Plus de détails

Béla Bartók (1881-1945) : Concerto pour violon et orchestre n°2 Sz112 ; Contrastes Sz111 pour violon, clarinette et piano  ; Sonate pour violon seul Sz117 ; Sonate pour violon et piano n°1 Sz75. Laurent Korcia, violon ; Michel Portal, clarinette ; Jean-Efflam Bavouzet, piano. City of Birmingham Symphony Orchestra, direction : Sakari Oramo. 2 CD Naïve ref V4991. CD1 enregistré en 2004 et 2005, CD2 enregistré en 1997. Durée 1H57

 

Nous avons en mémoire « la » version de référence d’Ivry Gitlis pour « le » Concerto n°2 proposée en premières plages de ce disque. Pouvions-nous penser qu’un interprète pourrait comme en sport détrôner la médaille d’or ? Nous ne nous risquerons certainement pas à ces élucubrations malsaines. Par contre, nous entendons un musicien possédant une certaine hargne et un tempérament loin d’une simple revendication personnelle. Cet enregistrement nous permet de découvrir un texte instrumental que les versions antérieures ne nous avaient pas encore proposé. Il est vrai que le rythme soutenu déstabilise au premier abord, mais le jeu de l’artiste ne fait pas défaut. Korcia, souvent critiqué mais pas encore égalé, présente une maturité de jeu sans équivoque. Il en impose et propose « sa » version aussi aboutie que séduisante.

Après des décennies de recueils de musiques populaires, transcrites puis réinventées, les Contrastes apportent un semblant de pause, nous sommes en terrain amical et ne vous y trompez pas, si la partition semble facile à vos oreilles, c’est aussi grâce aux interprètes choisis par . Vous pouvez y respirer un brin de fraîcheur, accompagné par et .

n’est plus à présenter. Avec ses réussites internationales mais aussi avec un de ses premiers disques des Sonates d’Ysaÿe, il est logique de l’entendre dans les partitions de . Naïve aurait pu demander à l’artiste de s’arrêter à un seul disque ! Un tel investissement ne pouvait pas se faire à moitié et nous sommes ravis d’entendre aussi les Sonates pour violon seul et la Sonate numéro 1 pour violon et piano enregistrées en 1997. Korcia est une personnalité et nous devons accepter le discours d’un artiste qui apostrophe et déstabilise. Nous l’avions entendu avec un potentiel et nous l’écoutons avec un message personnel qui transcende ces œuvres.

Plus de détails

Béla Bartók (1881-1945) : Concerto pour violon et orchestre n°2 Sz112 ; Contrastes Sz111 pour violon, clarinette et piano  ; Sonate pour violon seul Sz117 ; Sonate pour violon et piano n°1 Sz75. Laurent Korcia, violon ; Michel Portal, clarinette ; Jean-Efflam Bavouzet, piano. City of Birmingham Symphony Orchestra, direction : Sakari Oramo. 2 CD Naïve ref V4991. CD1 enregistré en 2004 et 2005, CD2 enregistré en 1997. Durée 1H57

 
Mots-clefs de cet article

Banniere-ClefsResmu-ok

Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.