À emporter, Audio, Musique de chambre et récital

Les joyaux du quatuor français par le Quatuor Auryn

Plus de détails

Maurice Ravel (1875-1937), Quatuor à cordes ; Gabriel Fauré (1845-1924), Quatuor à cordes ; Claude Debussy (1862-1918) : Quatuor à cordes op. 10. Auryn Quartet : Matthias Lingenfelder, violon ; Jens Oppermann, violon ; Stewart Eaton, alto ; Andreas Arndt, violoncelle. 1 CD Tacet n°118. Enregistré en Allemagne en 2002. Notice trilingue (très bavarde), Anglais, Allemand Français. 76’

 

Les Clefs ResMusica

C’est le premier enregistrement de musique française que réalise le quatuor allemand Auryn, qui emprunte son nom à l’amulette ayant le pouvoir de donner de l’intuition à ceux qui la portent ! A l’œuvre depuis 1981 et en contrat avec le label Tacet depuis 1990, le quatuor s’était jusque-là consacré presque exclusivement au répertoire allemand : Haydn, Beethoven, Schubert, Schumann et Mendelssohn. Avec son nouvel album réunissant les trois maîtres français du début du XXe siècle – Debussy, Ravel et Fauré – le affirme l’éclectisme de ses goûts et sa capacité à appréhender des univers très différents avec une sensibilité et une maîtrise stylistique remarquables.

Œuvre de jeunesse comme celui de , l’unique quatuor à cordes de qu’il dédie « à son cher maître » tourne résolument le dos à la tradition viennoise. Renonçant à l’esthétique dramatisante fondée sur le processus de tension /détente, Ravel donne la primauté au timbre, à la couleur, aux tournures modales et à leur charme archaïsant, et confère au discours musical une sensualité et une plasticité très françaises. Toujours fidèle au texte musical, avec un raffinement et une subtilité de jeu mis au service de la poétique sonore, le maintient tout au long des quatre mouvements cet équilibre fragile entre élan et grâce insouciante, précision du trait et souplesse féline. On peut regretter parfois certains effets trop théâtraux dans les « bourrasques » passagères et une agitation un peu nerveuse qui, dans le quatrième mouvement, tend à altérer la qualité vibratile de la texture ravélienne.

C’est au terme de sa carrière, en 1920, alors qu’il est plongé dans une surdité aggravée, que Fauré aborde le genre du quatuor à cordes qu’il a toujours redouté. Dans un climat de mélancolique douceur, le discours musical, le plus souvent sotto voce, progresse en une coulée homogène que ni bourrasque ni culmination ne viennent perturber. Le Quatuor Auryn parvient à mener ces longues phrases avec souplesse et élégance dans un lyrisme retenu qui confère à cette confidence à mi-voix sa part de mystère et d’émouvante beauté.

Ecrit en 1893, le quatuor de Debussy est crée à la Société Nationale de Musique par le Quatuor Isaÿe. S’il se conforme au modèle en quatre mouvements qu’il construit sur un même motif générateur, Debussy renouvelle radicalement le genre en accordant au timbre et à la texture une valeur en soi dissociée de tout enjeu thématique. Avec une précision du trait et une belle cambrure rythmique, les membres du Quatuor Auryn donne vie à la texture et exalte ses couleurs avec un élan juvénile et une sonorité lumineuse qui irradie tout le premier mouvement. Après un scherzo aux allures fantasques, il donne à la sonorité sensualité et chaleur dans l’Andantino, flexibilité et ardeur flamboyante dans le dernier mouvement que Debussy note « très mouvementé et avec passion ». C’est certainement cette passion commune et une sensibilité à fleur de peau que nous communique le Quatuor Auryn dans ce très bel enregistrement dont il faut saluer par ailleurs la qualité de prise de son.

(Visited 152 times, 1 visits today)

Plus de détails

Maurice Ravel (1875-1937), Quatuor à cordes ; Gabriel Fauré (1845-1924), Quatuor à cordes ; Claude Debussy (1862-1918) : Quatuor à cordes op. 10. Auryn Quartet : Matthias Lingenfelder, violon ; Jens Oppermann, violon ; Stewart Eaton, alto ; Andreas Arndt, violoncelle. 1 CD Tacet n°118. Enregistré en Allemagne en 2002. Notice trilingue (très bavarde), Anglais, Allemand Français. 76’

 
Mots-clefs de cet article
Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.