Michel Portal, clarinettiste et compositeur

Michel Portal [? -]Musicien aux multiples facettes, obtient les premiers prix de clarinette du Conservatoire National Supérieur de Paris en 1959, du concours International de Genève et du Jubilée Suisse en 1963 et de Grand Prix National de la Musique en 1983.

C’est un soliste et un chambrettiste hautement inspiré, alliant une lecture limpide et rigoureuse des œuvres qu’il interprète, une expressivité hors norme, le plaçant sans conteste à l’écart des chemins habituels, mélangeant allègrement les styles. Il joue régulièrement avec Georges Pludemacher, Christian Ivaldi, Maria Joao Pirès, Bruno Canino, Michel Dalberto, Marie-Josèphe Jude, Youri Bashmet, Gérard Caussé, Tabea Zimmermann, les quatuors Melos, Talich, Sine Nomine, Ysaÿe…

En octobre 1998, il effectua une grande tournée européenne avec Youri Bashmet, qui le conduisit entre autres au Koncerthaus de Berlin, au Wigmore Hall de Londres et au Théâtre des Champs-Elysées à Paris.

est également passionné par la musique contemporaine, qu’il s’attache à défendre depuis le début de sa carrière. Il a travaillé avec Kagel, Stockhausen, Berio, Boulez et Globokar et a participé à de multiples concerts avec l’ensemble « Musique Vivante » de Diego Masson. Improvisateur recherché, il se produit régulièrement avec la chanteuse américaine Carolyn Carlson. En collaboration avec Mathais Ruegg, il composa « espace », œuvre de 30 minutes qui est créée en mai 1994 dans le cadre du festival « Jazz sous les Pommiers » avec l’Ensemble Instrumental de Basse-Normandie.

Ce clarinettiste de génie poursuit dans le domaine de l’avant-garde des recherches axées sur les problèmes de la création commune. Passionné par le jazz, il s’entoure des meilleurs musiciens européens : Texier, Humair, Solal, Jenny-Clark… Il a créé le Portal Unit.

Refusant depuis toujours que la musique se fige, il laisse courir son imagination et sa fantaisie dans l’improvisation, où il abandonne parfois la clarinette pour le bandonéon ou le saxophone. Ses partenaires américains sont Jack Dejohnette, Mino Cinelu, Charlie Haden, etc.

Michel Portal composa aussi avec succès des musiques de films. Il a obtenu trois Césars par « le Retour de Martin Guerre », « Les cavaliers de l’Orage » et « Champ d’honneur ». En 1990, il reçut un Sept d’Or pour la meilleure musique d’un téléfilm.

Sa discographie est très riche, tant dans le domaine classique que dans celui du jazz ou de la musique contemporaine, sans oublier ses propre compositions.

Banniere-ClefsResmu-ok

Mots-clefs de cet article
Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.