Fondation Bettencourt megaban2018

Intégrale Schumann / Eric Lesage, volume IV : toujours aussi magnifique

À emporter, CD, Musique de chambre et récital

Robert Schumann (1810 – 1856), Klavierwerke & Kammermusik IV : Humoreske Op. 20, Klaviersonate Op. 11, Bunte Blätter Op. 99, Études symphoniques Op. 13. Éric Le Sage, piano. 2 CD Alpha 124, code barre : 37600141911244. Enregistré à l’heure bleue, Salle de musique, La Chaux-de-Fonds (Suisse) en août 2005, juillet 2006 et août 2007.

 

Les volumes de cette intégrale de la musique de piano et de chambre de par se suivent et se ressemblent. Cela doit être bien triste une telle uniformité, me direz-vous. Et bien non, bien au contraire.

Les œuvres d’abord. Ce volume contient des partitions écrites à des moments différents de la vie de Schumann : en 1835 pour la Sonate et les Études symphoniques et en 1839 pour l’Humoreske. Quant aux Bunte Blätter (feuilles multicolores), publiées en 1851 et donc à priori plus tardives, il s’agit en fait d’une collection de pièces – Schumann a raclé ses fonds de tiroir – écrites entre 1832 et 1849. À chaque fois, on ne peut être que bluffé par l’extraordinaire maîtrise d’écriture pianistique du compositeur. Si les musiciens ayant écrit pour le piano sont innombrables, ceux ayant parfaitement compris comment le faire sonner au mieux en développant au maximum ses qualités expressives sont plus rares et Schumann en fait indéniablement partie. Le gros morceau de cet album est constitué par les Études symphoniques, qui sont un véritable pied de nez à ceux qui taxent encore la musique de Schumann de mièvrerie tant l’orchestre y est constamment sous-entendu.

Il serait inutile de passer en revue tout le reste car, une fois encore, force est de constater que Éric Le Sage, qui semble prendre le temps qu’il faut pour enregistrer sa splendide intégrale, manifeste une réelle compréhension de l’univers schumannien et réussit à nous la faire partager en nous prenant par la main à chaque fois et en nous embarquant dans le monde d’Eusébius et de Florestan sans que l’on puisse dire quoi que ce soit, ravis que nous sommes.

Au point de vue technique, la pochette est belle, la prise de son est bien enveloppante et la notice juste pédagogique comme il faut, ni trop musicologique, ni trop people.

Les volumes de cette intégrale de la musique de piano et de chambre de par Éric Le Sage se suivent et se ressemblent et c’est très bien.

tous les dossiers(1)

Mots-clefs de cet article
Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.