Plus de détails

Christopher Simpson (1610-1699) William Byrd (1543( ?)-1623) John Johnson (mort en 1594/1595 ?) Godfrey Finger (1660 ( ?)- 1730). Greensleeves to a ground. Ensemble Lachrimae Consort (Philippe Foulon : Paridon viol, division viol, luth élisabéthain. William Waters : luth élisabéthain. Emer Buckley : virginal). 1 CD Ligia Digital. Ref. : Lidi 0301169-06. Enregistré entre le 03 et le 05 mars 2005 à la chapelle du Centre Culturel Irlandais à Paris. Notice en français. Durée : 72’16.

 

Greensleeves to a ground enregistré par le Lachrimae Consort met en avant des compositeurs anglais et plus spécifiquement la forme du Ground « ex tempore ». Le ground est un terme anglais qui correspondait à une mélodie généralement jouée par la basse et qui par effet de répétition servait de support à des variations instrumentales. A priori le terme ground ou plus exactement les variations sur un ground tire ses origines de la Renaissance avec ses schémas harmoniques spécifiques. Les formules ou structures harmoniques de base y sont simples, souvent de chansons populaires telle l’espagnole Guardáme las vacas ou de danses, telles pavaniglia, passemezzo, spagnoletta ou folia portugaise. Parce jouées de plus en plus rapidement, les motifs et mélodies, et donc basses obstinées, fondent l’art de l’improvisation et de la variation. La formule du ground sera couramment utilisée tout au long du XVIIe siècle.

Dans cet enregistrement, les compositeurs sélectionnés sont britanniques : , , John Johnson et Godfrey Finger. Les mélodies et motifs de base sont plus ou moins long selon les compositeurs et les morceaux, les variations très différentes les unes des autres. Ainsi, celui de My ladye Nevels grownde est longue, celle de The Bells est très courte. On observera la ressemblance des motifs du Greensleeves to a ground de Godfrey Finger, du Greensleeves : Divisions on Greensleeves et du Greensleeves pour deux luths, anonyme pour ce dernier. L’harmonique du Ground en si bémol de fait immanquablement penser au célèbre canon de Pachelbel.

Si certains de ces morceaux sont originellement écrits pour instruments à corde comme à vent, le présent enregistrement est interprété sur deux types de violes (paridon viol et division viol), luth élisabéthain et virginal. et le Lachrimae nous initient aux variations sur le ground. L’interprétation est tout à fait convaincante et l’écoute de certains des morceaux rend l’âme vagabonde comme de vieux classiques cinématographiques. Enfin, la préface de la notice apporte des éléments intéressants sur l’historique du ground et sa technique.

Créé en 1994 par , le Lachrimae Consort est régulièrement invité à de nombreux festivals européens et a enregistré pour France Musique, Radio Classique, Muzzik, Mezzo, Radio Télévision Española TNE, Radio Eire irlandaise, France 3 ou pour des musiques de film, toujours sur instruments anciens, et a participé à des festivals tels que ceux d’Ambronay et Sablé-sur-Sarthe. Le Lachrimae Consort collabore avec des ensembles comme celui de Sei Voci et avec des solistes tels que James Bowman, Emilio Moreno ou Wieland Kujiken. La collaboration (depuis 1999) de et Jean-Charles Léon, musicologue associé au Centre de Musique Baroque de Versailles, permet une liaison encore plus effective entre interprétation et musicologie, ainsi que la mise en chantier de projets d’envergure internationale tels que recréation de partitions perdues ou d’instruments oubliés (viole d’Orphée, violoncelle all’inglese… ). A ces occasions, Le Lachrimae Consort a reçu le prix du Patrimoine du Conseil Général de Seine & Marne et reçoit le soutien du Ministère de la Culture et de la communication.

(Visited 222 times, 1 visits today)

Plus de détails

Christopher Simpson (1610-1699) William Byrd (1543( ?)-1623) John Johnson (mort en 1594/1595 ?) Godfrey Finger (1660 ( ?)- 1730). Greensleeves to a ground. Ensemble Lachrimae Consort (Philippe Foulon : Paridon viol, division viol, luth élisabéthain. William Waters : luth élisabéthain. Emer Buckley : virginal). 1 CD Ligia Digital. Ref. : Lidi 0301169-06. Enregistré entre le 03 et le 05 mars 2005 à la chapelle du Centre Culturel Irlandais à Paris. Notice en français. Durée : 72’16.

 
Mots-clefs de cet article
Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.