À emporter, Essais et documents, Livre, Opéra

Abécédaire impertinent par Vincent Borel

Plus de détails

Un curieux à l’opéra. Vincent Borel. Actes Sud. 213 pages. 19. 50€. ISBN 2-7427-6030-X. Dépôt légal mars 2006.

 

Les lecteurs du défunt « Opéra International » se souviennent probablement de l’Abécédaire de Vincent Borel, tragiquement disparu à la lettre M dans le naufrage du magazine. Le voici qui paraît en livre, jusqu’à la fin de l’alphabet, complété et augmenté (ce qui occupait à l’époque une petite colonne s’étend maintenant sur quatre ou cinq pages) sous le titre mal approprié d’Un curieux à l’opéra.

Le principe est simple : au prix de quelques petites contorsions sémantiques, l’auteur développe un thème relatif à l’opéra sur un mot, vingt six mots en tout, un par lettre de l’alphabet.

L’érudition de Vincent Borel, chroniqueur sur France-Musique, Classica-Répertoire et Opéra Magazine, est immense, et il nous fait partager quelques bribes de son savoir, indispensable pour briller en société (« savez-vous pourquoi, ma chère, il y a toujours des miroirs dans les loges des salles à l’italienne ? »). Sa plume est claire est facile, le style enlevé, et d’une langue actuelle, qui n’est hélas pas toujours celle de certains musicologues un tantinet vermoulus. De la même façon, quand il prend certains chanteurs pour exemple, conscient que la vie lyrique ne s’arrête pas à Emma Calvé ou Maria Jeritza, il cite Juan Diego Florez, ou Elina Garanca, des noms d’aujourd’hui.

L’auteur se garde aussi fort adroitement des écueils inhérents au genre : pas de lieux communs, pas de bons mots gratuits destinés à attirer les rieurs, ses opinions qui n’outrepassent jamais les limites du bon goût sont tranchées, claires, parfois originales, toujours savantes et intelligentes.

Toutes ces qualités réunies devraient suffire à concocter un ouvrage indispensable, hélas…le piège se situe dans le principe même, car imaginer vingt-six thèmes différents oblige le lecteur à passer des kilos des divas aux laquais frondeurs, du naufrage baroque à l’orgasme en musique, de la disparition du métier de souffleur à l’historique des causes de la toux. On saute du coq à l’âne, à peine entrevus aussitôt zappés, les sujets intéressent mais ne marquent pas.

Et même à l’intérieur d’un même chapitre, Vincent Borel en sait trop et veut trop en dire, par exemple les neufs pages de la lettre W pour western nous baladent de la mort de Manon à la biographie de Lorenzo Da Ponte, de l’épopée de la tribu Garcia-Malibran en Amérique à la Fanciulla del West, de l’Orient de l’opera seria au colonialisme, du souverain éclairé à Christophe Colomb…Sauts de puce tous plus pertinents les uns que les autres, mais dont la multiplication finit par lasser.

On osera dire qu’avec une telle somme de connaissances, une telle plume, un tel métier (l’auteur a publié cinq romans) un livre, un vrai livre, tout aussi léger mais plus construit reste à écrire. Vincent Borel nous le doit.

(Visited 174 times, 1 visits today)

Plus de détails

Un curieux à l’opéra. Vincent Borel. Actes Sud. 213 pages. 19. 50€. ISBN 2-7427-6030-X. Dépôt légal mars 2006.

 
Mots-clefs de cet article
Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.