Archives de l’auteur : Dominique Adrian

HolligerJulietaSchildknecht06-e1527195037597

Heinz Holliger, un poète de 80 ans

Pour son anniversaire, ResMusica rend hommage à un artiste discret et indispensable. Heinz Holliger a aujourd'hui, ce 21 mai, 80 ans. Plus d'une décennie le sépare donc de la génération fantastique des compositeurs nés dans les années 1920, les Boulez, Ligeti, Stockhausen, Nono qui ont réinventé la musique occidentale dans l'après-guerre. Que faire face à ces modèles écrasants, que faire aussi face au conservatisme de la vie musicale suisse dans laquelle ...
NL-HaNA_2.24.01.03_0_916-0628

Bernard Haitink à Berlin, l’heure des adieux

Mozart et Bruckner sont au programme, et l'admiration du public au rendez-vous. Pour son dernier concert avec l’Orchestre philharmonique de Berlin avant la saison sabbatique qu’il s’apprête à prendre, Bernard Haitink a choisi un programme en pleine continuité avec ses choix de prédilection de ces dernières années : un concerto du classicisme viennois, une symphonie de Bruckner. Le concerto, cette fois, est le dernier concerto de Mozart, et comme souvent ces dernières ...
taylorconsortx600 Jean-Baptiste Pellerin

Justin Taylor et Le Consort pour un très sage salon baroque

Au clavecin solo, puis en musique de chambre, les quatre musiciens proposent un concert sans relief à l'Arsenal de Metz. Le concert s'ouvre par quatre sonates de Scarlatti qui donnent le ton de la suite du concert : choisies parmi les plus connues, elles n'offrent naturellement aucune difficulté à Justin Taylor, dont la virtuosité n'est jamais prise en défaut, mais il ne donne aucune vie à ce qu'il joue. Peu importe ...
Die Liebe zu drei Orangen
von Sergej Prokofjew
Oper in vier Akten (10 Bildern) und einem Vorspiel
 Libretto nach Carlo Gozzi vom Komponisten
 
Musikalische Leitung: Alejo Pérez
Regie: Axel Ranisch
Bühne: Saskia Wunsch
Kostüme: Bettina Werner, Claudia Irro
Licht: Reinhard Traub
Computeranimation: Till Nowak
Choreografie: Katharina Erlenmaier
Dramaturgie: Ingo Gerlach
Chor: Manuel Pujol
 
Auf dem Bild
Elmar Gilbertsson (Prinz), Esther Dierkes (Ninetta)
 
Foto: Matthias Baus

L’Amour des trois oranges à Stuttgart, un conte irrésistible

Opéra sans rôle à star, l'œuvre de Prokofiev a d'abord besoin d'une troupe forte et unie : mission accomplie. L'amour des trois oranges, voilà bien un opéra que les amateurs de perruques poudrées et de robes à panier ne pourront pas revendiquer ! Pour son premier travail à Stuttgart, Axel Ranisch laisse libre cours à son imagination et mélange gaiement au moins trois niveaux de lecture : la quête du prince ...
Die Kameliendame 4

La Dame aux camélias à Stuttgart, quarante ans après

Le Ballet de Stuttgart ne cesse de revisiter ses classiques, et la troupe d'aujourd'hui s'y frotte avec bonheur. La Dame aux camélias, vieille histoire… Le roman date de 1848, et il n’est plus assez lu ; le ballet de John Neumeier, lui, vient de fêter ses quarante ans, et il n’a rien perdu de son attraction magnétique auprès des interprètes et du public. C’est pour Stuttgart, pour Marcia Haydée, que Neumeier a ...
LM0A0567

Mavra/Iolanta pour jeunes chanteurs à l’Opéra de Bavière

Une mise en scène riche et intelligente sert d'écrin à des jeunes talents très prometteurs. D'abord la pochade Mavra, puis le drame romantique Iolanta ? Ou plutôt l'inverse ? Tel le grand mécène d'Ariane à Naxos, le metteur en scène Axel Ranisch a choisi de ne pas trancher : Mavra et Iolanta ne seront donc pas joués l'un à la suite de l'autre, mais... en même temps. Iolanta joue avec ses ...
One of a kind de Jiří Kylián entre au répertoire à Stuttgart

One of a Kind de Jiří Kylián entre au répertoire à Stuttgart

Austère et peu stimulante pour la créativité des danseurs, la pièce a le mérite de mettre en lumière les aspects plus sombres de l’œuvre de Kylián. Jiří Kylián est certes un produit du ballet de Stuttgart, où s'est joué son destin de chorégraphe, mais cela faisait longtemps qu'il n'avait pas collaboré avec lui. Plutôt qu'une création, c'est l'entrée au répertoire d'une pièce ambitieuse et sombre, One of a Kind, qui marque ...
Weill: Die sieben Todsünden / Peaches: Seven Heavenly Sins

Les sept péchés capitaux : Brecht, Weill… et Peaches

Après tant d'autres stars du rock, la chanteuse Peaches s'empare de la musique de Kurt Weill, pour un résultat terriblement terne. Cela faisait plus de vingt ans qu’aucune coproduction réunissant les trois composantes des Théâtres nationaux de Stuttgart (opéra, ballet et théâtre parlé) n’avait vu le jour. L’entrée en fonction simultanée de trois nouveaux intendants à la rentrée 2018 pouvait sembler une bonne occasion d’unir toutes ces forces. Mais cette promesse ...
Der Prinz von Homburg
von Hans Werner Henze
Oper in drei Akten nach dem Schauspiel von 
 Heinrich von Kleist, für Musik eingerichtet von 
 Ingeborg Bachmann
 
Musikalische Leitung: Cornelius Meister
Regie: Stephan Kimmig
Bühne: Katja Haß
Kostüme: Anja Rabes
Video: Rebecca Riedel
Licht: Reinhard Traub
Dramaturgie: Miron Hakenbeck
 
Auf dem Bild
Vera-Lotte Böcker (Prinzessin Natalie von Oranien), Robin Adams (Prinz Friedrich Artur von Homburg)
 
Foto: Wolf Silveri

Le Prince de Hombourg de Henze à Stuttgart

Une oeuvre forte rencontre des acteurs-chanteurs puissants, dans une mise en scène concentrée et intense. Installé en Italie depuis plusieurs années, Hans Werner Henze n'a pas coupé les ponts avec la culture allemande : s'il adapte en 1960 Le Prince de Hombourg, grand classique du théâtre allemand, il ne faut y voir une révérence à une culture allemande passéiste, mais une manière de se confronter aux apories de son temps, en ...
It.Floppy.Rabbit. 7

Cent ans après, le Ballet de Stuttgart rend hommage à l’année 1919

Dans les trois créations de la soirée, c'est celle de Katarzyna Kozielska qui parvient le mieux à unir hier et aujourd'hui. Weimar, 1919 : le théâtre national accueille les réunions du parlement qui délibère sur la première constitution démocratique allemande ; non loin de là, est fondée une nouvelle école unissant beaux-arts et arts appliqués, le Bauhaus, dont les théories et la pratique ont exercé et exercent encore une influence déterminante ...
Lukas Vondracek High Res 1- credit Irene Kim

L’Oiseau de feu terre à terre de David Reiland à Metz

La présence du pianiste Lukáš Vondráček dans Rachmaninov ne suffit pas à réveiller un concert trop placide de l'Orchestre national de Metz. C'est sans doute pour son énergie rythmique que le court manifeste antimoderne de John Adams Short Ride in a Fast Machine ouvre le concert, en écho à l’œuvre qui le clôture ; le contraste est grand avec la virtuosité extravertie des Variations Paganini de Rachmaninov qui lui fait suite. ...

Donnez-nous du baroque !

Il paraît que l'opéra serait né au tournant du XVIe et du XVIIe siècle. Il paraît, parce qu'à regarder la programmation des maisons d'opéra, en France et ailleurs, ce lointain passé n'apparaît pas. Regardez les saisons actuelles : à l'Opéra de Paris, une seule œuvre antérieure à Mozart, d'ailleurs non destinée à la scène, est montée - mais il était certainement urgent de programmer pour la saison prochaine une nouvelle production ...
187370-190226_andr_as_staier_cop_josep_molina

Schubert au pianoforte par Andreas Staier à Metz

Le travail du musicien sur l'instrument mérite le respect, au prix d'une richesse interprétative limitée. L'histoire du piano vit son apothéose continue, en forme de conte de la mondialisation : avec la généralisation des Steinway comme équipement standard de toutes les salles de concert du monde, une perfection était atteinte, d'autant plus précieuse qu'elle offrait ainsi aux stars du clavier la garantie de pouvoir retrouver leurs repères, sans difficultés majeures, dès ...
52774235_10157046489562232_8679456373466988544_o

Haitink et la Radio Bavaroise face au grand œuvre beethovénien

Malgré la fatigue du chef, il y a beaucoup à admirer dans une interprétation mêlant lenteur et richesse des timbres. On aimerait, dans les critiques de concert, ne parler que musique ; ce n’est hélas pas toujours possible. Quelques semaines avant son 90e anniversaire, Bernard Haitink a annoncé qu’il ne dirigerait aucun concert la saison prochaine, et une bronchite la semaine dernière l’a conduit à restreindre ses activités : c’est pourquoi il laisse ...
Haitink et le COE sur d’inégalables sommets à Luxembourg

Haitink et le COE sur d’inégalables sommets à Luxembourg

Dans un programme romantique, l'entente exceptionnelle d'un chef et d'un orchestre bénéficient cette fois à Schumann et à Beethoven. Quelques semaines avant ses quatre-vingt-dix ans, Bernard Haitink offre à ses partenaires favoris du Chamber Orchestra of Europe une courte tournée commencée à Luxembourg et continuée à Cologne. Cette fois, plutôt que Bruckner ou Mahler, ce sont les premières générations du romantisme allemand qui sont au programme. L’Ouverture, scherzo et finale de ...
correspondances

La France baroque version nocturne par Sébastien Daucé à Metz

Les séductions subtiles d'une part du répertoire baroque encore méconnu sont mises en lumière par l'Ensemble Correspondances, sans nul doute le plus compétent en la matière. Le plus haut fait d'armes du jeune ensemble Correspondances est sans nul doute sa résurrection scénique (et discographique) du vaste Ballet Royal de la Nuit (1653), apogée de la civilisation de cour dans la France baroque ; en parfaite continuité avec cette entreprise, mais dans ...
QuatuorBelaÔö¼-«JeanLouisFernandez046

D’Adamo et Schubert, jeux de miroir par le Quatuor Béla

Avec la violoncelliste Noémi Boutin, le Quatuor Béla propose un spectacle scénique... qui vaut d'abord pour la musique. Unir le cœur du répertoire classique à la création contemporaine est une noble mission ; donner à la musique de chambre un support visuel est une entreprise sans doute moins indispensable : telles sont, quoi qu'il en soit, les données du concert donné à l'Arsenal par le Quatuor Béla enrichi du violoncelle de ...
Idomeneo_O_6280_SB

Idomeneo version courte et politique par Peter Konwitschny

Dans la salle toute récente et intime du Théâtre de Heidelberg, il suffit de 90 minutes pour raconter l'histoire d'un monde qui change. Idomeneo est un chef-d’œuvre qui mérite bien d'être donné dans son intégralité ; même  les airs d'Arbace, généralement coupés, disent quelque chose qui mérite d'être entendu. Ce n'est pas du tout le choix que fait Peter Konwitschny, bien au contraire, et c'est d'autant plus regrettable que l'adaptation qu'il ...
50000448_10156946507612232_1235499466417504256_n

Retrouvailles de Christoph von Dohnányi et de l’Orchestre de la Radio Bavaroise

Après avoir dû annuler la plupart des représentations d'Elektra à la Scala, Dohnanyi offre à Munich un programme inhabituel. Occasion rare : il aura fallu qu'il arrive à la veille de ses 90 ans pour que Christoph von Dohnányi vienne diriger l'Orchestre symphonique de la Radio Bavaroise pour la deuxième fois de sa carrière, plusieurs décennies après une première apparition. Il est fort heureux qu’il ait choisi d’inscrire à son programme ...
BPhil_M_Jansons_170119_004

Mariss Jansons à son meilleur avec le Philharmonique de Berlin

Après un automne marqué par les annulations, Jansons retrouve la scène avec Strauss, Liszt et Wagner. Au centre du concert, la contribution lisztienne d’Evgeny Kissin avec le Concerto pour piano n° 1 est le moment le moins convaincant de la soirée : la technique n’est pas vraiment en cause, mais un tel manque de nuances et d’émotion déséquilibre le concerto quoi que puissent proposer Jansons et les solistes de l’orchestre. Le ...
violetter_schnee_102

Création de Neige violette de Beat Furrer à Berlin

La beauté de la musique est contrecarrée par un projet théâtral confus. Beat Furrer est-il un compositeur d'opéra ? La liste de ses créations destinées à la scène est longue, avec des œuvres comme Wüstenbuch ou Fama, peut-être sa plus grande réussite, mais ces pièces complexes n'ont jamais que des rapports complexes avec le genre opéra : l’œuvre porte comme souvent le sous-titre Musiktheater, mais où est le théâtre ? La ...
Anna Lucia Richter - Matthias Schorn - Gerold Huber-7

Heinz Holliger pour Anna Lucia Richter et Schubert

Une création irradiante de beauté de Heinz Holliger dialogue avec Schubert à la Philharmonie Luxembourg. Voix, piano, clarinette : le mélomane averti pense aussitôt au Pâtre sur le rocher de Schubert. C’est bien ce Lied qui clôt le concert donné par Anna Lucia Richter, le pianiste Gerold Huber et Matthias Schorn, clarinettiste solo du Philharmonique de Vienne, mais ce trio d’élite ne se contente pas de ce morceau de bravoure. Dès le ...
Les ballets blancs du Stuttgarter Ballett

Les ballets blancs du Stuttgarter Ballett

Pour une fois, Cranko n'est pas l'alpha et l'oméga : c'est d'abord Balanchine qui justifie la soirée. Il n'est jamais mauvais de donner aux triple bills qui alternent avec les grands ballets du répertoire une cohérence, ou du moins une thématique commune : c'est ce que fait le Ballet de Stuttgart en consacrant une soirée au ballet blanc, depuis ses origines romantiques (sans remonter pour autant à Giselle) jusqu'aux années 1960. La ...
LA_VERITA_OHP_O_7804_SB

La Vérité vivaldienne à l’épreuve de la famille à Schwetzingen

Une équipe musicale solide et une mise en scène agréable et efficace servent une oeuvre qui aurait bien mérité d'être jouée sans coupures. Année après année, le théâtre de Heidelberg propose à son public une expédition hivernale au théâtre rococo du château voisin de Schwetzingen, le petit Versailles des électeurs palatins. Après une longue période consacrée aux opéras napolitains, c'est cette année Vivaldi qui est à l'honneur : il faut regretter ...
La passionnante Bayadère berlinoise d’Alexei Ratmansky

La passionnante Bayadère berlinoise d’Alexei Ratmansky

Le travail de reconstitution accompli mérite l'admiration, et plus encore la vie théâtrale et la cohérence nouvelle que le ballet acquiert ainsi. La nomination de Sasha Waltz et Johannes Öhman à la tête du Ballet national de Berlin avait suscité des craintes. Après le bilan peu glorieux de leur prédécesseur Nacho Duato, allait-elle ouvrir la voie à un abandon plus radical encore du répertoire classique ? La première nouvelle production proposée ...
image.php

Iván Fischer et le Philharmonique de Berlin côté romantique

Malgré Christian Gerhaher chez Wolf, le concert  ne convainc qu'à moitié, faute d'élan. À quelques jours de Noël, ce n'est pas l'esprit des fêtes de fin d'année qui préside au programme choisi par Iván Fischer. Les deux premières œuvres au programme ont en commun d'avoir été écrites au piano avant de connaître les honneurs de l'orchestre : les deux Légendes de Dvořák qui ouvrent le programme ne sont guère que des ...
Christophe Rousset défend le baroque français à Berlin

Christophe Rousset défend le baroque français à Berlin

En solo comme en musique de chambre, Rousset est le grand atout de la programmation berlinoise autour de Rameau. Christophe Rousset connaît comme personne le répertoire du clavecin français, ce trésor incomparable du patrimoine musical national pourtant si loin d’occuper dans notre vie musicale la place qu’il mérite. Il était tout naturel que le Staatsoper fasse appel à lui pour faire briller l’œuvre pour clavecin de Rameau. Cette musique, après tout, ...

Jordi Savall règne toujours sur Monteverdi

Dans un répertoire bien connu par le disque mais toujours trop rare au programme des salles de concerts, Savall montre sa profonde comparaison des Madrigaux Guerriers et Amoureux. Jordi Savall a depuis longtemps prouvé combien il comprend tous les paramètres de la musique de Monteverdi, et il est heureux que, au milieu de ses projets personnels autour des civilisations proches et lointaines, il prenne le temps d’y revenir régulièrement. Le concert ...
À Berlin, Monteverdi mis en danse par Saar Magal

À Berlin, Monteverdi mis en danse par Saar Magal

La thématique de ce spectacle est plutôt convenue, mais le divertissement est efficace. Avec deux opéras et plusieurs concerts de madrigaux, on ne peut reprocher aux Journées baroques du Staatsoper de Berlin de prendre la musique de Claudio Monteverdi par dessus la jambe. C’est en complément de ce beau programme que la chorégraphe israélienne Saar Magal entreprend par les moyens de la danse de faire voir les formes du désir et ...
14046

Poppée, Néron et les autres aux Journées baroques du Staatsoper Berlin

Tant pis pour une direction un peu pesante et une mise en scène qui se perd en cours de route : tous les honneurs vont aux deux protagonistes. Le baroque a une place de longue date dans la programmation du Staatsoper de Berlin : ce fut longtemps René Jacobs qui eut la tâche d’occuper la salle pendant que la Staatskapelle était en tournée au loin ; désormais d’autres lui ont succédé, ...