Banniere-ClefsResmu-ok

Charpentier par Olivier Vernet : Le Ciel est triste et beau …

À emporter, CD, Musique de chambre et récital

Marc-Antoine Charpentier (1634-1704) : Préludes pour orgue ; Dialogue Inter Christum et peccatores H. 425 ; Motet à voix seule « Pour une Elévation » : O Amor H. 279 ; Elévation O pretiosum H. 254 ; Elévation Transfige amabilis Jesu H. 259 ; Elévation H. 253 ; Dialogue Inter esurientem sitientem et Christum H. 407 ; Dialogue Inter esurientem et fideles « Bone pastor » H. 439. Pièces d’orgue en préludes de : Nicolas de Grigny (1672-1703) et de Louis Couperin (1626-1661) ; Ensemble « In Ore mel » ( Edwige Parat et Noémi Rime, dessus ; François Bazola, basse ; Jean-Louis Charbonnier, basse de viole ; Olivier Vernet, orgue et direction). Notice bilingue (français/anglais) ; textes : latin/français ; Durée : 69’37 ; Editeur : Ligia Digital.

 

Charpentier : Le Ciel est triste et beau ...Misant vraisemblablement sur l’appréciable élan que ne manque pas d’imprimer à l’œuvre d’un compositeur la commémoration d’une année-anniversaire, l’organiste et ses complices d’In Ore mel nous proposent, coup sur coup, chez Ligia Digital, deux enregistrements autour de dont s’achève, avec 2004, le tricentenaire de la mort.

Quand il n’écrit pas pour la scène, Charpentier, c’est bien connu, se consacre à la musique sacrée. Et ce domaine précis compte nombre de pièces brèves telles que musiques d’antiennes, petits motets, cantiques, dialogues, etc. Le présent enregistrement, dont l’intitulé « Pour un Reposoir » reprend celui du H. 508 (qui n’y figure cependant pas), propose une suite de Dialogues et d’Elévations, le plus souvent dans une formation chère au compositeur : deux dessus (soprano) et une basse, accompagnés de l’orgue et d’une basse de viole. En préludes aux textes chantés : de brèves pièces d’orgue de , ou même…M. A. Charpentier, lesquelles ont le double mérite d’installer la tonalité et de faire goûter, au passage, les belles sonorités (en particulier : jeux d’anches) de l’orgue Scherrer/Aubertin de Saint-Antoine l’Abbaye. Les textes, tout chargés de ferveur piétiste touchant à la Sainte Eucharistie sont fort bien servis par les solistes, impliqués et stylistiquement convaincants.

Mots-clefs de cet article
Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.