Décès de Marie-Claire Alain, organiste

La plus grande organiste française, , est décédée le 26 février 2013.

Elle était née à Saint-Germain-en-Laye le 10 août 1926 au sein d’une famille de musiciens. Titulaire de l’orgue de l’église Saint-Germain de Saint-Germain-en-Laye à la mort de son père en 1971 (lui-même organiste), elle mena une carrière internationale jusqu’en 2010.

Marie-Claire Alain laisse un grand vide dans le monde de l’orgue et de la musique en général. Elève de Marcel Dupré, elle a parcouru le monde pour enseigner son art, par ses concerts, ses conférences et master-classes, notamment aux Etats-Unis, où on l’avait surnommée « The Lady of the Organ ». Cette artiste a suivi l’évolution de l’interprétation et de la facture d’orgue tout au long de sa vie, remettant inlassablement son ouvrage sur le métier, pour preuve ses trois intégrales Bach, et de bien d’autres auteurs, repris plusieurs fois pour une discographie riche de plus de 250 productions. Ceux qui ont eu la chance de l’approcher ont apprécié en elle sa distinction et son rayonnement. A la fois phénomène, capable de partir en tournée de concerts à l’étranger sans la moindre partition, elle savait constamment se remettre en question, afin de mieux approcher les œuvres qu’elle interprétait, et les communiquer intimement à son public.

Marie-Claire Alain a été fait grand officier dans l’ordre de la Légion d’honneur le 13 juillet 2012.

Imprimer
Mots-clefs de cet article

Les commentaires sont fermés.

Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.