À emporter, CD, Musique de chambre et récital

Un brillant récital de piano par Vincent Larderet

Plus de détails

Robert Schumann : Etudes symphoniques opus 13 ; Alexandre Scriabine : Prélude et Nocturne pour la main gauche opus 9 n) 1 et 2, Sonate n° 2 « sonate-fantaisie » opus 19 ; Maurice Ravel : Valses nobles et sentimentales ; Serge Prokofiev : Toccata opus 11. Vincent Larderet, piano. 1 CD Intégral Classic. INT 221-33. 68’02’’. DDD. 2004.

 

Un brillant récital de pianoLe pianiste , médaille d’or du Conservatoire de Saint-Etienne, fait ses débuts sur scène en 1991 puis ne cesse de se perfectionner, notamment au conservatoire de Rueil-Malmaison où le prix de virtuosité lui est décerné en 1998. Il se produit dorénavant dans les plus grande salles, que ce soit en France ou à l’étranger. Artiste au grand cœur, il n’hésite pas non plus à mettre son talent au service d’Œuvres humanitaires. Integral Classic nous offre ici un récital de ce jeune virtuose.

L’enregistrement débute par les treize études symphoniques op. 13 composées en 1834 par . Ces pièces courtes — à part la dernière qui est aussi la plus connue — demandent une grande virtuosité et une grande technicité de la part de l’interprète. en fait une interprétation brillante tant par la qualité technique que par la grande sensibilité qui se dégage de son jeu. Petit bond dans le temps — d’un peu plus d’un demi-siècle — pour trois œuvres d’. D’abord les Prélude et Nocturne op. 9 n° 1 et 2, œuvres empruntes d’une grande sérénité. Tout comme pour les études de Schumann, leur interprétation nécessite une grande maîtrise de l’instrument, ce que le jeune prodige possède indéniablement. La Sonate-fantaisie n°2 op. 19 qui fait suite ne rompt pas cette ambiance romantique. Sa place dans l’enregistrement est aussi judicieusement choisie car elle semble être la résultante des deux œuvres précédentes. Le rythme s’accélére dans un second mouvement aux sonorités toutefois nettement plus modernes. Nouveau changement d’atmosphère avec les Huit valses nobles et sentimentales de , œuvres d’une grande élégance et sobres dans leurs lignes mélodiques. L’enregistrement se termine par la Toccata op. 11 de Serge Prokofiev, aux rythmes effrénés et répétitifs et dont l’exécution réclame, là encore, une grande maestria.

On peut affirmer que Vincent Larderet n’a pas choisi la simplicité pour cet enregistrement. Il se joue des difficultés des partitions avec une aisance déconcertante puis nos propose une palette d’œuvres, présentant une grande diversité et offrant un programme judicieux en forme de crescendo jusqu’à la pièce finale.

Plus de détails

Robert Schumann : Etudes symphoniques opus 13 ; Alexandre Scriabine : Prélude et Nocturne pour la main gauche opus 9 n) 1 et 2, Sonate n° 2 « sonate-fantaisie » opus 19 ; Maurice Ravel : Valses nobles et sentimentales ; Serge Prokofiev : Toccata opus 11. Vincent Larderet, piano. 1 CD Intégral Classic. INT 221-33. 68’02’’. DDD. 2004.

 
Mots-clefs de cet article

Resmusica-bannière-01

Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.