À emporter, Danse , Essais et documents, Livre

L’Eveil à la danse chez le jeune enfant, pédagogie éducative et artistique

Plus de détails

L’éveil à la danse chez le jeune enfant, Pédagogie éducative et artistique. Véronique Dereux. Editions L’Harmattan, Paris. 397 pages. 32 euros. ISBN : 2-7475-9295-2. Dépôt légal : janvier 2006.

 

La civilisation occidentale n’est pas encline, on le sait bien maintenant, à la prise de conscience du corps qui supporte l’âme, dichotomie héritée de Descartes toujours en vigueur. Tout ce qui s’y rapporte ramène au sexuel, au sens large, en cela que l’organique rappelle à l’homme qu’il est aussi animal, et qu’il se soumet aux lois de la nature, ce que l’art essaye, par son principe même d’user du surnaturel, de maîtriser. Alors que nombre de pays, notamment l’Inde, vivent en permanence avec le corps sublimé par la danse, car médiateur entre le divin et la condition humaine, le rejet, en Europe, du corps dansant conduit à un trouble de l’appréhension du corps : on ne sait pas trop comment faire pour qu’il y ait une quelconque adéquation entre une carcasse et l’esprit qui l’habite.

Il est donc important de promouvoir un apprentissage de l’enfant pour qu’il connaisse ses limites qui lui permettent de constituer de solides bases, afin qu’il ait à différencier le soi du non-soi, et surtout pour se dégager de l’Imaginaire pour investir plus sereinement le Réel. La danse contemporaine, en-dehors du fait qu’elle ne respecte pas la physiologie du corps, néglige le caractère unique et exceptionnel du corps, en réalisant un traitement automatisé, du corps comme machine (plus ou moins, là où, pour l’instant, la fiction dépasse la réalité). Il est inconcevable de dénaturer le rapport que l’homme entretient avec son physique, et c’est pourtant ce vers quoi tend aujourd’hui une certaine forme de danse, qui oublie sur quoi repose la danse : le corps, uniquement le corps, et en faire abstraction nous rend vide de toute pensée.

Ce livre est un plaidoyer pour l’intégration de l’enfant dans le cursus d’acceptation de l’individu qu’il est, par le biais des mouvements dansés. Parfois laborieuse, riche en références d’auteurs psychologiques et philosophiques (les noms de Merleau-Ponty, Piaget, Wallon, Janet, Laban reviennent beaucoup), la réflexion est intéressante, voire captivante, mais nous sommes plus proches d’un déploiement d’idées d’inclination psychiatrique auxquelles il faut être aguerri d’une part, et attentifs dans leur enchaînement d’autre part : on ne lit pas une pédagogie éducative comme un roman de gare, surtout quand on nous parle de plasticité neuro-sensorielle, de psychose et de mode hallucinatoire. Ce livre n’est pas adressé aux professeurs de danse, mais plutôt aux thérapeutes, aux éducateurs, qui utilisent le cops comme médicament d’un mal être profond.

Plus de détails

L’éveil à la danse chez le jeune enfant, Pédagogie éducative et artistique. Véronique Dereux. Editions L’Harmattan, Paris. 397 pages. 32 euros. ISBN : 2-7475-9295-2. Dépôt légal : janvier 2006.

 

Banniere-ClefsResmu-ok

Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.