À emporter, CD, Musique de chambre et récital

Mozart pile à l’heure : Leif Ove Andsnes joue Mozart

Plus de détails

Wolfgang Amadeus Mozart (1756-1791) : Concerto pour piano en mi bémol majeur « Jeunehomme » n°9 K271 ; Concerto pour piano en si bémol majeur n°18 K456 (Cadences du compositeur). Norwegian Chamber Orchestra, piano et direction : Leif Ove Andsnes. 1CD EMI Classics 24355 78032. 58’31’’DDD. 2004.

 

Agé de seulement trente cinq ans, le pianiste norvégien s’est rapidement imposé comme l’un des musiciens les plus éclectiques et pertinents du moment. Son importante discographie témoigne de son ouverture d’esprit : Haydn, Schubert, Mozart, Britten, Szymanowski, Bartók… Il est déjà invité à se produire en récital dans les plus prestigieuses salles de concerts et il joue avec les plus grands chefs et orchestres de la planète : Boulez, Rattle, Jansons…

Pour son premier enregistrement dédié au divin Mozart, Andsnes n’a pas choisi la facilité. Le Concerto » Jeunehomme » marque une transition dans l’œuvre de l’enfant de Salzbourg. À l’âge de vingt et un ans, le compositeur modifie sa technique : le temps de l’alternance piano/orchestre est révolu, la construction d’un discours concertant attire toutes ses préoccupations. Le Concerto n°18 est l’œuvre d’un artiste au sommet de son art. Composé en 1784, peu après le Quintette pour piano et vents K. 452, la partition donne plus d’aisance aux vents comme en témoignent les parties de bassons désormais indépendantes. Il en découle une transformation de la sonorité orchestrale basée sur l’élan et la volubilité des lignes confiées aux vents.

Avec le , Andsnes avait déjà signé un superbe enregistrement d’une sélection de concertos pour piano de Joseph Haydn. Ce présent disque est de la même eau. Le pianiste privilégie la clarté et la fluidité du discours. Le ton, appuyé par une solide technique, est volubile à souhait. C’est un Mozart de son temps, dans le prolongement du style classique, sans les sursauts hystériques de certains baroqueux ou les effluves pré-romantiques des grands anciens. Le pianiste qui dirige du clavier, est aidé par un orchestre bondissant et tranchant qui a digéré les acquis de la révolution baroque : effectif allégé, coups d’archet vifs et tempi rapides.

Un grand disque d’un grand artiste. Espérons la réalisation d’une intégrale avec des minutages moins chiches.

Plus de détails

Wolfgang Amadeus Mozart (1756-1791) : Concerto pour piano en mi bémol majeur « Jeunehomme » n°9 K271 ; Concerto pour piano en si bémol majeur n°18 K456 (Cadences du compositeur). Norwegian Chamber Orchestra, piano et direction : Leif Ove Andsnes. 1CD EMI Classics 24355 78032. 58’31’’DDD. 2004.

 
Mots-clefs de cet article

Resmusica-bannière-01

Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.