Banniere-ClefsResmu-ok

The magic of Roger Roger

À emporter, Actus Prod, CD, Musique symphonique

Roger Roger (1911-1995) : the magic of Roger Roger*. CD 1 : Just a smile (32 pièces) ; CD 2 : Pour vous madame (30 pièces) ; CD 3 : Cityrama (28 pièces) ; CD 4 : Newsreel/Actualités (31 pièces). Orchestre, direction : Roger Roger. 4 CD Galerie. Réf. : GAL 66 / 67 / 68 / 69. Enregistré de 1955 à 1975. Notice bilingue français-anglais avec de multiples photos. Durée : 70’25’’- 72’11’’- 66’50’’- 73’45’’.
* Ce coffret est réservé aux professionnels.

 

Depuis plusieurs années, la musique dite légère (ou « Concert Music », son équivalent anglo-saxon) connaît un regain d’intérêt vis-à-vis du public mélomane : il suffit de citer les magnifiques séries consacrées à ce genre par des labels tels que Marco Polo, Asv, Hyperion, et, dans le domaine historique, Pearl, Dutton et Guild pour en mesurer toute l’ampleur. Mais il existe des éditions plus secrètes – et partant, plus précieuses – destinées notamment aux secteurs du cinéma, de la radio et de la télévision, afin de pourvoir aux besoins de « musiques d’ambiance » pour les actualités ou les journaux télévisés, ou plus simplement pour sonoriser des films d’amateurs. Ces éditions, dont fait partie le label GALERIE, sont loin d’être négligeables et, dans le cas qui nous occupe, contiennent de rares joyaux musicaux bien au-dessus du simple « fond sonore ».

L’inconscient des mélomanes garde en mémoire une multitude de pages musicales, de mélodies qu’ils croyaient avoir oubliées. Suffisamment de fois pour qu’elles imprègnent leurs souvenirs, ces pièces, ils les ont entendues en « musique de fond » lors des actualités cinématographiques – lorsqu’elles existaient encore… – ou à l’occasion d’émissions télévisées nécessitant un commentaire sonore dont le paradoxe consiste à ne pas être remarqué lorsqu’il est présent, tout en manquant cruellement lorsqu’il est absent !…

Cela fait effectivement bien longtemps que le compositeur français (1911 – 1995) (Lire notre biographie), l’un des maîtres du genre avec Leroy Anderson et Robert Farnon (qui vient hélas de nous quitter), nous enchante par ses petits tableaux symphoniques à l’inspiration toujours présente et constamment renouvelée : pas un seul instant vous ne vous ennuierez à l’audition de cette musique pleine de vie et surtout, malgré l’influence de Gershwin et des deux maîtres précités, typiquement française et débordante d’humour. Il était bien dommage que si peu de ces joyaux soient disponibles aux mélomanes, et c’est pourquoi cette compilation de quelques-unes de ces œuvres sous forme de coffret de quatre CDs issus des archives Chappell est vraiment la bienvenue, et absolument conseillée à tous les passionnés du genre, et autres mélomanes, surtout pour confirmer cette opinion que est un musicien hors pair, maîtrisant parfaitement l’orchestre et ses timbres instrumentaux comme bien peu savent le faire.

Il est bien évidemment impossible de décrire chacune de ces quelques cent vingt pièces proposées dans cette compilation, mais nous ne pouvons résister à en commenter certaines pages vraiment étonnantes : Paysages (1955) et Sea Melody (1959) portent en elles avec tendresse toute la chaleur des journées d’été ; la merveilleuse En Carriole, Télé Ski (1955) et Coach Tour (1959) nous rafraîchissent par leur balade en plein air, sur une musique très proche de celle de Leroy Anderson ; Clowneries (1955) séduit par son humour très marqué ; tandis que The Toilers (1957) et Perforeuse (1958), deux pièces absolument sensationnelles, nous plongent dans l’univers plus austère du monde industriel, avec des accents cuivrés que n’eurent certainement désavoués ni Alexander Mossolov ni Arthur Honegger, ce qui constitue le plus bel éloge. Écoutez attentivement ces petites pièces : elles referment quantité de trouvailles harmoniques et orchestrales que l’on découvre à chaque audition, et qui sont dignes des plus grands.

Afin de mieux cerner la musique qui convient aux images, les pièces sont réparties judicieusement par genre : comedy – circus, music-hall & fairground – children, puppets & teddy bears – fashion, info jet set – seduction – sentimental, romance – city in motion – by night – promenade – actualités – sports – industry – history & conflicts – dernières nouvelles de l’étranger. Chaque CD avoisine les 75 minutes et contient une trentaine de plages. On ne peut décidément faire mieux. Un petit détail : bien que ce ne soit pas renseigné sur la notice, il est fort probable que ce soit Roger Roger lui-même qui dirige ses propres compositions.

Au niveau technique, les transferts des enregistrements originaux sur CD sont très corrects, même si on peut contester une « stéréophonisation » artificielle de certaines plages qui, si dans l’esprit de certains ingénieurs est encore un moyen d’« améliorer » un son mono, n’est plus de mise à notre époque. D’autre part, il arrive que l’extrême début de certaines plages soit légèrement amputé : la plupart du temps, c’est un défaut minime et pratiquement inaudible, mais dans le cas de certaines pièces, par exemple le tout début de Sea Melody, CD 2 plage 27, cela devient gênant. Mais ceci ne doit pas empêcher le mélomane avide de (re)découvertes d’acquérir ce remarquable coffret d’enregistrements maintenant historiques, patrimoine précieux d’un des plus grands et des plus sympathiques musiciens français.

Banniere-ClefsResmu-ok

Mots-clefs de cet article
Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.