À emporter, CD, Musique d'ensemble

Tragédie russe annoncée en trois œuvres

Plus de détails

German Galinin (1922-1966) : Concerto pour piano no 1. Dimitri Chostakovitch (1906-1975) : Symphonie de chambre en fa majeur op 73a pour cordes, vents et harpe (arrangement de Rudolph Barshaï). Galina Oustvolskaïa (née en 1919) : Concerto pour piano. Serhi Salov, piano. I Musici de Montréal, direction : Yuli Turovsky. 1 CD Analekta AN2-9898. 2006. durée : 76’55

 

Qualifiées à tort de musique « formaliste » par les têtes dirigeantes de l’ex-empire soviétique, les trois œuvres présentées par les Musici de Montréal, valent leur pesant d’or. Trois pièces d’une extrême violence, nées dans la tourmente, pourrait-on dire, véritable accouchement aux forceps dans les conditions rudes de l’après-guerre, sous la férule de la politique culturelle de Staline. Ce fut, comme on l’imagine, un moment tragique de la culture russe.

Élève de , le Concerto pour piano n°1 de , se ressent de l’influence omnipotente du maître. Interprété par Serhi Salov, récipiendaire du Premier Grand Prix du Concours International de piano en 2004, le jeune virtuose rend à merveille la vivacité extrême d’une pièce aux sonorités souvent rugueuses, plus sombres dans l’Andante, mais adroitement reconnaissable et en trompe-l’œil, et au finale empanaché. À nos oreilles, sans nul doute, c’est la pièce maîtresse de l’album. Nous découvrons à travers sa musique, certes un être tourmenté, – le compositeur sera souvent interné dans des cliniques psychiatriques – mais surtout un passionné de son art. Certains pourront lui préférer la Symphonie de chambre de Chostakovitch, mieux connue, ici habilement restituée par et .

Ne nous attardons pas sur son attitude controversée face au pouvoir. Homme lige de Staline, rebelle sarcastique ou encore victime du régime dictatorial ? À ce sujet nous référons les mélomanes au dossier Chostakovitch de ResMusica.

Le Concerto de Galina Ustvolskaya, une autre élève de Chostakovitch – qui d’ailleurs, la demanda en mariage – referme le disque sur une note quelque peu étrange. Œuvre tourmentée, en un seul mouvement formé de plusieurs épisodes liés, mais faite de contrastes, hachurée, nous restons interdit devant une œuvre au développement obsessif.

Un CD à se procurer de toute urgence pour la découverte du Concerto de Galinin et le jeu extraordinaire de Salov. Un disque qui ne déparera pas la discothèque de tout mélomane.

Plus de détails

German Galinin (1922-1966) : Concerto pour piano no 1. Dimitri Chostakovitch (1906-1975) : Symphonie de chambre en fa majeur op 73a pour cordes, vents et harpe (arrangement de Rudolph Barshaï). Galina Oustvolskaïa (née en 1919) : Concerto pour piano. Serhi Salov, piano. I Musici de Montréal, direction : Yuli Turovsky. 1 CD Analekta AN2-9898. 2006. durée : 76’55

 
Mots-clefs de cet article
Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.