Bagatelle2017_Resmusica_728x90px_web

Verbier Festival : une Académie ouverte sur le monde

cthomson verbierL’Académie du Verbier Festival est au cœur de la manifestation musicale suisse. Ouverte à des jeunes musiciens, sélectionnés selon les plus hauts critères d’exigences, l’Académie est également très attendue du public qui peut ainsi entrer au cœur de la démarche artistique. , le directeur de l’Académie nous en présente la philosophie. 

ResMusica : Quelles sont les ambitions de l’Académie du Verbier Festival ?

 : Nos jeunes travaillent pendant 3 semaines pour développer deux axes. Nous travaillons à 70 %  sur le côté purement musical et les 30 % qui restent sont consacrés à accroître leur professionnalisation en vue de leur entrée dans leur carrière. Le monde de la musique a complètement changé depuis 20 ans et un jeune musicien qui attend un coup de fil miraculeux de Carnegie Hall ou de la Philharmonie de Berlin pour lancer sa carrière a désormais tout faux ! Les jeunes doivent être les acteurs de leur carrière et être au service de la Communauté et de la société.

RM : Comment les participants sont-ils recrutés ? Combien de jeunes participent chaque année à l’Académie ?

CT : Nous recevons environ 400 candidatures en provenance du monde entier. Nous sélectionnons une trentaine d’instrumentistes en piano, violon, alto et violoncelle ainsi qu’une quinzaine de chanteurs. Ces derniers participent à une production d’opéra, cet été ce sera La Bohème de Puccini.

RM : L’un des aspects de l’Académie est le projet « Reaching Out », pouvez-vous nous le présenter ?

CT : Ce programme est ouvert aux anciens académiciens. Il doit leur permettre de développer des compétences extra-musicales afin d’en faire des entrepreneurs artistiques au service de la société : monter des projets pédagogiques avec des écoles, aller jouer dans des hôpitaux ou des maisons de retraite, mais également envisager d’autres aspects comme préparer un budget de production et régler l’organisation d’un concert.

Il est essentiel pour le Verbier Festival de permettre aux publics de comprendre ce qu’est la musique,  comment elle naît et comment elle prend forme : les classes de l’Académie sont le lieu idéal.  

RM : L’accès du public à l’Académie est gratuit. Pourquoi un tel choix ?

CT : A Verbier, nous avons 30 activités par jour et seulement 3 sont payantes. Il est essentiel pour le Verbier Festival de permettre aux publics de comprendre ce qu’est la musique, comment elle naît et comment elle prend forme : les classes de l’Académie sont le lieu idéal.

RM : L’Académie s’ambitionne aussi comme un réseau au service des jeunes musiciens. Comment fonctionne-t-il ?

CT : Le Verbier Festival attire de grands musiciens et des professionnels du milieu (journalistes, programmateurs, éditeurs ou agents). Dès lors, la station est l’endroit parfait pour nouer des contacts professionnels. Si les jeunes le veulent, ils peuvent rencontrer tous ceux qui font la musique classique.

RM : Alors que les candidats asiatiques trustent les meilleures places des grands concours internationaux (Concours Reine Elisabeth par exemple), est-ce que vous ressentez une suprématie asiatique chez les participants à l’Académie ?

CT : Environ 30% des académiciens viennent des pays asiatiques. Mais il est évident que le cœur de la musique classique se déplace vers cette région du monde. Il est stratégique de s’y implanter et de s’y développer. Nous avons des projets en Chine sur lesquels nous communiqueront ultérieurement.

RM : Quelles sont les réactions du public envers les jeunes académiciens ?

CT : Elles sont très positives. Les jeunes de l’Académie sont hébergés dans des familles d’accueil et les hôtes suivent avec passion les pas des musiciens. On les retrouve aux classes de maître et lors des concerts. Par ailleurs,  le public peut quotidiennement suivre la construction du geste musical : le matin, il peut assister à un cours autour du Concerto pour violon de Brahms et le soir, il peut entendre la même œuvre jouée par Renaud Capuçon ou Leonidas Kavakos et ainsi se rendre compte du travail et des exigences requises.

Crédits photographiques : Verbier Festival

Mots-clefs de cet article

Lire aussi :

Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.