Ernest Chausson [1855 – 1899], compositeur

Après avoir suivi des études de droit, il n’entra au Conservatoire de Paris, dans la classe de Jules Massenet, qu’à l’âge de 25 ans. La rigidité de l’enseignement officiel étant incompatible avec son caractère, il quitta le Conservatoire après avoir été admis dans la classe de César Franck.

Il continua alors à travailler en privé avec le maître belge avec qui il se sentait des affinités. Très indépendant dans ses opinions esthétiques, il manifestait un parfait libéralisme à l’égard de celles des autres.

De 1888 à sa mort, il s’employa activement, comme secrétaire de la Société Nationale de Musique, à faire connaître les œuvres de jeunes compositeurs français. Il fut notamment l’ami et le confrère de Claude Debussy.

Mort à 44 ans des suites d’un accident de bicyclette (fracture du crâne), il laisse une œuvre caractéristique de l’école franckiste avec des traces d’influence wagnérienne, comme dans sa « Symphonie en si bémol ».

Sa pièce la plus célèbre est certainement le « Poème pour violon et orchestre ». Parmi ses autres œuvres figurent un drame lyrique, « Le roi Arthus » représenté au Théâtre de la Monnaie de Bruxelles en 1903, huit motets, un « Hymne védique » pour chœur et orchestre, un « Poème de l’amour et de la mer » pour une voix et orchestre, un « Concert » pour violon, piano et quatuor à cordes, un quatuor avec piano et un quatuor à cordes inachevé, ainsi que de nombreuses mélodies.

Banniere-ClefsResmu-ok

Mots-clefs de cet article
Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.