dans l'après-guerre. Que faire face à ces modèles écrasants, que faire aussi face au conservatisme de la vie musicale suisse dans laquelle ...
NL-HaNA_2.24.01.03_0_916-0628

Bernard Haitink à Berlin, l’heure des adieux

Mozart et Bruckner sont au programme, et l'admiration du public au rendez-vous. Pour son dernier concert avec l’Orchestre philharmonique de Berlin avant la saison sabbatique qu’il s’apprête à prendre, Bernard Haitink a choisi un programme en pleine continuité avec ses choix de prédilection de ces dernières années : un concerto du classicisme viennois, une symphonie de Bruckner. Le concerto, cette fois, est le dernier concerto de Mozart, et comme souvent ces dernières ...
taylorconsortx600 Jean-Baptiste Pellerin

Justin Taylor et Le Consort pour un très sage salon baroque

Au clavecin solo, puis en musique de chambre, les quatre musiciens proposent un concert sans relief à l'Arsenal de Metz. Le concert s'ouvre par quatre sonates de Scarlatti qui donnent le ton de la suite du concert : choisies parmi les plus connues, elles n'offrent naturellement aucune difficulté à Justin Taylor, dont la virtuosité n'est jamais prise en défaut, mais il ne donne aucune vie à ce qu'il joue. Peu importe ...
Die Liebe zu drei Orangen
von Sergej Prokofjew
Oper in vier Akten (10 Bildern) und einem Vorspiel
 Libretto nach Carlo Gozzi vom Komponisten
 
Musikalische Leitung: Alejo Pérez
Regie: Axel Ranisch
Bühne: Saskia Wunsch
Kostüme: Bettina Werner, Claudia Irro
Licht: Reinhard Traub
Computeranimation: Till Nowak
Choreografie: Katharina Erlenmaier
Dramaturgie: Ingo Gerlach
Chor: Manuel Pujol
 
Auf dem Bild
Elmar Gilbertsson (Prinz), Esther Dierkes (Ninetta)
 
Foto: Matthias Baus

L’Amour des trois oranges à Stuttgart, un conte irrésistible

Opéra sans rôle à star, l'œuvre de Prokofiev a d'abord besoin d'une troupe forte et unie : mission accomplie. L'amour des trois oranges, voilà bien un opéra que les amateurs de perruques poudrées et de robes à panier ne pourront pas revendiquer ! Pour son premier travail à Stuttgart, Axel Ranisch laisse libre cours à son imagination et mélange gaiement au moins trois niveaux de lecture : la quête du prince ...
Die Kameliendame 4

La Dame aux camélias à Stuttgart, quarante ans après

Le Ballet de Stuttgart ne cesse de revisiter ses classiques, et la troupe d'aujourd'hui s'y frotte avec bonheur. La Dame aux camélias, vieille histoire… Le roman date de 1848, et il n’est plus assez lu ; le ballet de John Neumeier, lui, vient de fêter ses quarante ans, et il n’a rien perdu de son attraction magnétique auprès des interprètes et du public. C’est pour Stuttgart, pour Marcia Haydée, que Neumeier a ...
LM0A0567

Mavra/Iolanta pour jeunes chanteurs à l’Opéra de Bavière

Une mise en scène riche et intelligente sert d'écrin à des jeunes talents très prometteurs. D'abord la pochade Mavra, puis le drame romantique Iolanta ? Ou plutôt l'inverse ? Tel le grand mécène d'Ariane à Naxos, le metteur en scène Axel Ranisch a choisi de ne pas trancher : Mavra et Iolanta ne seront donc pas joués l'un à la suite de l'autre, mais... en même temps. Iolanta joue avec ses ...
One of a kind de Jiří Kylián entre au répertoire à Stuttgart

One of a Kind de Jiří Kylián entre au répertoire à Stuttgart

Austère et peu stimulante pour la créativité des danseurs, la pièce a le mérite de mettre en lumière les aspects plus sombres de l’œuvre de Kylián. Jiří Kylián est certes un produit du ballet de Stuttgart, où s'est joué son destin de chorégraphe, mais cela faisait longtemps qu'il n'avait pas collaboré avec lui. Plutôt qu'une création, c'est l'entrée au répertoire d'une pièce ambitieuse et sombre, One of a Kind, qui marque ...
Weill: Die sieben Todsünden / Peaches: Seven Heavenly Sins

Les sept péchés capitaux : Brecht, Weill… et Peaches

Après tant d'autres stars du rock, la chanteuse Peaches s'empare de la musique de Kurt Weill, pour un résultat terriblement terne. Cela faisait plus de vingt ans qu’aucune coproduction réunissant les trois composantes des Théâtres nationaux de Stuttgart (opéra, ballet et théâtre parlé) n’avait vu le jour. L’entrée en fonction simultanée de trois nouveaux intendants à la rentrée 2018 pouvait sembler une bonne occasion d’unir toutes ces forces. Mais cette promesse ...
Der Prinz von Homburg
von Hans Werner Henze
Oper in drei Akten nach dem Schauspiel von 
 Heinrich von Kleist, für Musik eingerichtet von 
 Ingeborg Bachmann
 
Musikalische Leitung: Cornelius Meister
Regie: Stephan Kimmig
Bühne: Katja Haß
Kostüme: Anja Rabes
Video: Rebecca Riedel
Licht: Reinhard Traub
Dramaturgie: Miron Hakenbeck
 
Auf dem Bild
Vera-Lotte Böcker (Prinzessin Natalie von Oranien), Robin Adams (Prinz Friedrich Artur von Homburg)
 
Foto: Wolf Silveri

Le Prince de Hombourg de Henze à Stuttgart

Une oeuvre forte rencontre des acteurs-chanteurs puissants, dans une mise en scène concentrée et intense. Installé en Italie depuis plusieurs années, Hans Werner Henze n'a pas coupé les ponts avec la culture allemande : s'il adapte en 1960 Le Prince de Hombourg, grand classique du théâtre allemand, il ne faut y voir une révérence à une culture allemande passéiste, mais une manière de se confronter aux apories de son temps, en ...
It.Floppy.Rabbit. 7

Cent ans après, le Ballet de Stuttgart rend hommage à l’année 1919

Dans les trois créations de la soirée, c'est celle de Katarzyna Kozielska qui parvient le mieux à unir hier et aujourd'hui. Weimar, 1919 : le théâtre national accueille les réunions du parlement qui délibère sur la première constitution démocratique allemande ; non loin de là, est fondée une nouvelle école unissant beaux-arts et arts appliqués, le Bauhaus, dont les théories et la pratique ont exercé et exercent encore une influence déterminante ...
Lukas Vondracek High Res 1- credit Irene Kim

L’Oiseau de feu terre à terre de David Reiland à Metz

La présence du pianiste Lukáš Vondráček dans Rachmaninov ne suffit pas à réveiller un concert trop placide de l'Orchestre national de Metz. C'est sans doute pour son énergie rythmique que le court manifeste antimoderne de John Adams Short Ride in a Fast Machine ouvre le concert, en écho à l’œuvre qui le clôture ; le contraste est grand avec la virtuosité extravertie des Variations Paganini de Rachmaninov qui lui fait suite. ...

Donnez-nous du baroque !

Il paraît que l'opéra serait né au tournant du XVIe et du XVIIe siècle. Il paraît, parce qu'à regarder la programmation des maisons d'opéra, en France et ailleurs, ce lointain passé n'apparaît pas. Regardez les saisons actuelles : à l'Opéra de Paris, une seule œuvre antérieure à Mozart, d'ailleurs non destinée à la scène, est montée - mais il était certainement urgent de programmer pour la saison prochaine une nouvelle production ...
187370-190226_andr_as_staier_cop_josep_molina

Schubert au pianoforte par Andreas Staier à Metz

Le travail du musicien sur l'instrument mérite le respect, au prix d'une richesse interprétative limitée. L'histoire du piano vit son apothéose continue, en forme de conte de la mondialisation : avec la généralisation des Steinway comme équipement standard de toutes les salles de concert du monde, une perfection était atteinte, d'autant plus précieuse qu'elle offrait ainsi aux stars du clavier la garantie de pouvoir retrouver leurs repères, sans difficultés majeures, dès ...
52774235_10157046489562232_8679456373466988544_o

Haitink et la Radio Bavaroise face au grand œuvre beethovénien

Malgré la fatigue du chef, il y a beaucoup à admirer dans une interprétation mêlant lenteur et richesse des timbres. On aimerait, dans les critiques de concert, ne parler que musique ; ce n’est hélas pas toujours possible. Quelques semaines avant son 90e anniversaire, Bernard Haitink a annoncé qu’il ne dirigerait aucun concert la saison prochaine, et une bronchite la semaine dernière l’a conduit à restreindre ses activités : c’est pourquoi il laisse ...
Haitink et le COE sur d’inégalables sommets à Luxembourg

Haitink et le COE sur d’inégalables sommets à Luxembourg

Dans un programme romantique, l'entente exceptionnelle d'un chef et d'un orchestre bénéficient cette fois à Schumann et à Beethoven. Quelques semaines avant ses quatre-vingt-dix ans, Bernard Haitink offre à ses partenaires favoris du Chamber Orchestra of Europe une courte tournée commencée à Luxembourg et continuée à Cologne. Cette fois, plutôt que Bruckner ou Mahler, ce sont les premières générations du romantisme allemand qui sont au programme. L’Ouverture, scherzo et finale de ...
correspondances

La France baroque version nocturne par Sébastien Daucé à Metz

Les séductions subtiles d'une part du répertoire baroque encore méconnu sont mises en lumière par l'Ensemble Correspondances, sans nul doute le plus compétent en la matière. Le plus haut fait d'armes du jeune ensemble Correspondances est sans nul doute sa résurrection scénique (et discographique) du vaste Ballet Royal de la Nuit (1653), apogée de la civilisation de cour dans la France baroque ; en parfaite continuité avec cette entreprise, mais dans ...