À emporter, CD, Musique de chambre et récital

Trios crépusculaires par les Liszt-Weimar

Plus de détails

Mauricio Kagel (né en 1931) : Trio avec piano n°1 en un mouvement, Trio avec piano n°2 en trois mouvements. Alfred Schnittke (1934-1998) : Trio pour violon, violoncelle et piano. Liszt-Weimar Trio (Andreas Lehmann, violon, Tim Stolzenburg, violoncelle, Christian Wilm Müller, piano). 1 CD Aeon. Référence AECD 0639. Enregistré à Weimar en septembre 2004. Notice de présentation en français, anglais et allemand. Durée : 69’42.

 

Ce programme autour du trio à cordes contemporain associe deux figures antinomiques qui étaient pourtant unies par une sympathie réciproque et un travail commun sur la tonalité : l’iconoclaste et provocateur argentin et le profond et douloureux russe .

Kagel est un touche à tout de génie à l’inspiration imprévisible, mais les deux partitions proposées ici tranchent avec l’image de joyeux drille que l’on a de ce créateur. Le Trio avec piano n°1 surprend par la douceur de ses climats qui lorgnent avec les pièces de l’époque classique et romantique. Le compositeur qui se plaisait alors à dire : « mon héritage c’est le XIXe siècle », impose une douceur qui ne cache pas un « drame en miniature » comme l’indique la pochette de présentation. Le Trio pour piano n°2 est marqué par l’esprit des attentats du 11 septembre 2001. Les trois mouvements de cette partition évoquent le souvenir de ce sinistre matin estival, et ils composent une sorte de marche funèbre rythmée par les évolutions tonales.

Si est l’un des créateurs russes les plus importants de l’après seconde guerre mondiale, son œuvre est profondément inégale et les chefs d’œuvres (sonates pour piano, concerto pour alto) côtoient de sérieux échecs (de nombreuses symphonies et son opéra : La vie avec un idiot). Fruit d’une commande de la société en 1992, cette pièce est une adaptation de son trio à cordes de 1985. Suspendue dans le temps et d’une grande noirceur, cette création frappe par l’épure de sa structure.

Le trio allemand Liszt Weimar est l’interprète idéal de ces partitions sombres et crépusculaires. Cette formation, peu connue en dehors de l’Allemagne, mène une belle carrière qui conduit ses musiciens à accumuler les prix et les résidences prestigieuses dans le monde germanophone. Engagé dans la défense de la création contemporaine, cette formation a donné la première audition du trio n°2 de Kagel.

Les disques Aeon sont toujours de beaux produits : prise de son de haut niveau, qualité des illustrations, digipack harmonieux, mais on aimerait tout de même des textes de présentation plus accessibles. Cette remarque ne doit pas nous empêcher de bouder notre satisfaction devant un album qui présente un aspect constructif et intéressant de la création contemporaine.

Plus de détails

Mauricio Kagel (né en 1931) : Trio avec piano n°1 en un mouvement, Trio avec piano n°2 en trois mouvements. Alfred Schnittke (1934-1998) : Trio pour violon, violoncelle et piano. Liszt-Weimar Trio (Andreas Lehmann, violon, Tim Stolzenburg, violoncelle, Christian Wilm Müller, piano). 1 CD Aeon. Référence AECD 0639. Enregistré à Weimar en septembre 2004. Notice de présentation en français, anglais et allemand. Durée : 69’42.

 
Mots-clefs de cet article

Banniere-ClefsResmu-ok

Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.