ADN Baroque2 Klarthe

Boulez au fil du temps

À emporter, Documentaire, DVD, Musique symphonique

Claude Debussy (1862-1918) : Fêtes (extrait des Nocturnes) ; Jeux ; Images pour orchestre. Arnold Schœnberg (1874-1951) : Accompagnement d’une scène cinématographique op. 34 ; Igor Stravinsky (1882-1971) : Le sacre du printemps. BBC Symphony Orchestra, direction : Pierre Boulez. Réalisateurs non précisés. 1 DVD Medici arts collection « classic archive ». Code barre : 8 99132 00053. Enregistré en 1966 au studios de la BBC (Debussy : Fêtes et Jeux), le 4 août 1974 aux Royal Albert Hall (Prom’s – Debussy : Images ; Schœnberg) et le 31 janvier 1997 au Barbican center (Stravinsky). Pas de notices. Pas de sous-titres. Toutes zones. Format image : 4 : 3. Format son : mono (1966) et stéréo. Durée totale : 99’

 

Voir diriger est toujours fascinant. Ce DVD, diffusé lors de la rétrospective Boulez en octobre/novembre dernier à l’Auditorium du Louvre, propose trois captations à trois âges différents. Malgré les années qui passent, le geste est toujours le même, sobre et sur. Le premier Debussy, enregistré en 1966 et diffusé en 1968, est anecdotique : la piètre qualité de l’image et le format son en mono ne rendent pas justice ni au chef ni à l’orchestre. Reste le témoignage sur jeune chef à peine quadragénaire, dirigeant en lunettes de soleil pour cause d’infection oculaire face à des musiciens disposés en arc de cercle, à distance. Le taureau est face à l’arène, la corrida de Jeux et Fêtes peut commencer.

Il vaut mieux se reporter sur la captation suivante, un « live » des Prom’s 1974, toujours avec Debussy (Images) et Schœnberg (Accompagnement d’une scène cinématographique), pour pleinement profiter de Boulez chef, d’autant qu’à cette date il était directeur musical de la formation enregistrée sur ces trois concert de ce DVD, le BBC Symphony Orchestra. L’orchestre, certainement galvanisé par l’atmosphère électrique si particulière aux Prom’s, est excellent. Les trois Images sont un véritable déferlement sonore, l’anecdotique opus 34 de Schœnberg prend ici une autre stature.

Malheureusement, quelle que soit l’admiration portée au Maître, la dernière captation (Le sacre du printemps) déçoit. Le BBCSO n’est pas au mieux, et la réalisation est d’un prosaïsme à en pleurer : coup de timbales, zoom sur le timbalier ; solo de flûte, zoom sur la flûte solo, etc. Le concert en lui-même n’est pas indigne, mais reste bien en deçà des témoignages audios et vidéos que nous avons de . Un DVD pour fans seulement.

Banniere-clefsResMu728-90

Mots-clefs de cet article
Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.