tous les dossiers(1)

Vertigo : Jean Rondeau chez Rameau et Royer

À emporter, CD, Musique de chambre et récital

Jean-Philippe Rameau (1683-1764) : extraits du Premier livre de pièces de clavecin (1706), des Pièces de Clavecin (1724) et des Nouvelles Suites de Pièces de Clavecin (1728) ; Pancrace Royer (1705-1755) : extraits du Premier livre de pièces de clavecin (1746). Jean Rondeau, clavecin. 1 CD Erato. Enregistré au château d’Assas (Hérault) en mai 2015. Livret trilingue (français, anglais, allemand). Durée : 72’23.

 

Les Clefs d'Or 2016

vertigo_jean rondeauPour son deuxième disque, nous propose un dialogue entre deux figures de la musique baroque française à savoir et son cadet, beaucoup moins connu et joué, , qui se sont illustrés à la fois dans l’univers de l’opéra et en écrivant pour le clavecin.

Le premier a la particularité d’avoir réutilisé dans ses œuvres lyriques certaines pièces écrites initialement pour clavecin, le second ayant quant à lui puisé dans ses opéras pour composer quelques unes des pièces réunies dans son premier livre de Pièces de clavecin (1746), le seul recueil qui nous soit parvenu.

Derrière un look résolument jeune et branché, l’interprète peut déjà s’enorgueillir d’avoir brillé au prestigieux Concours international de clavecin de Bruges (premier prix ex aequo) en 2012, de s’être vu décerner le prix « Jeune Soliste » 2013 des Radios Francophones Publiques et d’avoir été récompensé aux Victoires de la Musique Classique 2015 dans la catégorie révélation soliste instrumental.

Enregistré sur le clavecin historique du Château d’Assas (Hérault), lieu intimement et éternellement lié à la figure de Scott Ross, ce programme français s’articule en trois entrées (la poésie, la musique, la danse,) précédées d’un Prélude de Rameau et d’une Allemande de Royer, et se conclut par L’Aimable du même Royer.

La fougue de la jeunesse sied particulièrement bien à ce répertoire spectaculaire et enivrant. aborde avec beaucoup d’autorité les différents morceaux composant ce disque et séduit aussi bien dans la majesté des pièces d’ouverture que dans les pièces de caractère souvent vertigineuses de Royer, dans celles poétiques et dansantes de Rameau. La beauté, la richesse de la sonorité de l’instrument fort bien enregistré au demeurant ajoutent encore au plaisir que procure l’écoute de cette nouvelle parution. Une bonne porte d’entrée par ailleurs pour découvrir le clavecin français du XVIIIe siècle avec un nombre important de « tubes » : Les Niais de Sologne, Tambourin, ou Les Sauvages de Rameau, Le Vertigo et naturellement La Marche des Scythes de Royer : à mettre entre toutes les oreilles !

Banniere-abecedaire728-90-resmusica-janvier16

Mots-clefs de cet article

Lire aussi :

Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.