À emporter, Biographies, Livre

Clara Schumann fait mieux que six mâles

Plus de détails

Clara Schumann Voyages en France. Blandine Charvin. Collection Univers Musical, Editions L’Harmattan, 2005. 240 pages. ISBN : 2-7475-9571-4.

 

«Cette jeune fille a plus de force que six garçons réunis», assène Gœthe en 1831 après que a joué devant lui des Variations de sa composition. Il a 82 ans, elle en a 12. Le poète avait vu juste, cette artiste ne cessera plus d’impressionner ses contemporains par son «énergie masculine», son «autorité singulière», sa «puissance», selon les commentaires de l’époque. L’étude de Blandine Charvin se concentre sur deux aspects principaux de la vie de , sa lutte pour s’affirmer comme compositrice, et sa difficile conquête de Paris en tant que concertiste entre 1832 et 1863.

Les exemples abondent qui attestent la valeur que les grands musiciens de l’époque, Liszt, Berlioz, lui-même ont accordé aux œuvres de Clara Wieck-Schumann, et l’on mesure bien la pression à peu près insurmontable qu’une femme devait alors affronter pour s’imposer comme compositrice. Dans une société paternaliste qui reconnaît aux femmes leur droit d’être des interprètes mais leur dénie toute capacité à composer, c’est à son père Friedrich Wieck, fameux pédagogue et maître de que Clara Wieck-Schumann doit d’avoir cru en elle-même en tant que créatrice. Sans doute seul un père pouvait avoir l’autorité nécessaire pour donner à une femme de ce temps la foi nécessaire pour renverser les préjugés dont elle était victime de par son sexe. En 1839, alors que sa fiancée traverse une panne créatrice, Robert Schumann la presse : «Je veux te gronder sérieusement de ne rien composer pour moi». Tout est dit de l’égocentrisme masculin, du refus de l’homme à admettre que la femme puisse avoir une carrière publique de créateur.

La conquête de Paris par Clara Wieck-Schumann en tant que concertiste se fait en trois étapes. En 1831, Clara Schumann est une enfant prodige conduite par son père dans les salons de la bonne société. En 1839, c’est une jeune femme seule de 19 ans qui bataille pour monter ses concerts, imposer à la fois son talent d’interprète, ses propres œuvres et celles de son fiancé. C’est sans doute l’étape la plus intense, la plus révélatrice de son tempérament. En 1840, le tribunal autorise le mariage de ce couple mythique contre l’avis du père, et Clara vivra alors quatorze ans avec Robert avant son internement et son suicide, une vie commune rythmée de pas moins dix grossesses, dont huit enfants naîtront. En 1862 et 1863 – cette dernière tournée la conduira également à Lyon – Clara Schumann est devenue une institution vivante, suffisamment respectée pour inscrire à chaque récital les œuvres de son mari disparu. Les critiques de presse et les témoignages nombreux sur lesquels repose cette étude permettent de bien se représenter les arcanes du succès dans la France musicale du XIXe siècle, à travers le destin d’une femme d’exception.

(Visited 122 times, 1 visits today)

Plus de détails

Clara Schumann Voyages en France. Blandine Charvin. Collection Univers Musical, Editions L’Harmattan, 2005. 240 pages. ISBN : 2-7475-9571-4.

 
Mots-clefs de cet article
Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.