Somptueux Quatuor Keller

Concerts, La Scène, Musique de chambre et récital

Fontainebleau. Château, Salle des Colonnes. 24.V.2003. J. S. Bach/Arr. A. Keller, L’Offrande musicale (extraits) ; G. Ligeti, Quatuors à cordes n° 1 et n° 2 ; B. Bartók, Rhapsodies pour violon et piano n° 1 et n° 2. Quatuor Keller (András Keller, János Pilz (violons), Zoltán Gál (alto), Péter Somodari (violoncelle)) ; Orsolya Kaczander (flûte), Gábor Csalog (piano).

Quatrièmes Rencontres musicales ProQuartet

C’est sur une bien agréable nouvelle pour ses organisateurs que s’est ouverte la quatrième édition des Rencontres musicales ProQuartet. Georges Zeisel, leur directeur fondateur, venait en effet d’apprendre que son projet de Centre européen de musique de chambre va pouvoir prendre un tour définitif, le contrôleur financier du ministère des finances ayant enfin signé l’autorisation de subvention des travaux d’aménagement et de réhabilitation du Quartier Henri IV du château de Fontainebleau attendue depuis sept ans. « C’est important pour nous que de nous situer dans la durée et de faire enfin démarrer ce projet de centre suspendu depuis un an pour raison de confirmation de budget pour la maîtrise d’ouvrage, confie Georges Zeisel. Ces travaux sont évalués à 20 millions d’euros provisionnés dès le contrat de plan 2002, travaux bloqués jusque début mai parce qu’il manquait la signature de Bercy. Or, voilà qui est fait ! »

Feu vert pour le Centre européen de musique de chambre à Fontainebleau

Si le tout avait déjà reçu depuis dix-huit mois l’aval de la ville de Fontainebleau, du conseil général de Seine-et-Marne et de la région Ile-de-France, et si l’activité de formation avait pu de ce fait être développée, cela n’avait pas encore été le cas côté diffusion, le festival étant étroitement imbriqué à l’activité du Centre, et il n’était pas question pour ProQuartet de prendre de risques inconsidérés, l’existence même de l’association en dépendant. Cette année pourtant, les communes de Seine-et-Marne se sont plus que jamais intéressées aux Rencontres, ouvrant toujours davantage leurs églises patrimoniales pour accueillir de jeunes quatuors à cordes. « Les communes étaient cinq en 2000, sept l’année dernière ; elles sont dix cette année, se félicite Zeisel. Les programmes sont pourtant exigeants, mais nous les concevons de façon pédagogique, et évitons l’élitisme, bien que je continue à explorer le répertoire du XXe siècle, avec la plus haute exigence de qualité artistique ». ProQuartet sélectionne en effet uniquement de très grands quatuors à cordes de renom mondial, ainsi que des premiers prix de concours internationaux. En outre, à partir de l’été prochain, le Centre se décentralise en Provence, se transportant à Pont-Royal, à quelques encablures de Salon-de-Provence, pour des résidences de jeunes quatuors à cordes que le public pourra écouter dans la région de Fontainebleau au cours de la saison prochaine.

Magnificence du Quatuor Keller

Après une semaine de pérégrinations dans les églises patrimoniales du département de Seine-et-Marne avec les Quatuors Aviv, Psophos, Chagall, Terpsycordes, Résonance, Satie, Amaryllis, Souliko, Diotima et Penguin, la première vague de concerts dans l’enceinte du château de Fontainebleau a été animée par le célèbre Quatuor Keller, dont les prestations ont été interrompues dimanche, les grilles du bâtiment étant restées fermées. Entourés de la flûtiste Orsolya Kaczander, son épouse, et du pianiste Gábor Csalog, András Keller, premier violon du quatuor éponyme, et ses trois partenaires ont consacré leurs deux programmes de samedi à trois de leurs plus grands compatriotes, les Hongrois , et , qu’ils ont mis en regard de Jean-Sébastien Bach, dont l’Offrande musicale a été arrangée pour l’occasion par András Keller, qui, parallèlement à celle de leader de son quatuor à cordes, mène une triple carrière d’arrangeur, de violoniste et de chef d’orchestre.

Cette initiative n’est pas dénuée de fondement, Bach étant une référence indiscutée dans la musique du XXe siècle, de Schönberg à Kurtág notamment, mais l’écriture carrée et les sonorités charnues du compositeur saxon ont hélas étouffé les pages de Ligeti aux sonorités plus ténues et aux rythmes plus effilés. Ainsi, dans la première partie du concert, la Sonate en trio de L’Offrande musicale de Bach arrangée pour flûte, violon, violoncelle et piano a-t-elle davantage tenu sa place, face au Quatuor n° 1 de Ligeti donné dans sa continuité, que les autres extraits de cette même Offrande musicale intercalés dans la seconde partie du concert entre chacun des cinq mouvements du Quatuor n° 2 du compositeur hongrois, œuvre plus finement ciselée que la précédente, le premier quatuor se situant clairement dans la descendance de Bartók, dont les deux Rhapsodies pour violon et piano ouvraient, pour la première, et fermaient, pour la seconde, le concert, alors qu’elles étaient prévues à l’origine pour le programme de dimanche. Néanmoins, la prestation du Quatuor Keller et de leurs deux comparses s’est révélée exceptionnelle. Ces immenses artistes ont donné de ces pages admirables des interprétations de grande beauté, s’appuyant sur un jeu d’une précision extrême et des sonorités fluides et épanouies, mais sachant aussi se faire aériennes dans le Second quatuor de Ligeti.

* Les prochains concerts des Quatrièmes Rencontres musicales ProQuartet sont donnés le 30 mai en l’église de Bois-le-Roi par le Quatuor Résonance, le 1er juin en l’église de Samois-sur-Seine par le Quatuor Satie, le 6 juin en l’église de Perthes-en-Gâtinais par le Quatuor Amaryllis, les 7 et 8 juin au château de Fontainebleau, par le pianiste Leon Fleisher, le violoniste Heime Müller, le violoncelliste et le Quatuor Castagneri. Le 13 juin, le Quatuor Souliko se produit en l’église de Moncourt-Fromonville, le 14 juin, le Quatuor Diotima en l’église de Saint-Martin-en-Bière, et le 15 juin, le Quatuor Penguin en l’église de La Genevraye. Rés. : 01.64.22.26.91.

Banniere-ClefsResmu-ok

Mots-clefs de cet article
Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.