tous les dossiers(1)

Invitation séduisante du Quatuor Eclisses

À emporter, CD, Musique de chambre et récital

Invitation française. Maurice Ravel (1875-1937) : Alborada del Gracioso. Claude Debussy (1862-1918) : Suite Bergamasque. Camille Saint-Saëns (1835-1921) : Danse macabre. Georges Bizet (1838-1875) : Carmen (extraits). Gabriel Fauré (1845-1924) : Barcarolle n°1 op. 26. Quatuor Eclisses : Gabriel Bianco, Arkaïtz Chambonnet, Pierre Lelièvre et Benjamin Vallette, guitare classique. 1 CD Ad Vitam Records. Enregistré en août 2014. Durée : 53:38.

 

invitation300Entre impressionnisme et hommage à l’Espagne, le jeune  propose avec « Invitation française » un portrait en guitares sensible et virtuose. De quoi dynamiser la perception de la guitare classique.

n’aurait pas boudé son plaisir de voir que deux siècles après lui et ses premiers essais à la guitare, de jeunes guitaristes se référeraient à son Grand traité d’instrumentation et son jugement « la guitare est un petit orchestre » pour réaliser de nouveaux arrangements d’œuvres bien connues pour quatuor de guitares. Car c’est bien dans la perspective du grand orchestrateur que se place le .

Formé en 2012 par quatre amis qui s’étaient rencontrés au Conservatoire National Supérieur de Musique de Paris, le Quatuor Eclisses entend bien éviter l’ennui et démontrer le potentiel de séduction de la guitare en formation de chambre. Le répertoire pour quatuor de guitares étant des plus réduits, le quatuor réalise lui-même ses arrangements et les publie aux Éditions Durand.

De la poésie du Clair de lune de la Suite Bergamasque de Debussy à l’emportement brillant de Carmen en passant par le tube de la Danse macabre de Saint-Saëns, le Quatuor Eclisses réussit des transcriptions convaincantes. En transcrivant des airs célèbres de Carmen et l’Alborada del Gracioso de Ravel, ils font un clin d’œil et un hommage amicaux de la musique française à l’espagnole, toujours incontournable quand il s’agit de guitare. Évocatrice, tour à tour vive et délicate, populaire mais surtout pas démagogique, l’interprétation des Eclisses est immédiatement séduisante. Reste une question brûlante : à quand les premières transcriptions de Berlioz ?

Banniere-abecedaire728-90-resmusica-janvier16

Mots-clefs de cet article
Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.