Plus de détails

Oscar Herrero : Abantos ; Bailaor (alegria) ; Carnaval (tanguillo) ; Mercurio (minera) ; Rumbulé (rumba-buleria) ; Esencia (soleá) ; Momentos (fandango) ; Del alma (taranta-petenera). Populaire : Vals Peruano. Oscar Herrero, guitare flamenca ; Enrique Morente, Basilio Villalta et Sonia Cortés, chant ; Clara de Terán, violoncelle ; Mari Carmen Ruiz, hautbois ; Abel Urzanqui, violon ; Jorge Palomo et Valentin Iturat, batterie ; Serguei Sapricheff, tabla, zarb ; Fran Villarrubia, piano ; Pedro Esparza, saxophones et flûte ; Antonio Serrano, harmonica. 2 CD Acordes Concert. Réf. : AC 170605. Enregistré à Madrid en 2005. Notice en espagnol avec uniquement les lettras. Durée : 59’09 et 49’15.

 

est ce qu’on pourrait appeler un pédagogue tant il a commis de méthodes et films sur l’apprentissage de la guitare flamenca. Le présent enregistrement garde cet esprit car il a la très bonne idée de proposer un premier disque avec un certain nombre de musiciens aux horizons variés et un second disque où il reprend tous les thèmes à la guitare seule. Une manière bien à lui de montrer qu’une bonne musique peut se décliner de plusieurs manière sans pour autant perdre son caractère propre. Ce coffret aurait tout aussi bien pu s’appeler « Hommages » car, hormis Abantos, toutes les pièces ont un dédicataire dont quelques noms bien connus des afficionados comme Enrique de Melchor, Seranito ou encore Claude Worms, autre pédagogue émérite.

La pièce titre du disque, Abantos, se compose de deux parties. Tout d’abord une introduction à la guitare qui se termine par le thème principal, mélodie tout en douceur, avant l’entrée du violoncelle puis du violon et du piano. La seconde partie débute par un jeu de percussion aux palmas, à la voix et aux tablas très bien servies sur un compas de buleria semble-t-il, avant le retour de la guitare et des autres musiciens dont le grand cantaor Enrique Morente avec cette voix si particulière, à la fois douce et voilée. Une belle pièce dans un esprit hispanisant plus que flamenco.

L’alegria qui suit met en évidence la gaité si propre à ce palo qui s’enchaine très bien avec le tanguillo bien que celui-ci démarre en douceur avant un thème quelque peu jazz. On peut aussi y trouver un développement mélodique très « guitare classique » qui donne un côté hybride à cette pièce qui n’est pas sans intérêts.

Vient ensuite une superbe minera. Un début au saxophone qui entre ensuite en duo avec la voix de Basilio Villalta. Duo magnifique où les deux protagonistes entrent dans une communion intense avant l’arrivée de la guitare d’ qui prend le relais du saxophone presque gênée de troubler cette complicité. La guitare se retrouve seule comme abandonnée et crie sa tristesse.

Rumbelé offre la part belle principalement à la guitare mais aussi au saxophone et à l’harmonica, tous trois se relayant pour assurer la partie principale. Une mélodie simple en arpèges, comme une balade, mais efficace, permet de profiter de ce thème festif par essence. Il ne s’agit pas là d’enchainer rumba et buleria comme pourrait le laisser supposer l’indication de la pièce mais de subtilement glisser au sein de la première les effets de la seconde.

La Solea est écrite dans la plus pure tradition de ce palo. Souvent nommée « La Madre del cante », elle doit dégager pureté et grandeur, un esprit de solidité sur des bases d’une grande douceur. Esencia est manifestement une très belle solea, à l’ancienne avec tout ce que ce terme peut faire ressortir de noblesse et de respect de la tradition, sans artifices inutiles où les falsetas très bien construites profitent du jeu sûr et propre d’Oscar Herrero.

Etrangement, ces dernières années, les fandangos sont moins présents dans les enregistrements flamencos et Oscar Herrero à l’heureuse idée d’avoir commis Momentos sur ce palo gai qui connut ses heures de gloires au disque dans les années 70. Un fandango tout en douceur où la guitare trouve son interlocuteur tantôt à la flûte, tantôt au saxophone ce qui donne au tout de belles couleurs.

Dans Del alma, la profondeur de la taranta est alliée au tragique de la petenera, rarement interprétée par les gitans qui pensent qu’elle porte malheur. La voix sans excès de Sonia Cortés donne un côté intimiste en parfaite harmonie avec la guitare.

Pour finir, enfin, une valse péruvienne très connue qui surprend un peu tant elle dénote avec le reste. Peut-être un clin d’œil à l’Amérique Latine qui offrit au flamenco un peu de sa culture.

Le second disque reprend donc tous les thèmes du premier à la guitare seule et met en évidence tant les qualités de compositeur que de guitariste flamenco d’Oscar Herrero. Un très beau disque qui montre le processus de création du compositeur lorsque l’on écoute les œuvres dans les deux versions sans que l’une prenne l’ascendant sur l’autre tant le travail est aussi élaboré dans les deux cas. Peut-être une manière pour Oscar Herrero de montrer que s’il apprécie l’union du flamenco traditionnel avec d’autres musiques et instruments tel que le montre le premier disque de ce coffret, il n’en demeure pas moins très « Flamenco ». Un second disque qui fera le bonheur des puristes et des amoureux de la guitare flamenca.

Dans l’ensemble, un coffret intéressant et agréable où manque peut-être un tant soit peu de ce « punch » propre à certains palo. Mais les pièces sont suffisamment belles et élaborées pour que cela ne nuise pas à l’ensemble.

Plus de détails

Oscar Herrero : Abantos ; Bailaor (alegria) ; Carnaval (tanguillo) ; Mercurio (minera) ; Rumbulé (rumba-buleria) ; Esencia (soleá) ; Momentos (fandango) ; Del alma (taranta-petenera). Populaire : Vals Peruano. Oscar Herrero, guitare flamenca ; Enrique Morente, Basilio Villalta et Sonia Cortés, chant ; Clara de Terán, violoncelle ; Mari Carmen Ruiz, hautbois ; Abel Urzanqui, violon ; Jorge Palomo et Valentin Iturat, batterie ; Serguei Sapricheff, tabla, zarb ; Fran Villarrubia, piano ; Pedro Esparza, saxophones et flûte ; Antonio Serrano, harmonica. 2 CD Acordes Concert. Réf. : AC 170605. Enregistré à Madrid en 2005. Notice en espagnol avec uniquement les lettras. Durée : 59’09 et 49’15.

 
Mots-clefs de cet article

Banniere-ClefsResmu-ok

Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.